lundi , 10 décembre 2018
Accueil / Business / Emploi / Cupidité, avidité, égoïsme, corruption… : Fléaux qui ont détruit le travail

Cupidité, avidité, égoïsme, corruption… : Fléaux qui ont détruit le travail

Dernière mise à jour, le 7 mai 2018 à 01:53

Nous avons célébré le 1er mai la fête du travail. Une fête importante car le Travail est le fruit de la combinaison de trois facteurs clés de l’économie qui sont le capital, les ressources humaines et les matières premières ou la nature. Ces trois facteurs doivent être en harmonie et respecter les principes fondamentaux pour donner la vie et la joie. Sinon, le travail devient un fardeau.

Dans le livre de Deutéronome 28, il y a 14 versets de bénédiction et 54 de malédiction. Nous observons autour de nous des problèmes énormes et anormaux. Ces situations nous intriguent. Car, malgré nos talents et potentialités, nous sommes impuissants à apporter des solutions. Plusieurs nations avec des autorités et collaborateurs intelligents et compétents ont élaboré des projets élogieux pour l’amélioration du bien-être de leurs concitoyens ; Des parents ont fait des projets pour l’avenir de leurs enfants. Les chefs d’entreprise ont voulu apporter des produits dans la société pour couvrir le marché.

Malheureusement nous sommes conscients de l’échec de toutes ces tentatives. Nous sommes sincères dans nos actions et nos ambitions. Mais nous sommes dans l’erreur. David avait transporté l’arche de Dieu sur un char pour l’installer à Jérusalem. En cours de route il y a eu mort d’homme (Uzza) car l’arche devait être portée sur les épaules et non sur un char tiré par les bœufs. Sa désobéissance a occasionné la mort d’un collaborateur. Qu’en est-il à ce jour face aux drames qui nous environnent ?

LES CAUSES DE LA MALEDICTION

L’IGNORANCE.

Le monde nous enseigne que nul n’est censé ignorer la loi. La Bible nous dit dans Osée 4.6  » Mon peuple périt par manque de connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai aussi.  » Toutes les lois relatives à la prospérité d’une personne, de la famille, de la communauté sont données dans les dix commandements. C’est ainsi que Dieu donne instruction à Josué avant de diriger le peuple Josué 1.8  » Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche, médite- le jour et nuit afin de réussir dans tout ce que tue entreprendras, car c’est alors que tu auras du succès… »

LA DESOBEISSANCE.

L’évolution et le désir de se conformer aux différentes philosophies mondaines, entrainent plusieurs leaders religieux, politiques, économiques … à se détourner des règles de sagesse édictées par le Seigneur pour le bien-être collectif. Plusieurs veulent défier Dieu en cherchant à démontrer à tous que Dieu n’existe pas et que c’est l’homme par son savoir qui peut tout changer. Cette attitude entraine des drames sociaux énormes et la déstabilisation de la société.

De ces deux causes découlent toutes les calamites dont nous sommes tous victimes. La désobéissance entraine la malédiction des trois facteurs et tous les aspects de l’économie.

LES CONSEQUENCES

  1. A la création, Dieu demande à l’homme d’assujettir la terre, de la cultiver, d’en prendre soin comme un bon intendant. Ainsi il y aurait toujours de l’abondance de biens et la nourriture saine assurant la santé ; nous avons détruit et exploite le sol. Cette détérioration des terres et de leurs productions a entrainé l’utilisation des engrais chimiques et de la modification des semences pour des objectifs financiers et non sanitaires. Cette avidité dans la maximisation financière est à la base de plusieurs abus.

  2. Notre irresponsabilité et celle de nos ancêtres. L’histoire de Noé devrait nous instruire et nous ramener à la crainte de Dieu. Cham a vu la nudité de son père Noé ; celui-ci a maudit son quatrième petit fils Canaan ; plusieurs générations après, Dieu demande l’extermination des descendants de Canaan. A la venue de Jésus-Christ, une cananéenne dont l’enfant était malade a sollicité le secours du Christ. Celui-ci lui a rappelé son histoire ; par son aveu et la conscience de la malédiction, elle a reçu la grâce du Seigneur, et la guérison de sa fille. Chacun de nous, individuellement ou collectivement, nous devons toujours chercher à connaitre notre histoire. Nous devons veiller aux décisions que nous prenons pour que nous ne laissions pas à nos enfants un héritage lourd plein de graves conséquences. La malédiction peut aller à plusieurs générations. La Bible parle de quatre générations si on se repent. Sinon cela se perpétue à cause de l’accumulation du péché.

  3. En Egypte, lors de la fuite d’Hérode, Joseph, Marie et Jésus sont entrés dans une avenue pour demander du pain et ils avaient été chassés. Jusqu’à ce jour, personne ne peut faire du pain à cet endroit. Plusieurs endroits dans nos pays sont victimes de ces malédictions mais souvent nous refusons de faire l’évaluation objective des malheurs qui nous frappent.

  4. David a tué son collaborateur Urie pour prendre sa femme. Le sang est entré dans sa maison. Le refus d’apporter du secours aux indigents, de payer les salaires de nos travailleurs, de prendre des décisions d’équité par un responsable politique peuvent déclencher une série de malédictions dans nos maisons. Il faudrait toujours faire l’évaluation entre nos actions et les calamités qui frappent nos familles et nos nations. Cette évaluation objective nous aurait garde dans l’humilité et le respect de notre prochain dans nos prises de décisions.

  5. Josué a fait un pacte avec les gabaonites, ce qui était interdit par Dieu. Le roi Saul a voulu faire respecter les commandements de Dieu en tuant les gabaonites. Il ignorait ce pacte. Dieu du temps de David a frappé Israël de famine pendant trois ans. C’est dans la prière que Dieu révèle à David ce péché. Il est allé se repentir auprès des gabaonites, et corriger cette faute. C’est ainsi que la colère de Dieu s’est apaisée. Le péché commis par un chef doit être corrigé par un autre chef occupant les mêmes fonctions pour que la paix et la vie reviennent.

  6. Nicky Cruz fut le bandit le plus craint à New York. Il s’est converti lors de la campagne de David Wilkerson. En fait son père, prêtre vaudou, avait avoué plus tard de l’avoir consacré aux divinités. C’était la cause de son attitude sanguinaire.

  7. Eddy, ce jeune français, était le bras droit de Jean Mesrine, l’ennemi public numéro 1 de la France dans les années 80. Il avait avoué que tout ce qu’il savait de sa vie, est qu’il avait été jeté par ses parents dans une décharge publique. Cette attitude irresponsable de ses parents a endeuillé plusieurs familles et déstabilisé toute la nation.

  8. La RDC. Dans le livre  » Le Rabbin juif au Congo « , il est écrit que la Schekinah de Dieu avait quitté le pays en 1972. En effet, c’est à cette période que la politique de nationalisation et spoliation des biens privés des opérateurs économiques a été mise en place. En 1973 le pays s’est détourné officiellement d’Israël aux Nations Unies. En 2003 il y a la fermeture de l’Ambassade d’Israël. Depuis 1973, alors que le pays était parmi les plus émergents, la nation tourne en rond car dans Genèse 12 il est dit :  » Je bénirai ceux qui te béniront ; je maudirai ceux qui te maudiront « .

LES CONSEQUENCES SOCIO-ECONOMIQUES DE CES COMPORTEMENTS

Nous remarquons que le coût social est énorme. Les dégâts commis par toutes ces personnes sont énormes. Il y a eu des morts, des blesses, des infirmes… à cause des décisions irresponsables de l’intéressé, des parents, des leaders (religieux, politiques et économiques). La prise en charge de toutes ces personnes pèse dans le régime de sécurité sociale.

Nous remarquons que la décision insensée de Saul envers les gabaonites a été à la base de la famine. Plusieurs décisions de relance économique sont contraires aux principes bibliques et occasionnent des malédictions dans les nations.

Les malédictions viennent de la désobéissance aux commandements. Dans les prescriptions du Seigneur, son peuple ne devrait pas s’endetter. Aujourd’hui, plusieurs nations ont désobéi à ce principe et se retrouvent lourdement endettées. La conséquence est l’augmentation des taxes et des impôts, la réduction et l’annulation de certains avantages sociaux, les mesures d’assainissement et de licenciement… L’accroissement de la pauvreté se manifeste.

CONCLUSION

Il est difficile d’évaluer le coût socio-économique de tous ces comportements dans les Finances publiques. Il faudrait que nos nations et nos activités soient basées sur les principes bibliques pour assurer le bonheur. Psaumes 127  » Si l’Eternel ne bâtit la maison en vain les bâtisseurs bâtissent…  » Nous devons tous vivre en intimité avec le Seigneur pour ne pas laisser un héritage amer à nos descendants et détruire notre société par notre égoïsme et avidité. En effet, la cupidité, l’avidité, l’égoïsme, la corruption… sont des fléaux qui ont détruit le travail.

Le travail doit redevenir une adoration, une activité qui réunit avec intégrité et honnêteté les trois facteurs (nature, capital et ressources humaines) dans la joie, la paix, l’harmonie et pour le bien-être collectif.

Comme le disait notre père :  » Ne travaillez pas pour gagner de l’argent, mais plutôt pour aider votre prochain et votre communauté  » ; Jésus-Christ ajoute Luc 10.24-27 :  » Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même « . C’est le fondement pour un travailleur béni et épanoui.

Bonne fête du TRAVAIL

A lire aussi

Seth KIKUNI, candidat à la présidence de la république en RDC

Seth KIKUNI : Candidat des déçus et des indécis en RDC

Seth KIKUNI, candidat à la présidence de la république No. 7 en République Démocratique du …

Laisser un commentaire