mercredi , 14 novembre 2018
Accueil / Élections / Élections : « Ensemble » rejoint le bloc UDPS-UNC-MLC
Conference de presse de la plate electorale "Ensemble" de Moise Katumbi.
Conference de presse de la plate electorale "Ensemble" de Moise Katumbi.

Élections : « Ensemble » rejoint le bloc UDPS-UNC-MLC

Dernière mise à jour, le 26 avril 2018 à 08:29

« Ensemble », plateforme électorale de soutien à la candidature de Moïse Katumbi à la présidentielle du 23 décembre prochain, a résolu de rejoindre le bloc Udps-Unc-Mlc. D’ores et déjà, l’annonce de cette méga plateforme électorale qui réunit les principaux partis de l’opposition en RD Congo, parait comme un démenti du divorce entre Katumbistes et Tshisekedistes. Car, aux premières heures de la création de  » Ensemble  » à Johannesburg, nombreux sont des analystes qui avaient pris leurs plumes pour dire que l’initiative mettait désormais dos à dos, le chairman de TP Mazembe et Tshisekedi junior. Pourvu que rien ne vienne perturber cette  » nuit  » de noces qui paraît bien longue.

Que l’Opposition congolaise ait pris l’option d’une candidature commune, elle l’aura sans doute tiré les leçons de sa piètre performance des deux précédents scrutins de 2006 et 2011. Si l’idée fondatrice de la nouvelle plateforme électorale de l’Opposition, est de présenter un candidat unique devant affronter celui du camp adverse, il n’y aurait peut-être rien à redire.

Cependant, une question demeure. Celle de savoir sur quel candidat l’Opposition portera son choix. Plus trivialement, qui de Moïse Katumbi, Vital Kamerhe ou Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, représentera l’opposition à la prochaine élection présidentielle ? Il semble que c’est là, le nœud du problème. C’est vrai qu’à ce jour, Vital Kamerhe n’a pas encore clairement déclaré sa candidature au scrutin présidentiel de décembre prochain. Un silence diversement interprété dans l’opinion. Stratégie politique pour certains Kinois. Renonciation tacite pour d’autres. Toujours est-il qu’en opérateur politique averti, Vital Kamerhe est pour l’instant, le seul qui connait les raisons de sa réserve. Entretemps, parmi les candidatures affichées de l’opposition, figurent celles de Moïse Katumbi et Fatshi. Entre les deux acteurs, qui s’effacera au profit de l’autre ? Au stade actuel des choses, il nous parait hasardeux d’ouvrir la boite de Pandore. Néanmoins, la question vaut son pesant d’or.

D’ores et déjà, nombre d’observateurs anticipent cette problématique (épineuse ?). Certains perçoivent déjà une difficulté réelle qui se poserait en termes de gestion des ambitions dans le camp de l’opposition.

Par contre, d’autres pensent que le moment venu, les leaders de l’opposition finiront par accorder leurs violons autour d’un candidat commun ou un candidat unique – c’est selon -la guerre sémantique ou conceptuelle importe peu. L’essentiel étant de ne pas aller aux élections en ordre dispersé.

A théoriquement huit mois max, des élections en RD Congo, les dés semblent jetés. Au fil des jours, le jeu se montre davantage beaucoup plus clair. C’est l’heure des Alliances. A chacun son partenaire. Et, chaque camp ne jure que pour une victoire finale à tous les niveaux du scrutin officiellement annoncé pour le 23 décembre. De bonne guerre, tant il est légitime pour chacun de rêver un avenir radieux !

Déjà à ce jour, plusieurs coalitions électorales sont nées. Conséquence du seuil de représentativité nationale fixé à 1%, dans la nouvelle loi électorale. De même que l’opposition ménage sa monture pour cette ultime bataille électorale qui s’annonce rude, la Majorité présidentielle (MP), elle aussi, bat le rappel de ses troupes.Un travail de fond se fait sur terrain. Objectif final : mettre en place une méga plateforme électorale pour faire faire face aux prochains enjeux. Le Président Joseph Kabila l’avait clairement dit lors d’un Conseil extraordinaire des ministres, présidé personnellement le jeudi 13 avril dans sa ferme de Kingakati, à quelque 80 km du centre-ville.

Au cours de cette réunion, l’Autorité morale de la MP avait rappelé que l’objectif de la rencontre consistait à  » mettre en place une méga Coalition électorale « , afin de faire face aux défis d’après-élections. Occasion aussi pourle Raïs, d’émettre le vœu de voir le processus électoral en cours, se dérouler et aboutir dans un climat de total apaisement.  » Que les guerres d’après-élections appartiennent plus que jamais au passé « ,avait apostrophé Joseph Kabila.

[Laurel KANKOLE]

A lire aussi

Les Oppositions congolaise, en Suisse, après avoir désigné un candidat commun.

RDC : Un coup de théâtre après une candidature commune de l’opposition

L’unité de l’opposition vient de voler en éclats seulement vingt-quatre heures après avoir choisi Martin …

Laisser un commentaire