Accueil / Afrique / Afrique Centrale / RD Congo / RDC : Baisse de taux de mortalité maternelle et néonatale

RDC : Baisse de taux de mortalité maternelle et néonatale

« Les sages-femmes donnent un exemple en offrant des soins de qualité », tel a été le thème de la Journée internationale des sages-femmes, célébrée le 05 mai. A cette occasion, le représentant de l’UNFPA en RDC a déclaré sa solidarité à toutes les sages-, femmes du monde et salue leur engagement à sauver des vies et leurs contributions dans la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. En RDC, a déclaré le Dr Sennen Houston, la tendance est à la baisse où le nombre de décès maternels est passé de 1289 (état des lieux de la santé 1989) à 846 décès maternels par naissances vivantes (EDS 2013-2014). Ce progrès, a-t-il noté, reste insuffisant. « Car les femmes continuent de mourir en donnant la vie », a-t-il fait remarquer.

« En RDC, l’UNFPA est engagé dans un partenariat durable et fructueux avec les sages-femmes et le Gouvernement pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale », a-t-il fait savoir. Aussi, Sennen Houston, ajoute-t-il que son organisation appui le ministère de l’ESU en renforçant les capacités des établissements pour assurer une formation de qualité pouvant aboutir à la production des sages-femmes bien formés et en nombre suffisant, pour garantir l’assistance nécessaire à chaque femme au cours de l’accouchement.

« En partenariat avec le ministère de la santé en RDC, l’UNFPA appuie le renforcement des capacités des sages-femmes et du personnel qui assistent les accouchements, fournis les produits contraceptifs et fait des plaidoyers pour l’utilisation rationnelle des accoucheuses et sages-femmes et une bonne régulation de la profession », a-t-il expliqué. Par ailleurs, le Dr S. Houston a réitéré la détermination de l’UNFPA à poursuivre son soutien aux héroïnes que sont les sages-femmes, qui de jour comme de nuit, sauvent les vies des femmes, sœurs et filles.

Pour sa part, le ministre de la Santé publique a indiqué que le Gouvernement de la République ne fournira aucun effort pour renforcer les offres dans la profession des sages-femmes afin de lui permettre de jouer pleinement le rôle crucial que lui revient dans la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. En tant que décideurs,  » nous avons l’obligation de favoriser toutes les conditions propice à la survie par la formation des sages-femmes compétentes. Je vous demande donc sages-femmes, d’exercer votre profession avec amour, abnégation et respect de la déontologie et de l’éthique, dynamisme et respect de la dignité des mères « , a conclu Oly Ilunga.

De son côté, le président des sages-femmes de la RDC a fait savoir que plusieurs activités ont été menées pour la mise à niveau des sages-femmes. Ainsi, quelques recommandations ont été formulées à l’endroit du Gouvernement et de ses partenaires. Il s’agit, notamment, du ministère de la Santé qui doit formaliser la reconnaissance de la dénomination sage-femme en lieu et place de l’accoucheuse, de déployer les sages-femmes dans les services de santé maternelle et infantile. En plus du volet formaliste, le ministère s’est engagé à poursuivre son appui au processus de réglementation de la profession, de la sage-femme en RDC en faisant de cette démarche l’une de ses priorités. Au ministère de l’ESU, il a été recommandé l’accélération de l’accélérer l’autorisation des écoles censées assurer la formation de la sage-femme et uniformiser les modules de formation dans toutes les écoles de la sage-femme. Enfin, aux partenaires techniques et financiers de continuer l’appui à la formation initiale.

Pour lier l’utile à l’agréable, les pratiques recommandées à une sage-femme dans une maternité ont été démontrées à travers une pièce de théâtre jouée par les sages-femmes. Cette cérémonie a été organisée avec l’appui de l’UNFPA et du CUSO international.

[Mathy MUSAU]

A lire aussi

RDC : Des doutes quant à la tenue effective des élections à la date prévue

Dans une interview à RFI, le Premier ministre honoraire Adolphe Muzito, a clairement exprimé ses …

Laisser un commentaire