vendredi , 23 août 2019
Accueil / International / S.O.S : Un danger imminent nous guette avec la MONUSCO

S.O.S : Un danger imminent nous guette avec la MONUSCO

Quand la MONUSCO sensibilise les chefs coutumiers, les partis politiques et leaders religieux sur les crises ethniques, d’aucuns se demandent si cela ressort de son mandat ? Il y a anguilles sous roches qui grille mauvais goût.

La MONUC, cette partie militaire de l’ONU a aidé les Rwandais de repousser les Congolais de leur territoire pour les remplacer par des Tutsis. Chemin faisant ils ont tué sans merci nos démunis Chefs Coutumiers, non sans raisons (vous comprenez maintenant pourquoi ?) dans un plan que la MONUSCO veut stabiliser.

Payons donc attention. La MONUSCO veut forcer nos chefs de terre et leaders religieux à reconnaitre des chefferies traditionnelles crées de toutes pièces par les Rwandais dans l’EST de la RDC. Elle est censée avoir les noms de toutes les ethnies héritées de la colonisation mais fait hypocritement semblant d’ignorer. Quoi de neuf pour en parler en ce moment ? Une ethnie ne se crée pas comme on veut faire sembler de nous dire. Si la MONUSCO s’arroge cette tâche, que fera alors le ministère de décentralisation ? Mais quand on sait qui dirige ce ministère, on comprend que celui-là, un Tutsi se tait sous le tapis pour ne pas évoquer des soupçons afin de faire parler la MONUSCO. Dans cette lecture justifiable, on comprend que la MONUSCO est en communion avec les autorités de l’occupation pour démembrer le Congo.

Pendant que nombre des Congolais se penchent sur la problématique des élections, on veut en profiter pour nous faire avaler en douceur une pilule amère comme on en a fait avec la révision des frontières. Alors on se dira que c’est par entente mutuelle entre pays concernés (pour le cas des frontières) ou entre l’ensemble d’ethnies du pays et donc acceptable par la communauté internationale, qui juge utile d’ignorer son caractère d’intangibilité. Faisons des bruits pour empêcher que cela ne se produise pas. Que nos Chefs exigent le respect et l’inviolabilité des ethnies avant l’indépendance. Que nos chefs de terre, leaders religieux et politiques se refusent de discuter sur l’existence ou la coexistence avec des ethnies non préalablement présentes pendant la colonisation. Oyo likambo ya mabele bo sala keba. Maudis soit celui ou celle qui croit avoir le pouvoir de vendre la terre de nos Ancêtres.

Publions la liste de ces ethnies de la RDC que la MONUSCO semble ne pas connaitre. Parlons à nos Chefs Coutumiers, à nos leaders religieux et politiques de ce danger. Boycotter la rencontre serait l’Ideal mais si vous y aller : 1) exigez et surtout vérifiez que seules les ethnies dont nous parlons sont présentes ; 2) ne pas signer de document quelconque. Car signer conjointement avec des ethnies à problèmes pourra tourner contre vous un jour. Ezo monana neti kaka Ndenge Leopold II a salaki avant la conférence de Berlin.

[Ngubu Matiki]

A lire aussi

PALU : C’est la guerre entre Lokondo et Lugi

Le regroupement politique « Palu et Alliés » traverse une zone de forte turbulence. À …

Laisser un commentaire