lundi , 17 décembre 2018
Accueil / Élections / UDPS/Tshisekedi : Un parti qui fonctionne avec trois ailes dissidentes

UDPS/Tshisekedi : Un parti qui fonctionne avec trois ailes dissidentes

Dernière mise à jour, le 24 mai 2018 à 01:22

Une certaine confusion règne à l’UDPS depuis l’annonce par le Vice-premier Ministre, Ministre de l’intérieur, de la transmission de la liste des partis et regroupements politiques au journal officiel. Désormais, l’Etat congolais reconnaît à l’UDPS/Tshisekedi le droit de fonctionner en trois ailes dissidentes. Toutes, cependant, ont la particularité de se reconnaître en Etienne Tshisekedi comme président et de disposer du même siège sur le Petit Boulevard au quartier résidentiel dans la commune de Limete. En outre, les trois tendances reconnaissent toutes avoir été créées à la même date à savoir le 17 janvier 1991 et enregistrées au même numéro : 91-049.

Il s’agit de l’UDPS dirigée par Tharcisse Loseke pour le compte de Bruno Tshibala, celle de Félix Tshisekedi avant de parler de l’UDPS/Rénové de Valentin Mubake. L’UDPS/Kibassa évoluant hors champs Tshisekedi du vivant même de son leader, feu Kibassa maliba.

Pour sa part, le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au changement sous la direction de Joseph Olenghankoy avec son siège dans la commune de Kasa-Vubu a été reconnu au détriment du regroupement de Limete dirigé par Félix Tshisekedi comme président et Pierre Lumbi, président du Conseil des sages.

Le dernier né du regroupement de l’Opposition  » Ensemble pour le changement  » est le grand absent. Crée en Mars dernier en Afrique du Sud, la plateforme politique  » Ensemble pour le changement  » qui porte la candidature de Moise Katumbi à la présidentielle ne figure pas sur la liste officielle des regroupements politiques autorisés à fonctionner en RDC.

Cependant, deux plateformes à savoir, le G7 et l’Alternance pour la République qui soutiennent la candidature de Moise Katumbi à la présidentielle, sont autorisées à fonctionner en République démocratique du Congo. Tandis que l’ARC d’Olivier Kamitatu et l’ARC originel vont fonctionner concomitamment.

Pour le camp de Katumbi, c’est par stratégie que la plateforme  » Ensemble pour le changement  » n’a pas sollicité d’être enregistrée. Et Sessanga de reconnaître dans les médias qu’ils ont fait exprès de ne pas enrôler leur plateforme. Néanmoins, les plateformes qui composent  » Ensemble  » sont reprises dans cette liste à l’instar du G7, de L’Alternance pour la République (AR) ou encore de l’Alliance des Mouvements Kongo (AMK).

 » Le Centre « , la plateforme que Coordonne le député national et ancien ministre de l’industrie Germain Kambinga qui compte près de 20 partis politiques pourtant repris dans le Journal Officiel, n’est pas repris comme regroupement dans ce même Journal Officiel malgré les démarches légales entreprises à temps.  » Si les documents en circulation ne sont pas fake, le ministre devra corriger l’erreur « , a déclaré Germain Kambinga sur son compte Tweeter.

Au total, 599 partis et 77 regroupements politiques devront prendre part aux prochaines échéances électorales.

[Emma MUNTU]

A lire aussi

Kashala Bonzola : Après-midi cauchemardesque pour Sanga Balende

Comme dans un conte des fées. Le club de Mbuji-mayi s’est vu humilié devant ses …

Laisser un commentaire