Accueil / Élections / Bababaswe – « Kabila » : Le divorce

Bababaswe – « Kabila » : Le divorce

Deux événements politiques ont marqué la clôture du Congrès tenu pendant deux jours par le parti dénommé AGIR ou Alliance Générale pour les Intérêts de la République. A savoir d’abord le départ définitif de l’honorable Zacharie Bababaswe de la Majorité Présidentielle et ensuite son soutien et son entrée dans la plate-forme « Ensemble pour le changement » qui rassemble des les personnalités ainsi que des formations politiques autour de l’ancien gouverneur Moïse Katumbi Chapwe comme candidat à la magistrature suprême.

La salle a retenu son souffle lorsque la Secrétaire générale, Henriette Kumakana Lundula, a lu à haute voix les quatre résolutions arrêtées et votées par les participants à ce congrès. On note que le parti Agir s’oppose à toute modification de la Constitution de la République, réitère sa confiance à son autorité morale, l’honorable Zacharie Bababaswe Wishiya, adhère au regroupement politique dénommé Alliances des Mouvements du Kongo, membre de la plate-forme électorale « Ensemble pour le Changement » avec comme idéal le soutien sans faille aux initiatives et à la candidature à l’élection de Moïse Katumbi Chapwe au poste de Président de la République, soutient l’organisation des élections libres, transparentes, apaisées et inclusives à la date du 23 décembre 2018 mais sans la machine à voter.

Telles sont les quatre résolutions votées par les participants à ce tout premier congrès qui s’est tenu du 18 au 19 mai au Centre CEPAS à Gombe.

On rappelle que lors de son discours d’ouverture, le désormais «Autorité Morale» avait salué les délégués venus des 9 sur les onze anciennes grandes provinces, qui vivent les réalités proches de nos populations, comme le veut le soubassement spirituel de ce parti qui ne totalise que trois ans depuis sa création. Il a ensuite retenu que cette rencontre devrait être considérée comme un accord de deux ou plusieurs personnes portant sur un fait ou ce qui est convenu de faire, de penser dans une société. «Nous sommes venus pour nous mettre d’accord sur l’avenir de notre pays et de notre peuple, imaginer ce qui est convenu de penser et de faire. D’où le qualificatif de Convention pour saluer ce tout premier congrès du parti», a martelé Zacharie Bababaswe Wishiya.

Il a ainsi proposé aux participants de plancher sur des questions liées au droit par rapport aux textes régissant le pays et au fonctionnement du parti. Ensuite, les mêmes réflexions devraient toucher les matières relatives aux élections générales au cours desquelles le parti AGIR devrait pendre position sans recourir à la violence verbale ni aux menaces quelconques, sans peur ni atermoiement. Ce congrès était appelé à donner sa position concernant la politique générale du pays et surtout les principaux et différents acteurs.

Au cours de ce premier congrès, l’assistance a suivi un exposé magistral d’un animateur de la chaine dénommée «Forever» de renommée internationale spécialisée dans la fabrication des produits sanitaires et cosmétiques de la famille dite « Aloê Véra ». Deux humoristes, dont l’un mimant feu Mobutu Sese Seko et l’autre feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, ont apporté du rire dans la salle.

[F.M.]

A lire aussi

Raqa : Etat islamique menace

Les forces de sécurité à Raqa ont annoncé un couvre-feu de deux jours à partir …

Laisser un commentaire