mercredi , 14 novembre 2018
Accueil / Politique / Kinshasa : Déficit d’hygiène environnementale à Gambela

Kinshasa : Déficit d’hygiène environnementale à Gambela

Des allées jonchées de boue. Des ordures ménagères et industrielles jetées à même le sol, attendent désespérément d’être évacuées. Des flaques d’eau sales et puantes, coupent à certains endroits, les principales artères qui traversent le site. C’est ce décor très peu enviable que présente le marché « Mama Apenge », communément connu sous le nom de Wenze Gambela, dans l’ex-Commune de Dendale, actuel Kasa Vubu, à Kinshasa. Comme dans la plupart des lieux de négoces de la capitale, il se pose un problème réel de déficit d’hygiène environnementale à Gambela.

Cependant, en plus de l’insalubrité, le marché Gambela se trouve à ce jour, confronté au vieillissement de ses équipements. Principalement les étals. En tout cas, les tables trouvées à l’occasion de notre passage sur le site, le jeudi 29 mars dernier, donnaient l’impression d’être celles qui ont toujours existé depuis la création de ce marché. Des étals d’un noir sale et en très mauvais état, ne permettant pas à certains marchands d’exposer leurs marchandises en toute sécurité.

En ce qui concerne précisément la malpropreté qui caractérise le marché Gambela, certains détaillants ont accusé les femmes vendeuses de vivres frais. « Jusque vers les années 1985, Gambela était considéré comme spécifiquement réservé à la vente de produits manufacturiers. Surtout dans la partie du marché comprise entre les avenues Sport et Irebu. Mais depuis que les femmes vendeuses des vivres frais sont arrivées, le site a progressivement perdu tout son éclat. Car, à la fermeture du marché autour de 17h30, ces femmes y abandonnent allégrement tous leurs déchets frais et malodorants « , déclare sur un ton de regret, M. Dikando, vendeur au marché Gambela.

Au départ de l’avenue de la Victoire qui traverse la commune de Kasa Vubu, l’impression générale des Kinois est que le marché Gambela commence déjà à partir de l’avenue Ethiopie. Non sans raison. Car, jusqu’à son croisement avec l’avenue Irebu, la rue Ethiopie offre le décor d’un marché spécialisé de vente de vivres frais.

Selon des témoignages recueillis sur place, ces vendeurs sont le trop-plein du marché Gambela. Par conséquent, aux heures du marché, la circulation de véhicules reste totalement paralysée sur l’avenue Ethiopie. Précisément sur son tronçon compris entre les avenues Victoire et Eyala. Voire jusqu’au-delà, peu avant le croisement avec l’avenue Force publique.

Renouveler les tables pour contenir tous les marchands

Sur place, les marchands du marché Mama Apenge ne demandent pas mieux, que le renouvellement de leurs tables. Selon eux, le modèle du Marché de la Liberté, dans la commune de Masina, doit inspirer les gestionnaires du marché Gambela. « Les étals en planches présentent plusieurs désavantages. En plus du fait qu’elles deviennent fragiles au fur et à mesure qu’elles s’usent, ces tables sont la cible des voleurs qui les cassent pour revendre les mêmes lattes ailleurs, d’autant plus qu’ils en reçoivent de commandes. Compte tenu de cette réalité bien connue des gestionnaires de notre marché, la seule solution est d’envisager des tables en béton, comme c’est le cas au marché de la Liberté de Masina. Cette mutation a l’avantage, non seulement d’offrir au marché Gambela des équipements durables, mais aussi et surtout, d’augmenter sa capacité d’accueil. C’est de cette sorte que les vendeurs qui sont allés obstruer le passage sur l’avenue Ethiopie pour y ouvrir un marché, reviendront à Gambela », confie à Forum des As, un autre petit commerçant du marché Gambela.

Pour la petite histoire, le marché Mama Apenge, du nom de son initiatrice, a été construit de 1951-1952 par le Service des Travaux publics et aménagement du territoire, sous la supervision de M. Théoldert alors Gouverneur et Commissaire de district de Dendal. Son appellation Gambela est un nom emprunté d’Afrique de l’Est par les anciens combattants congolais ayant combattu aux côtés des Ethiopiens, lors des combats les ayant opposés au Moyen-Orient lors de la deuxième guerre mondiale de 1940-1945.

Du Nord au Sud, le marché Gambela est bordé par les avenues Befale et Irebu. Le site couvre une superficie d’environ 2.748 m2 et mesure près de 241.8 m de longueur. La largeur du marché est estimée à 133,20 m. Selon des statistiques de 2014 disponibles à son service d’archives, Gambela compte plus ou moins 10.000 tables et 45 pavillons qui attendent leur renouvellement.

[Ruth MOUSTER MIANDABU, stagiaire IFASIC et Laurel K.]

A lire aussi

Les Oppositions congolaise, en Suisse, après avoir désigné un candidat commun.

RDC : Un coup de théâtre après une candidature commune de l’opposition

L’unité de l’opposition vient de voler en éclats seulement vingt-quatre heures après avoir choisi Martin …

Laisser un commentaire