dimanche , 27 mai 2018
Accueil / Élections / Élections : Un vent de décrispation souffle en RDC ?

Élections : Un vent de décrispation souffle en RDC ?

Après le deal sur l’organisation prochaine des obsèques du lider maximo au pays entre sa famille biologique ainsi que politique et le Gouvernement congolais, un deuxième signal fort vient conforter cette idée cette fois par rapport à l’interdiction ou non du meeting annoncé par Félix Tshisekedi à la place Sainte Thérèse pour ce 24 avril 2018. L’Hôtel de Ville a pris acte de la décision des dirigeants de l’Udps consistant à tenir un meeting aujourd’hui, aux environs de 14 heures, sur la place Sainte Thérèse de N’djili. Une délégation de ce parti en a eu le cœur net, hier, en fin de la soirée, à l’issue des échanges avec André Kimbuta Yango. Désormais, tous les combattants et cadres de l’Udps y sont attendus massivement. Tandis que la Police sera également au rendez-vous, pour veiller au grain et éviter, éventuellement, les dérapages inutiles. Ce sera son tout premier meeting, depuis qu’il avait été élu Président, à la tête de l’Udps et en remplacement d’Etienne Tshisekedi, son père. Félix Antoine Tshisekedi a là, une occasion, pour décliner sa vision mais aussi, pour se mettre au diapason des attentes de tous ceux qui croiraient en sa candidature dans la course à la présidentielle 2018. Dans cette édition, revoici le communiqué de l’Udps qui, en long et large, donne des indications sur la tenue de ce meeting populaire.

Un vent de décrispation

Visiblement, il y a comme un vent de décrispation qui souffle sur la scène politique. Après le deal sur l’organisation prochaine des obsèques du lider maximo au pays entre sa famille biologique ainsi que politique et le Gouvernement congolais, un deuxième signal fort vient conforter cette idée cette fois par rapport à l’interdiction ou non du meeting annoncé par Félix Tshisekedi à la place Sainte Thérèse pour ce 24 avril 2018. A voir le Pprd sous l’impulsion d’Emmanuel Ramazani Shadary tenir ses rendez-vous politiques, l’opinion attendait la réponse d’André Kimbuta Yango selon la correspondance lui adressée par l’actuel Président de l’Udps. Hier, le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa a livré son verdict en marge d’une séance de travail qu’il a eue avec une délégation venue de Limete. A travers un communiqué sanctionnant cette rencontre, l’autorité provinciale de Kinshasa prend acte de l’organisation de ce meeting. Et, par ailleurs, invite la Police Nationale Congolaise à prendre des dispositions pour assurer l’ordre public au cours de la manifestation. Au nom de leur responsabilité, Il a également demandé aux organisateurs de veiller à ne pas perturber la quiétude publique.

Il faut dire que la rencontre politique de l’Udps autorisée est une grande première s’il faille s’en référer qu’aux dernières péripéties de la vie politique en RDC. Depuis fin 2016, en effet, l’Hôtel de Ville de Kinshasa n’avait plus autorisé des manifestations publiques de l’Opposition. Cette décision qui intervient à un moment de détente entre le Pouvoir et l’Udps paraît comme un signal d’apaisement sur l’agora politique qui, plus est, était demandé depuis quasiment le début de l’année par les opposants et même l’Eglise Catholique avec le CLC en tête. Par ailleurs, il sied de noter que ce dégel intervient avec ‘’Limete ‘’ alors que l’unité des opposants radicaux de ce coin là (Rassop/Limete) est, manifestement, mise à mal à cause des ambitions politiques (celles de Katumbi en collision dorénavant avec celles de Félix Tshisekedi). N’est-ce pas par cette décrispation que Kinshasa soufflerait sur des braises déjà enflammées ? La question perdure. Mais, il faudra savoir qu’après l’Udps/Limete, le 9 mai prochain ‘’Ensemble pour le Changement ‘’ va, lui, aussi, mettre Kinshasa devant le même casse-tête que l’Udps. Savoir si le Pouvoir saura être impartiale.

Lieu au passé sombre

Il faut signaler que la dernière activité politique de l’Opposition à se tenir sur la place Sainte Thérèse était le fruit de l’Unité de l’Opposition. Et, la rencontre s’est soldée sur une note salée avec les heurts qui ont suivi suite à un assaut de personnes dites envoyées pour saper cette activité puis, par l’arrestation d’un Jean- Bertrand Ewanga, alors secrétaire général de l’UNC de Kamerhe, pour outrage au Chef de l’Etat. L’homme aura passé plusieurs mois en prison avant de humer l’air frais de la liberté. Dans une période pré-électorale aux milles dessous telle que celle que traverse la République actuellement, l’opinion s’interroge naturellement pour savoir sur quelle note se terminera, cette fois, cet évent signé Udps puisque ce meeting là aussi fut autorisé.

Premier test

Félix Tshisekedi, par ce rendez-vous politique, est face à son premier test depuis son avènement comme Président de l’Udps. Il devra gérer foule et dessous du jeu politique avec tact. D’ailleurs, l’opinion attend depuis la démission de Kabund une nouvelle restructuration. Jusque-là, les uns espéraient voir ces nominations au plus tard ce 24 avril. Assurément, cela devra être vérifié aujourd’hui. Au-delà de cet aspect, la fille aînée de l’Opposition qui a programmé sa manifestation à une date historique du 24 avril, celle de la naissance du multipartisme, et face aux enjeux de l’heure, se trouve devant le choix très politique de tenir un discours qui rencontre les aspirations au risque de passer pour déconnecté de la réalité. En définitive, Félix Tshisekedi est censé ce mardi dévoiler au monde ses idées, son programme pour un nouveau Congo. Le rendez-vous est tenu.

[Danny Ngubaa]

A lire aussi

Formation du Gvnt : Le président italien dénonce les « diktats » des partis politiques

Trois jours après avoir été désigné à la tête du gouvernement italien par le président …

Laisser un commentaire