lundi , 23 juillet 2018
Accueil / Société / Armée et Police / Refus de payer l’addition : La voyoucratie de la police congolaise

Refus de payer l’addition : La voyoucratie de la police congolaise

Dernière mise à jour, le 22 avril 2018 à 09:42

On se croirait dans une comédie de Molière. Pourtant, une histoire vraie. Un officier de la Police nationale congolaise (PNC), a délibérément refusé de payer son addition d’une valeur de 276 Usd.

La scène s’est déroulée le vendredi dernier au restaurant  » ADELIZ « , situé, à quelques encablures du boulevard Triomphal, dans la commune de Kasa-Vubu.

Selon des témoignages recueillis auprès des autres clients, le colonel a bonnement consommé toute la prestation exigée. Quand on lui a présenté l’addition qui s’élevait à 276 Usd, le colonel refuse de payer. Le maître d’hôtel retourne vers son patron pour lui faire rapport. Ce dernier approche l’officier et lui fait une remise à 250 Usd. Mais malgré cette réduction de 26 Usd, le colonel s’arc-boute sur sa position. Cette fois-ci, il se fâche et se dirige vers sa voiture.

Voyant le colonel s’apprêter à demarrer, soulignent des témoins, le patron du restaurant accourt pour lui exiger d’honorer son addition. Au grand étonnement des clients et du personnel de ADELIZ, le colonel lui administre une gifle. Choqué par ce comportement, le personnel du resto ADELIZ est vite intervenu pour arrêter le colonel. Furieux, ce dernier va plus loin dans son emportement. Il casse des verres, des marmites et autres ustensils du restaurant. Il a aussitôt été mis hors d’état de nuire grâce à l’intervention du numéro 1 de la Police provinciale de Kinshasa.

De nombreux observateurs se demandent comment un haut gradé de la Police peut se comporter de cette manière, alors qu’on lui a même fait une réduction. Connaissant le patron de ADELIZ, poursuivent les habitués du lieu, ce colonel pouvait seulement reconnaitre la dette, quitte à venir payer par la suite.

Indignés et excédés par le comportement ridicule de cet officier, certains clients émettent le vœu de voir la Justice prendre sérieusement en charge ce cas, et obliger le le mise en cause à payer sa facture plus les dommages et intérêts, en faveur du patron de ADELIZ, un restaurant de bonne réputation qui emploie plus d’une dizaine de Congolais.

[MOLINA]

A lire aussi

3ème mandat de « Kabila » : Le peuple congolais doit recourir à l’article 64 de la Constitution pour sauver la RDC

Dans un document daté du 14 juillet 2018 et intitulé « Manifeste des universitaires congolais …

Laisser un commentaire