mercredi , 24 octobre 2018
Accueil / International / Amérique / Payement à l’actrice de films X : Giuliani contredit Trump
Donald Trump à la Maison Blanche le 14 février 2018 et l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels à Las Vegas le 4 février 2018
Donald Trump à la Maison Blanche le 14 février 2018 et l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels à Las Vegas le 4 février 2018

Payement à l’actrice de films X : Giuliani contredit Trump

Le président américain Donald Trump a remboursé à son avocat Michael Cohen 130.000 dollars versés par ce dernier à l’actrice de films X Stormy Daniels, a révélé l’ancien maire de New York Rudy Giuliani, semblant ainsi contredire des déclarations du président sur cette affaire. « Cet argent versé par son avocat (…) le président l’a remboursé sur une période de plusieurs mois », a déclaré mercredi sur Fox News M. Giuliani qui a récemment rejoint l’équipe d’avocats du président. Il a assuré que ce paiement allait s’avérer « parfaitement légal » et « n’était pas de l’argent de la campagne » présidentielle.

M. Cohen avait versé, sur ses deniers personnels selon lui, 130.000 dollars à Stormy Daniels en novembre 2016, peu avant l’élection présidentielle, en échange de son silence à propos d’une liaison qu’elle affirme avoir eue en 2006-2007 avec M. Trump, déjà marié à l’époque avec son épouse actuelle Melania.

M. Trump a bien reconnu la semaine dernière que M. Cohen le représentait dans le litige l’opposant à Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford. Mais le président avait assuré auparavant ne pas avoir été au courant du versement à l’actrice.

M. Giuliani a déclaré au Wall Street Journal que Donald Trump « n’était probablement pas au courant » au moment où le versement a été fait par Michael Cohen étant donné la préoccupation de ce dernier de « résoudre cela d’une manière discrète ».

Et, peu après son interview à Fox News, M. Giuliani a assuré au New York Times avoir parlé à M. Trump avant et après cette intervention, affirmant que le président et ses autres avocats savaient ce qu’il allait dire.

M. Giuliani a précisé au Times détenir des documents prouvant que M. Trump avait remboursé la somme ce qui « supprime » l’éventualité d’une violation des règles de financement des campagnes électorales.

« Quelque temps après la fin de la campagne, ils ont procédé à un remboursement, 35.000 dollars par mois, pris sur son compte familial personnel », a-t-il dit au Times.

« Il faut demander à Michael »

Selon lui, M. Trump a ainsi versé à M. Cohen entre 460.000 et 470.000 dollars afin de rembourser la somme versée à l’actrice ainsi que « des dépenses secondaires », sans autre précision.

M. Trump s’était exprimé directement sur ce dossier pour la première fois le 5 avril devant des journalistes à bord de l’avion présidentiel Air Force One. Interrogé pour savoir s’il était au courant du versement de M. Cohen à Stormy Daniels, il avait répondu: « non ».

A la question de savoir pourquoi l’avocat avait effectué ce paiement, M. Trump avait répondu: « il faut demander à Michael Cohen. Michael est mon avocat. Il faut demander à Michael ».

« Savez-vous où il a trouvé l’argent pour effectuer ce paiement? » lui avait encore demandé un journaliste. « Non, je ne sais pas », avait-il dit.

L’avocat de Stormy Daniels, Michael Avenatti, a rapidement réagi aux déclarations de M. Giuliani, accusant sur Twitter M. Trump d’avoir « ouvertement menti ». « Nous avions prédit il y a des mois qu’il serait prouvé que le peuple américain a été trompé concernant le paiement des 130.000 dollars et sur ce que savait M. Trump, quand il le savait », a-t-il tweeté.

L’affaire Stormy Daniels s’est transformée en saga judiciaire, avec deux recours en justice déposés par l’actrice tandis que M. Cohen fait lui-même l’objet d’une enquête criminelle du FBI. Le bureau du procureur de Manhattan a indiqué enquêter sur lui dans le cadre des investigations du procureur spécial Robert Mueller sur une éventuelle collusion entre l’équipe de campagne de M. Trump et la Russie en 2016.

Les bureaux de M. Cohen, qui ne fait l’objet d’aucune inculpation à ce stade, ont été perquisitionnés le 9 avril sans qu’on sache ce que cherchaient les enquêteurs dont le mandat n’a pas été rendu public.

L’actrice de 39 ans a déposé début mars un recours en justice à Los Angeles pour faire invalider l’accord de confidentialité de novembre 2016 arguant que M. Trump ne l’avait pas personnellement signé. Elle a en outre assigné en justice M. Trump pour diffamation lundi dernier à New York.

[Afp]

A lire aussi

Attentat Ahvaz : Ryad et Abou Dhabi mis en cause

Ahvaz a rendu hommage lundi aux victimes de l’attentat commis samedi dans cette ville du …

Laisser un commentaire