dimanche , 22 juillet 2018
Accueil / International / Europe / « Joseph KABILA » : Un régime porté plus par la quête de l’argent !

« Joseph KABILA » : Un régime porté plus par la quête de l’argent !

Dernière mise à jour, le 19 avril 2018 à 11:08

Les donateurs internationaux ont annoncé au terme de la Conférence de Genève, vendredi 13 avril, « un montant de 528 millions de dollars américains pour soutenir l’acheminement d’une aide humanitaire dont des millions des Congolais ont besoin de manière urgente », indique le communiqué final. Selon le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence, Mark Lowcock, « la générosité des donateurs permettra aux Nations-Unies et aux agences humanitaires, travaillant aux côtés du Gouvernement et des institutions congolaises, de sauver davantage de vie, et de protéger plus de femmes, de filles, de garçons, et d’hommes ». Le gouvernement congolais, via son vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, exige d’être associé pour actionner les fonds mobilisés par les partenaires. LOL. Le Secrétaire général de « Ensemble », Delly Sesanga, a déclaré que les propos de She Okitundu représentent l’apogée de la contradiction d’un régime incapable de protéger les Congolais, porté plus par la quête de l’argent que la situation des millions des Congolais en détresse.

En dépit de l’absence de la RDC à cette conférence, les organisateurs ont rassuré Kinshasa de leur soutien. « Le gouvernement de la RDC est le chef de file de la reponse aux crises. L’ONU dit soutenir le gouvernement congolais dans ce rôle clé « .

De son côté la RDC, par la voix du Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, a affirmé ne pas « être contre la solidarité internationale mais elle s’oppose à la manière avec laquelle cette conférence a été organisée « . Le VPM l’a déclaré sur Top Congo, assurant toutefois que le gouvernement se tient disponible, mais  » sous conditions « , à déployer l’aide récoltée, à travers le territoire national. Kinshasa n’a pas été associé en amont dans l’organisation. D’où son refus de prendre part à ces assises. Celles-ci ont été co-présidées par les Nations Unies , l’Union européenne et le Royaume des Pays-Bas.

LE ROYAUME UNI EN TÊTE DES DONATEURS

A Genève, 54 pays ont participé à la conférence humanitaire ainsi que de nombreuses organisations régionales, agences de l’ONU et organisations non gouvernementales, 22 Etats membres et organisations ont annoncé des financements pour soutenir l’aide humanitaire en RDC en 2018.

Au nombre des pays et organisations internationales qui se sont engagés à débloquer des millions d’argent, figurent l’Union européenne, à hauteur de 77 millions d’euros, les États-unis, 67 millions de dollars, ou encore le Royaume uni, qui avec ses 140 millions de dollars, sort le plus gros chéquier.

Selon l’organisation de la conférence de Genève, l’ONU et ses partenaires ont besoin de 1,68 milliards de dollars pour fournir une aide vitale et une assistance en protection à 10, 5 millions de personnes en RDC cette année. Elle assure également travailler en étroite collaboration avec le gouvernement congolais et des discussions seraient en cours quant à l’organisation d’un événement de suivi du forum de Genève. Le lieu et la date seront déterminés par le gouvernement, indique le communiqué final.

DELLY SESANGA TIRE À BOULETS ROUGES SUR LÉONARD SHE OKITUNDU

Léonard She Okitundu, qui avait fini par dissuader certains pays donateurs comme les Emirats Arabes Unis de participer à cette conférence, menace même de tirer toutes les conséquences dans le cas où le gouvernement de son pays ne serait pas impliqué dans la gestion de ces fonds. Cette rétropédalage du chef de la diplomatie congolaise n’a pas manqué de susciter des réactions au sein de la classe politique, surtout dans les rangs de l’opposition.

Ainsi, le Secrétaire général de « Ensemble » et coordonnateur de l’ « Alternance pour la République » (AR), Delly Sesanga, a profité d’une matinée politique organisée hier dimanche 15 avril 2018 au siège de son parti, l’ « Envol », sur l’avenue de l’Enseignement, dans la commune de Kasa-Vubu, pour tirer à boulets rouges sur le vice-premier ministre et ministre congolais chargé des Affaires étrangères. Delly Sesanga a déclaré que les propos de She Okitundu représentent l’apogée de la contradiction d’un régime incapable de protéger les Congolais, porté plus par la quête de l’argent que la situation des millions des Congolais en détresse. Selon lui, les tenants du pouvoir en place incarnent ce que les Congolais abhorrent et trouble les consciences universelles. « Ce pouvoir est tout ce que les congolais ne veulent plus voir, un gouvernement estropié, illégitime et approximatif, a martelé l’élu de Luiza.

L’UE S’ENGAGE À HAUTEUR DE 77 MILLIONS D’EUROS POUR LA CRISE EN RDC LORS DE LA CONFÉRENCE DES DONATEURS DE GENÈVE

L’Union européenne a coorganisé ce jour, à Genève, la « conférence humanitaire sur la République démocratique du Congo (RDC) ».

À cette occasion, le commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, ChristosStylianides, a réitéré le soutien de l’UE en réponse à l’aggravation de la situation humanitaire dans la région, au moyen de contributions à hauteur de 77 millions d’euros d’aide d’urgence et au développement pour la crise en RDC.

« Aujourd’hui, nous sommes unis avec la population de RDC. Les besoins humanitaires persistent depuis trop longtemps dans le pays, et la situation continue de s’aggraver. Nous sommes déterminés à aider les populations les plus vulnérables de RDC et à leur donner de l’espoir. Pour remplir notre mission humanitaire et sauver des vies sur le terrain, nous avons besoin d’un accès humanitaire continu et sans entrave à toutes les régions, ainsi que d’une protection des travailleurs humanitaires », a affirmé le commissaire Stylianides.

Du 24 au 26 mars 2018, le commissaire s’est rendu en voyage officiel en RDC, où il a visité des projets d’aide financés par l’UE dans le Nord et le Sud-Kivu et rencontré des membres du gouvernement à Kinshasa. Sur le montant annoncé aujourd’hui, 49,5 millions d’euros – annoncés par le commissaire Stylianides au cours de sa récente visite en RDC – seront destinés à faire face à l’aggravation de la crise humanitaire en RDC et à financer les services de vols humanitaires vers les zones les plus reculées du pays. 27,6 millions d’euros seront également consacrés à la santé, à la sécurité alimentaire, à l’éducation et au renforcement de la résilience en RDC. En plus du montant promis, l’Union européenne a également affecté 6 millions d’euros au soutien des réfugiés de RDC et des populations d’accueil dans les pays voisins que sont le Burundi, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda.

Contexte

L’Union européenne coorganise la conférence humanitaire sur la RDC à Genève avec le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) et le Royaume des Pays-Bas, afin de mobiliser des ressources pour faire face à la crise humanitaire en RDC.

Les besoins humanitaires en RDC ont doublé au cours de l’année dernière, plus de 16 millions de personnes étant touchées par la crise et 13 millions ayant besoin d’aide humanitaire dans l’ensemble du pays. Plus de 5 millions de personnes sont actuellement déplacées, dont 4,5 millions à l’intérieur du pays et 630 000 qui ont fui vers les pays voisins.

Les opérations humanitaires financées au titre de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire de la Commission visent à aider les personnes touchées par des violences récentes ou en cours, la malnutrition aiguë et les épidémies en leur fournissant une protection et une aide vitale en temps opportun. De plus, la Commission possède son propre service aérien d’aide humanitaire, ECHO Flight, qui offre aux organisations humanitaires partenaires un transport sûr et gratuit vers les zones reculées du pays.

En plus de ses activités humanitaires, la Commission a également intensifié son aide à la coopération au développement dans les secteurs de la santé et de la sécurité alimentaire, afin de répondre aux besoins urgents de la population et des personnes les plus vulnérables dans la région du Kasaï. Elle a également approuvé de nouvelles aides pour répondre aux besoins éducatifs des enfants dans les zones de conflit du Kivu et du Tanganyika.

[avec Didier KEBONGO, Eric WEMBA ]

A lire aussi

Moise KATUMBI, Jean-Pierre BEMBA et Felix TSHISEKEDI. Photo montage par KongoTimes

Présidentielle : L’Opposition en RDC se trouve devant un choix cornélien

A cinq mois et six jours des élections prévues le 23 décembre en République Démocratique …

Laisser un commentaire