lundi , 17 décembre 2018
Accueil / International / Amérique / Meghan MARKLE : La DUCHESSE de Sussex mixed-race
Wedding of prince harry et Meghan Markle, 19th day of May 2018.
Wedding of Prince Harry et Meghan Markle, 19th day of May 2018.

Meghan MARKLE : La DUCHESSE de Sussex mixed-race

Dernière mise à jour, le 21 mai 2018 à 10:08

Meghan Markle, une jeune divorcée de 36 ans, est devenue le premier membre de la famille royale britannique ayant un père blanc et une mère noire, en s’unissant au fils cadet de la princesse Diana. Ses origines ont marqué la cérémonie, assouplissant la rigidité traditionnelle des mariages royaux britanniques. Le sermon a été prononcé par le révérend Michael Curry, premier afro-américain à diriger l’église anglicane aux Etats-Unis. « Nous devons trouver le pouvoir de l’amour, le pouvoir rédempteur de l’amour. De cette façon, nous pourrons faire du vieux monde un monde nouveau. L’amour est le seul moyen », a-t-il lancé à l’adresse des 600 invités. De Sydney à Los Angeles, réunis devant des écrans dans des pubs, des théâtres ou des écoles, des fans ont suivi dans une atmosphère festive, parfois déguisés, le majestueux mariage samedi du Prince Harry et de Megan Markle.

Le prince Harry a épousé l’ex-actrice américaine Meghan Markle samedi à la chapelle St George du château de Windsor, lors d’une cérémonie alliant le faste de la monarchie britannique aux accents de la culture afro-américaine, devant une pléiade de stars.

Meghan Markle, une jeune divorcée de 36 ans, est devenue le premier membre de la famille royale britannique ayant un père blanc et une mère noire, en s’unissant au fils cadet de la princesse Diana, 33 ans, dans la liesse populaire.

Ses origines ont marqué la cérémonie, assouplissant la rigidité traditionnelle des mariages royaux britanniques, avec parmi les invités une pléiade de stars, dont la joueuse de tennis Serena Williams, l’acteur américain George Clooney ou encore le chanteur pop Elton John.

Le sermon a été prononcé par le révérend Michael Curry, premier afro-américain à diriger l’église anglicane aux Etats-Unis, qui a pris des accents enflammés peu habituels dans une royale cérémonie en vantant le pouvoir de l’amour, citant Martin Luther King, le défenseur des libertés civiques, et faisant référence à l’esclavage.

« Nous devons trouver le pouvoir de l’amour, le pouvoir rédempteur de l’amour. De cette façon, nous pourrons faire du vieux monde un monde nouveau. L’amour est le seul moyen », a-t-il lancé à l’adresse des 600 invités, parmi lesquels la reine Elizabeth II et la mère de Meghan Markle, Doria Ragland, descendante d’esclaves des plantations de coton en Géorgie du Sud.

Le sermon a été suivi par la version de Ben E. King de la chanson « Stand By Me » entonnée par une chorale gospel.

Barrières brisées

Karen Long, une Américaine noire venue du Texas se mêler à la foule de fans dans Windsor, était ravie que le prince ait jeté son dévolu sur une de ses compatriote, métisse de surcroît. « Nous avons toutes voulu être une princesse, nous pensions que nous ne pourrions pas y arriver, et là voilà! Elle a brisé toutes les barrières », a-t-elle dit, tiare de pacotille sur la tête.

« C’est une union de différentes cultures, vous avez l’Amérique et l’Angleterre et la fusion de deux personnes qui aiment les gens et la vie », se félicitait Leslie Owusu, professeure d’anglais.

Plus de 100.000 personnes avaient fait le déplacement à Windsor dès l’aube samedi, quand elles n’ont pas campé sur place, pour assister au spectacle sur écrans géants ou tenter d’apercevoir les vedettes du jour, dans une ambiance détendue et joyeuse, entre nappes de pique-nique et bouteilles de prosecco.

Autre accent nouveau pour une cérémonie royale: Meghan Markle a fait seule son entrée dans la chapelle suivie de ses enfants d’honneur, et a remonté la nef, attendant d’être proche de l’autel pour accepter le bras offert par le prince Charles, son beau-père. Une décision dictée par l’absence de son père malade mais aussi une illustration de ses convictions de femme indépendante et féministe.

Thomas Markle a exprimé sa fierté et ses regrets de n’avoir pu assister au mariage. « Ma chérie est magnifique, elle a l’air très heureuse », a déclaré le septuagénaire au site d’informations people TMZ.

Le prince Harry en uniforme et son épouse ont échangé leurs voeux puis les alliances, avant d’être déclarés mariés par l’archevêque de Canterbury Justin Welby, chef spirituel de l’Eglise anglicane d’Angleterre. Puis les jeunes gens ont échangé un baiser sur les marches de la chapelle décorée de centaines de fleurs avant d’effectuer un tour en calèche dans la ville, salués par un public exultant.

« C’était charmant. Toute cette pompe et cette cérémonie dont seuls les Britanniques sont capables », s’est émerveillée Jo Stevens, une Britannique de 54 ans.

Robe Givenchy

La robe blanche de la mariée, simple et élégante, créée par Clare Waight Keller pour la maison de couture française Givenchy a fait l’admiration du public. « Cela fait vintage et elle est magnifique. C’est une robe intemporelle », admirait la Britannique Denise Show, 46 ans.

Le couple, devenu duc et duchesse de Sussex, a ensuite rejoint les quelque 600 invités à un déjeuner offert par la reine au château. Le chanteur britannique Elton John, qui avait réécrit son tube « Candle in the Wind » en l’hommage de la princesse Diana en 1997, a chanté en leur honneur.

Au menu, une sélection de mets et canapés aux accents britannique avec pour clou de la réception un gâteau au citron et à la fleur de sureau, spécialement conçu pour le couple par la cheffe pâtissière américaine Claire Ptak.

Le cercle des convives sera restreint à 200 dans la soirée lors d’une réception organisée par le prince Charles au manoir de Frogmore House, proche du château. Meghan y prononcera un discours, se démarquant ainsi encore une fois aussi de la tradition.

Le mariage offre un répit bienvenu pour les Britanniques, divisés par le Brexit mais unis autour de la famille royale: des fêtes étaient organisées un peu partout dans le pays pour suivre la cérémonie.

« C’est vraiment une belle occasion de se réunir, et nous le faisons habituellement pour les mariages royaux, mais cette fois c’est différent, avec le climat actuel, le Brexit, les gens sont inquiets, c’est important de saisir ce moment », estime Tom Gavighan, propriétaire d’un pub à Londres.

MARIAGE ROYAL SUIVI DANS LE MONDE ENTIER

De Sydney à Los Angeles, réunis devant des écrans dans des pubs, des théâtres ou des écoles, des fans ont suivi dans une atmosphère festive, parfois déguisés, le majestueux mariage samedi du Prince Harry et de Megan Markle.

Australie

L’ensemble du pays a suivi le mariage aux allures de conte de fées, des milliers de personnes participant à des banquets à l’anglaise ou des fêtes costumées dans des pubs, des hôtels ou chez les particuliers.

« J’adore la famille royale, j’adore me déguiser, j’adore les paillettes, les princesses, les fées. Et c’est un mariage de conte de fées, donc c’est important », s’enthousiasme Claire, 38 ans, dans un pub de Sydney.

Des cinémas ont retransmis le mariage dans les principales villes de l’île-continent, dont la Reine Elizabeth II est chef d’Etat.

Des foules ont bravé la fraîcheur nocturne pour se rendre au Federation Square, à Melbourne, pour suivre les noces sur écran géant.

Quatre des cinq chaînes gratuites du pays ont diffusé le mariage suivi par des millions de personnes devant leur télévision.

Hong Kong

Quelque 200 personnes se sont réunies dans un pub de Graham Sreet au centre-ville de l’ex-colonie britannique, deux heures avant la cérémonie pour suivre le mariage en direct.

Vêtues pour l’occasion de robes de soirée, de diadèmes, et munies de sceptres, couronnes en plastiques et d’Union Jack, elles poussaient des cris lorsque des membres de la famille royale apparaissaient à l’écran. Un homme était déguisé en Freddie Mercury, chanteur du groupe Queen.

Etats-Unis

Des millions d’Américains ont mis leur réveil avant l’aube pour suivre en direct les noces retranmises par les chaînes d’infos de la côte Est à la côte Ouest.

A Los Angeles, une soixantaine de fans de Meghan Markle se sont rassemblés dans son ancien lycée, le Coeur Immaculé, certaines encore en pyjama au milieu de la nuit. Le gymnase a retenti de cris de joie lors de l’échange des consentements retransmis sur écran géant.

A lire aussi

Samy BADIBANGA, candidat à l'élection présidentielle 2018 en RDC.

Samy BADIBANGA : candidat président pour rire ?

Samy BADIBANGA, candidat à l’élection présidentielle 2018 en République démocratique du Congo (RDC). Faute d’argent, …

Laisser un commentaire