mercredi , 14 novembre 2018
Accueil / Politique / Beni : La MP de « Kabila » cacher la vérité

Beni : La MP de « Kabila » cacher la vérité

Rejet de la motion de défiance contre le ministre de la Défense Atama Tabe à l’Assemblée nationale, la Société civile exprime ainsi son amertume et son dépit pour la motion incidentielle de la députée-MP Vicky Katumwa qui s’est attelée à contrer la motion de défiance contre le ministre de la Défense nationale. La population de Beni attendait de pied ferme les débats censés démêler les tenants et les aboutissants des massacres de Beni. « En rejetant la motion de la manière que l’on sait, la MP donne l’impression de cacher la vérité sur la situation à Beni. On devrait savoir qui est derrière ces massacres et quels sont leurs complices », a estimé un leader de la Société civile de Beni, Gilbert Kambale.

La Société civile de Beni-ville, présidée par le Révérend-Pasteur Gilbert Kambale, est sortie du bois hier. Pour cause, le rejet, à l’Assemblée nationale, de la motion de défiance du député Paul Muhindo Zangi.

L’ élu de Beni s’était insurgé contre le ministre de la Défense Atama Tabe qu’il a jugé inéfficace face au cycle des massacres dans la région de Beni. La Société civile exprime ainsi son amertume et son dépit pour la motion incidentielle de la députée-MP Vicky Katumwa qui s’est attelée à contrer la motion de défiance contre le ministre de la Défense nationale.

La population de Beni attendait de pied ferme les débats censés démêler les tenants et les aboutissants des massacres de Beni. « En rejetant la motion de la manière que l’on sait, la MP donne l’impression de cacher la vérité sur la situation à Beni. On devrait savoir qui est derrière ces massacres et quels sont leurs complices », a estimé un leader de la Société civile de Beni, Gilbert Kambale.

Cet acteur ne souscrit pas à l’argumentaire sur lequel reposait la motion incidentielle pour rejeter la motion de défiance qui est le secret-défense. Il le qualifie de « très vague ». Là où, la Société civile a enregistré un tableau macabre de 1400 personnes découpées à la machette et à la hache et 1.600 autres kidnappées par les présumés islamistes ougandais des ADF depuis 2014.

Le martyre de la population continue jusqu’à ce jour, car les ADF n’ont pas encore mis un terme à leur campagne de terreur dans Beni et Beni-Territoire. C’est le gouvernement, le biais du ministre de la Défense nationale qui est interpellé pour donner les explications à cet effet. Il s’agit d’un simple exercice de débat parlementaire.

Pour la députée-MP Vicky Katumwa, on ne peut pas débattre sur une question de Défense là où les FARDC sont en pleine opération sur le front de guerre. Il y a des informations sensibles qui ne peuvent être livrées au public. Comme, par exemple, discuter sur les faiblesses des forces de Défense ou la configuration des unités engagées au front. Cela n’est jamais arrivé dans aucun pays au monde. Ce que rejettent les députés de l’Opposition tout comme la Société civile de Beni.

[KANDOLO M.]

A lire aussi

Après Genève : Quelle crédibilité pour Vika et Fatshi devant la communauté internationale ?

Il faut dire qu’à l’espace de 24 heures, Félix Tshisekedi a fait un virage spectaculaire. …

Laisser un commentaire