samedi , 21 juillet 2018
Accueil / Business / RDC : Les taxis bus non peints en jaune seront déclarés indésirables sur les routes de Kinshasa

RDC : Les taxis bus non peints en jaune seront déclarés indésirables sur les routes de Kinshasa

Après les petites voitures communément appelées « Ketch » dans la capitale congolaise, l’heure est donc aux taxis bus de se conformer aux exigences de l’Hôtel de ville. André Kimbuta lance ainsi un ultimatum de 15 jours aux propriétaires de ces moyens de transport et les invite à peindre leurs véhicules à la couleur unique exigée par l’autorité urbaine. A savoir le jaune. « Les autorités policières de la ville de Kinshasa sont déjà instruites à cet effet. Dépasser ce délai, elles déploieront leurs agents sur terrain afin de rappeler à l’ordre tous les récalcitrants. Cette décision s’inscrit dans le cadre des stratégies conçues pour renforcer davantage la sécurité dans la ville province de Kinshasa », a rassuré le Gouverneur.

Les propriétaires des taxis bus ont 15 jours calendrier pour faire identifier leurs véhicules et les peindre en couleur jaune. Ce, conformément aux mesures de sécurité récemment prises par l’Hôtel de ville, en synergie avec les Services de sécurité. Selon le gouverneur de la ville, André Kimbuta qui a annoncé cette décision mardi 19 juin, à l’occasion de la cérémonie de présentation des 43 présumés criminels interpelés par le Commissariat provincial de la Police de Kinshasa, le chrono a déjà été mis en marche au jour même de l’annonce de cette mise en demeure.

Après le 4 juillet prochain, tous les taxis bus non peints en jaune seront déclarés indésirables sur les routes de Kinshasa. Après les petites voitures communément appelées  » Ketch « dans la capitale congolaise, l’heure est donc aux taxis bus de se conformer aux exigences de l’Hôtel de ville. André Kimbuta lance ainsi un ultimatum de 15 jours aux propriétaires de ces moyens de transport et les invite à peindre leurs véhicules à la couleur unique exigée par l’autorité urbaine. A savoir le jaune.

« Les autorités policières de la ville de Kinshasa sont déjà instruites à cet effet. Dépasser ce délai, elles déploieront leurs agents sur terrain afin de rappeler à l’ordre tous les récalcitrants. Cette décision s’inscrit dans le cadre des stratégies conçues pour renforcer davantage la sécurité dans la ville province de Kinshasa », a rassuré le Gouverneur.

ERADIQUER COMPLETEMENT L’INSECURITE A KINSHASA

Les taxis moto ne sont pas en marge des mesures de sécurité prises par les autorités de la ville. Aussi, le gouverneur André Kimbuta informe-t-il les exploitants de ces motocyclettes que les plaques d’identification sont déjà disponibles.  » Leur vente démarre dès le lundi 25 juin courant « , a-t-il précisé.

C’est sous une atmosphère à la fois morose et joviale que le Commissaire provincial de la Police a présenté les 43 présumés criminels au Gouverneur de la ville. Parmi ceux-ci, des animateurs des réseaux criminels qui visitent nuitamment les foyers, des braqueurs de banques et autres unités économiques, des brigands qui dépouillent les paisibles citoyens dans les coins de rues, des escrocs de petit chemin ainsi que des bandits opérant à bord des voitures « Ketch », très en vogue dans les rues de Kinshasa.

Selon des sources policières, ces inculpés ont fait l’objet d’enquêtes minutieuses pendant plusieurs semaines, avant d’être arrêtés par les éléments des forces de l’ordre.D’ores et déjà, ils seront transférés devant les juridictions compétentes pour jugement.

VIVEMENT DES SANCTIONS SEVERES

C’est ce qui a justifié la présence, lors de cette cérémonie de présentation, des auditeurs militaires. Car parmi ces supposés « hors- la-loi » figurent des hommes en uniforme et certains civiles ayant opéré avec des armes à feu. Ces animateurs des organes judiciaires ont affirmé leur détermination à mettre en place des techniques adéquates d’audition afin de tirer de ces « inciviques » les informations permettant de démanteler l’ensemble de leurs réseaux respectifs.

Pour André Kimbuta Yango, ce coup de poker de la Police a été l’occasion de saluer le travail de titan abattu par les hommes en kaki bleu. « Au nom des Kinoises et Kinois, je tiens sincèrement à saluer le travail abattu par la PNC de la ville de Kinshasa. Mes remerciements s’adressent avant tout au Général Sylvano Kasongo à qui je demande de transmettre mes félicitations aux unités de la Police qui travaillent sur terrain », a déclaré le premier citoyen de la ville de Kinshasa.

Pair ailleurs, à ses administrés de Kinshasa, le « Haut sommet » demande de faire confiance en la Police. Car, dit-il,  » c’est grâce à son travail remarquable que l’on a pu dénicher ces criminels. Nous collaborons avec des magistrats des parquets compétents. Ensemble avec la Police, ils ont déjà tous les dossiers en main. Ils me demandent de vous rassurer qu’ils seront regardants à l’égard des juges instructeurs afin que ces bandits aient la dose de la peine qu’ils méritent », a promis André Kimbuta.

« Nous venons désormais d’instaurer un système de prise en charge qui consistera en une collaboration parfaite avec la Police. Il s’agira de corriger les erreurs du passées où on pouvait voir les grands délinquants arrêtés, revenir quelques jours après leur arrestation et circuler librement en défiant la Police et en inquiétant de nouveau la population », a rassuré le gouverneur de la ville de Kinshasa, rappelant que ce premier lot de 43 malfrats arrêtés avec leurs véhicules d’opération est le résultat direct des mesures conjointement prises avec les différents services de sécurité dont la PNC, relatives à l’immatriculation et à l’harmonisation de couleur des voitures desservant les artères de Kinshasa.

[Orly-Darel NGIAMBUKULU]

A lire aussi

Brexit : La « validité » du référendum de 2016 mise en question

La campagne officielle pour le vote en faveur du Brexit, Vote Leave, a reçu une …

Laisser un commentaire