samedi , 18 août 2018
Accueil / Business / Moïse KATUMBI : Un projet de recolonisation économique du Congo
Moise Katumbi [devant], homme d'affaires et politicien.
Moise Katumbi [devant], homme d'affaires et politicien.

Moïse KATUMBI : Un projet de recolonisation économique du Congo

Dernière mise à jour, le 9 avril 2018 à 05:52

Les 100 milliards Usd que Moïse Katumbi Chapwe a annoncé pouvoir mobiliser pour la RDC continuent d’alimenter les conversations de salons. Et ce, dans les tous les sens. Si les uns ont applaudi cette annonce choc du candidat à la présidentielle de la plateforme  » Ensemble pour le changement  » , d’autres sons de cloche commencent à se faire entendre. A examiner Katumbi, quel que soit l’angle, il apparaît comme l’incarnation du projet de reconquête de notre pays par un groupe des spéculateurs euro-américains. Après les nombreux efforts et les progrès constatés pendant deux législatures démocratiques, la RDC ne saurait tomber entre des mains inappropriées. Nous sommes en effet, dans une ère de choix des hommes et des femmes intellectuellement formés, techniquement capables et d’une probité morale indiscutée et indiscutable. Car, de ce choix essentiel dépendra notre avenir. Nous exhortons donc les Congolais à plus de prudence et à beaucoup de vigilance afin de barrer la route au projet de recolonisation économique de notre pays.

L’ancien gouverneur du Katanga a organisé, voici quelques jours, un show politique dans un grand hôtel de Johannesburg pour confirmer son intention de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2018, présenter ses alliés et expliciter le projet politique qu’il compte mettre en œuvre en République Démocratique du Congo.

Alors que la propagande katumbiste prétendait que la classe politique congolaise allait déménager à Johannesburg pour ce rendez-vous, seuls les lieutenants déjà connus, tels Kamitatu, Sessanga, Paypay, Endundu se sont affichés lors de cette rencontre. La grande-messe promise a accouché d’une souris. Les opposants, qui pendant la même période, se sont réunis à Kinshasa, UNC-MLC-UDPS, n’ont même pas daigné citer ne fut-ce que son nom. La popularité tant chantée ne serait donc plus assurée.

La presse proche de l’ancien Gouverneur du Katanga qui compte conquérir la République Démocratique du Congo par la voie des urnes, avait promis la publication, dans quelques jours, du programme politique qui sera celui du candidat soutenu par les lobbys impérialistes, agissant depuis Bruxelles.

En guise de programme, l’entourage de Moïse Katumbi proclame, à qui veut l’entendre, que le propriétaire de l’équipe de football  » TP MAZEMBE « , serait capable de mobiliser rapidement 100 milliards USD à mettre à la disposition de son projet de société.

La logique la plus élémentaire exige en effet que l’on ait et que l’on connaisse le programme que l’on voudrait financer. Or, à ce jour, Monsieur Moïse Katumbi ne dispose d’aucun autre projet que celui de partager les réserves minières, forestières et agricoles de notre pays avec ses amis Belges, sous l’égide du spéculateur SOROS.

Moïse Katumbi croit pouvoir tromper les Congolais, mais en fait, il se fourvoit lui-même. Nous connaissons les méthodes de son mentor. Pour rien au monde, Soros et ses réseaux ne mettront 1/20ème de 100 milliards USD en République Démocratique du Congo sous le prétexte que le pouvoir congolais aurait changé de mains. Ils ne l’ont fait nulle part ailleurs, ils ne le feront pas chez nous. L’ancien gouverneur du Katanga peut-il nous expliquer en échange de quoi ses prétendus amis mettraient pareille somme à notre disposition ? Combien ces spéculateurs avaient-ils placés au Katanga, alors qu’il en était le gouverneur ?

Se mettre sous la coupe du prédateur George Soros que même les dirigeants américains et européens évitent d’adouber, n’est pas seulement une bêtise mais une véritable trahison. Cet homme est connu comme un véritable spéculateur international. A ceux que ce porte-malheur pourrait intéresser, je conseille vivement de lire l’ouvrage publié par des investigateurs européens à son sujet, intitulé :  » Les réseaux Soros à la conquête de l’Afrique « .

Dans ces milieux de purs spéculateurs qu’il faut distinguer des investisseurs sérieux, la pratique veut que l’on mise le strict minimum pour attendre le maximum imaginable. Quel est ce Congolais conscient du fonctionnement du monde qui accepterait d’adhérer à un tel schéma ? Si par un concours de circonstances catastrophiques, M. Katumbi, arrivait à s’emparer de la Magistrature Suprême de notre pays, nous savons donc quel serait notre sort.

Assurément, Moïse Katumbi ne mérite pas d’occuper le Palais de la Nation de Kinshasa, parce qu’il nous a déjà montré de quoi il était capable. Sa gestion du Grand-Katanga a été caractérisée par un accaparement de toutes les richesses et de toutes possibilités d’affaires par un groupe extrêmement restreint, dirigé par lui-même. De plus, le programme qu’il nous propose est extrêmement dangereux pour la survie de notre pays entant que Nation.

Au moment où les marchés de nos matières premières nous poussent à un certain optimisme, au moment où les efforts de plusieurs années pour intéresser les Congolais à l’agriculture commencent à donner quelques résultats, nous ne pouvons pas nous permettre de livrer notre pays entre des mains aussi indélicates.

A examiner Katumbi, quel que soit l’angle, il apparaît comme l’incarnation du projet de reconquête de notre pays par un groupe des spéculateurs euro-américains.

Après les nombreux efforts et les progrès constatés pendant deux législatures démocratiques, la RDC ne saurait tomber entre des mains inappropriées. Nous sommes en effet, dans une ère de choix des hommes et des femmes intellectuellement formés, techniquement capables et d’une probité morale indiscutée et indiscutable. Car, de ce choix essentiel dépendra notre avenir.

Nous exhortons donc les Congolais à plus de prudence et à beaucoup de vigilance afin de barrer la route au projet de recolonisation économique de notre pays.

Un homme averti en vaut deux !

[KM/Correspondance particulière]

A lire aussi

Le « sadisme esclavagiste » séculaire de l’occident ou le virus de la sadique et perpétuelle « bêtise criminelle » occidentale

Pour ce qui concerne le congo, dès le xvème siècle, le virus de la perpétuelle …

Laisser un commentaire