Accueil / 2018 / avril / 19

Archives journalières : 19/04/2018

avril, 2018

  • 19 avril

    Contant Omari : Un voleur relâché !

    Sale temps pour Contant Omari et Barthelemy Okito. Depuis 48 heures, ces deux hauts responsables du sport congolais sont entre les quatre murs. Bien qu’autorisé à regagner sa maison hier, Constant Omari reste encore entièrement à la disposition de la justice. A la base, l’affaire de détournement présumé d’un million de dollars américains, mis à charge du président de la Fécofa et du Secrétaire Général aux sports. Hier l’ambiance a été mouvementée pour les quatre dirigeants du sport congolais arrêtés la veille. Ils ont passé toute la journée auprès du Parquet général de Matete. Après un interrogatoire serré la nuit …

  • 19 avril

    Cuba : Le successeur

    Miguel Diaz-Canel Bermudez a gravi discrètement les échelons du pouvoir cubain jusqu’à devenir jeudi le successeur du président sortant Raul Castro. Professeur d’université au début de sa carrière, cet ingénieur en électronique est rapidement devenu un cadre du tout puissant Parti communiste cubain (PCC). En 1994, il est nommé premier secrétaire du PCC dans sa province, alors frappée comme le reste du pays par la crise causée par la coupure des subsides vitaux de Moscou. En 2003, alors en poste dans la province stratégique de Holguin (est), riche en matières premières, il fait son entrée parmi les quinze membres du …

  • 19 avril

    RDC : Katumbi doit répondre aux exigences des articles 103 et 104 de la Constitution

    La question de nationalité et les dossiers judiciaires de Katumbi n’ont, à ce jour, connu de traitement que le débat politico médiatique. Avec ce détail qu’il a eu pour première conséquence d’éveiller l’attention du Procureur Général de la République (PGR) qui a, d’ores et déjà, ouvert une information judiciaire sur le dossier de nationalité de Katumbi au regard des dispositions de la Constitution et de la loi sur la nationalité. Au fait, l’enjeu de la question se joue à présent entre le PGR et le concerné, Moïse Katumbi. Aujourd’hui c’est l’organe de la loi qui a pris l’initiative de chercher …

  • 19 avril

    Les prostituées réajustent leur tarif : Mauvaise nouvelle pour General Kanyama

    Les professionnelles du sexe opérant dans les installations du petit marché Tomba, dans la commune de Matete, ont revu leurs tarifs à la hausse. Depuis quelques jours, elles exigent 1500Fc, au lieu de 1000Fc habituels. Contactée, l’une des filles de joie a justifié ce réajustement de la valeur marchande de leur service, par la légère hausse du prix du litre d’essence, observée depuis quelques semaines dans les stations-services de Kinshasa. « Nous n’opérons pas isolement. Nous travaillons plutôt en réseau. Dans cet élan de solidarité, nous nous réunissons régulièrement pour analyser nos problèmes et proposer des pistes d’issue. C’est ainsi que …

  • 19 avril

    Refus de payer l’addition : La voyoucratie de la police congolaise

    On se croirait dans une comédie de Molière. Pourtant, une histoire vraie. Un officier de la Police nationale congolaise (PNC), a délibérément refusé de payer son addition d’une valeur de 276 Usd. La scène s’est déroulée le vendredi dernier au restaurant  » ADELIZ « , situé, à quelques encablures du boulevard Triomphal, dans la commune de Kasa-Vubu. Selon des témoignages recueillis auprès des autres clients, le colonel a bonnement consommé toute la prestation exigée. Quand on lui a présenté l’addition qui s’élevait à 276 Usd, le colonel refuse de payer. Le maître d’hôtel retourne vers son patron pour lui faire rapport. …

  • 19 avril

    Moïse KATUMBI : Thermomètre politique

    Moise Katumbi, president d'"Ensemble", une plateforme électorale en RDC.

    Moïse Katumbi est devenu le thermomètre politique pour nos frères de la Majorité présidentielle. C’est l’unité de mesure par excellence. Pour exister et attirer l’attention du Raïs pour une éventuelle nomination ou maintien à un poste, il faut injurier Katumbi. Même certains opposants qui veulent s’acoquiner avec le Pouvoir utilisent la même méthode, à savoir vilipender le leader de « Ensemble pour le changement ». Le PPRD et ses affidés n’ont pas de discours, pas de programme, pas de candidat. C’est donc normal qu’il passent tout leur temps à parler du nôtre. Ne dit-on pas que l’on ne jette des …