dimanche , 22 juillet 2018
Accueil / 2018 / avril / 13

Archives journalières : 13/04/2018

avril, 2018

  • 13 avril

    RDC : Honte à la Céni et cie

    Dernière mise à jour, le 16 avril 2018 à 12:41 Pour l’Opposition désormais en marche vers l’alternance politique 2018, les élections doivent être conformes aux standards internationaux. Honte à la Ceni et cie, l’imposture ne passera pas. Les principaux partis de l’opposition contestent, dans une déclaration commune faite mercredi 11 avril à Kinshasa, les chiffres des électeurs publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et exigent une expertise externe pour valider le fichier électoral. Elles font remarquer un gap de 29.151 électeurs entre le nombre d’électeurs inscrits (46.542.289) et celui des radiés dont 5.381.763 doublons et 902.290 mineurs. Après …

  • 13 avril

    Conférence humanitaire : Kinshasa refuse de participer comme invité

    Malgré les excuses de l’Onu, présentées à la RDC Jeudi par son secrétaire général adjoint en charge des Affaires humanitaires, Mark Lowcock qui a annoncé que les Nations Unies vont lever la classification L3 concernant la crise humanitaire en RDC. Par la bouche du vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, l’Etat congolais prend acte et apprécie la réaction de l’Onu, mais estime cependant, qu’il ne peut pas participer à la conférence humanitaire des donateurs pour la République Démocratique Congo (RDC) qui aura lieu le 13 avril prochain à Genève comme invité. Pour le chef de la …

  • 13 avril

    Présence encombrante : La MP de « Kabila » exige le départ définitif de la MONUSCO en 2020

    Soldats de la MONUSCO

    Dernière mise à jour, le 16 avril 2018 à 12:40 Une déclaration a suffi pour susciter des interrogations en sens divers dans tous les cercles politiques. Mardi dernier devant la presse, Léonard She Okitundu, vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, a jeté le pavé dans la mare en exigeant le départ définitif de la Monusco en 2020. « Nous avons fait savoir au Conseil de sécurité que ce mandat était considéré comme l’avant-dernier avant un retrait définitif de la force après vingt ans de présence dans notre pays (…). La force onusienne ne peut nourrir l’ambition de rester indéfiniment …