vendredi , 23 août 2019
Accueil / Élections / Élections : « UDPS/Tshisekedi et Alliés » va sonner le glas de la coalition entre l’UDPS, le MLC et l’UNC

Élections : « UDPS/Tshisekedi et Alliés » va sonner le glas de la coalition entre l’UDPS, le MLC et l’UNC

Dernière mise à jour, le 30 mars 2018 à 12:11

La 10ème Rue Limete est sur le point d’accoucher d’une plateforme électorale. Les initiés aux arcanes de l’UDPS avancent déjà le nom de ce regroupement. Il s’agirait, selon eux, de l’  » UDPS/Tshisekedi et Alliés « . Du coup, une question taraude les observateurs : cette plateforme ne va-t-elle pas sonner le glas du récent rapprochement entre l’UDPS, le MLC et l’UNC ? Une question qui vaut son pesant d’or, au regard de l’appellation même de ce regroupement en gestation. Nombre d’analystes ne voient pas comment de gros navires comme Jean-Pierre Bemba et Vital Kamerhe accepteraient de battre pavillon UDPS/Tshisekedi et Alliés sans que n’apparaissent leurs logos respectifs. Serait-ce pour faire droit au refus exprimé par Jean-Marc Kabund de toute alliance avec l’UNC que l’UDPS aurait résolu de lancer une plateforme dont il serait l’unique pivot ? Autant d’interrogations qui trouveront des reposes dans le tout prochains jours.

Après Moïse Katumbi, Félix Tshilombo Tshisekedi s’annonce à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain en RD Congo. Pour cette compétition de grands enjeux, son parti Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a levé l’option de créer une plateforme électorale dénommée  » UDPS/ Tshisekedi et Alliés « , pour soutenir la candidature de Fatshi. Déjà, les tractations autour de la création de cette nouvelle coalition ont commencé mercredi dernier entre La 10ème rue Limete, l’UDPS/Kibassa et d’autres partis politiques dont les identités n’ont pas été livrées au grand public.

UDPS/KIBASSA DIT OUI, MAIS

Cependant, tout en adhérant à l’initiative des Tshisekedistes, les héritiers politiques de feu Frédéric Kibassa Maliba estiment que la dénomination  » Udps Tshisekedi et Alliés « pose problème. Quand bien même qu’il s’agirait d’une plateforme électorale, l’UDPS/Kibassa craint que l’appellation  » UDPS/Tshisekedi et Alliés  » ne soit perçue comme une manière tacite de renoncer à son authenticité.  » Nous sommes d’accord avec nos amis de l’UDPS, mais il faudrait que nous mettions d’accord sur l’appellation « , a déclaré Jimmy Mukendi, membre de l’Udps/Kibassa, interrogé par la radio privée Top Congo FM à Kinshasa. Même s’ils ne l’ont pas clairement dit, les Kibassistes ne sont pas d’accord avec le nom de Tshisekedi dans la dénomination de leur plateforme en gestation. Reste à savoir si les initiateurs de la coalition l’entendront de cette oreille.

Toutefois, des analystes avisés, convaincus que les Tshisekedistes s’en tenant mordicus à leur légendaire défunt leader Etienne Tshisekedi, risqueront de réserver une fin de non-recevoir à la requête des sociétaires de l’Udps/Kibassa. D’ores et déjà, le nouveau « mariage  » entre les deux Udps, créées avant la mort de leurs leaders respectifs, dans des conditions que nombre de Zaïrois d’alors savent, semble partir sur des bases fragiles. A moins que chacun des deux partenaires potentiels, mette de l’eau dans leur vin, compte tenu des enjeux.

DEJA LE DES APPOINTEMENT ?

L’idée d’une plateforme électorale de soutien à Félix Tshisekedi, nait ainsi après la déconvenue entre Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi. Et, parmi les faits notables qui traduisent le  » divorce  » (provisoire ?) entre les deux, figures de proue du Rassop, la création en ce mois de mars à Jo’burg en Afrique du Sud, d’une plateforme électorale labellisée « Ensemble pour le changement ». Objectif :soutenir la candidature de l’ancien Gouverneur de l’ex-province du Katanga, au scrutin à venir.

Parmi les signataires du certificat de naissance de la coalition pro Katumbi, figure le G7. Du fait de son adhésion à  » Ensemble pour le changement « , le Groupe de sept partis politiques, renonce ainsi au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement – méga cartel politique de l’Opposition créé en juin 2016 sous la férule de feu Etienne Tshisekedi. Pourtant, il y était perçu comme l’un de principaux piliers de cette même plateforme. A l’heure des alliances à l’approche des élections tant attendues en RD Congo, personne ne saurait faire des leçons à personne. Les alliances se font et se défont. Le tout, au gré des intérêts et des enjeux en présence.

Entendu aussi qu’après le décès, début février 2017 à Bruxelles, de l’historique opposant zaïro-congolais Etienne Tshisekedi, Moïse Katumbi était considéré dans l’opinion, comme l’héritier naturel du trône de Tshitshi au Rassemblement. Par conséquent, candidat unique de l’Opposition à la présidentielle officiellement prévue pour le 23 décembre de l’année en cours. Sauf ultime manœuvre politique qui ferait que Félix Tshilombo Tshisekedi, fils de son père, revoie ses ambitions, l’opinion ne voit pas trop comment les deux anciens leaders du Rassemblement, devenus concurrents, pourraient resserrer leurs rangs, faire bloc commun pour une victoire finale.

A tout prendre, l’ » enfantement  » (par césarienne ?) de la plateforme électorale  » UDPS Tshisekedi et Alliés « , semble remettre ainsi en cause l’espoir d’un rapprochement annoncé la semaine dernière, entre l’Udps, l’UNC de Vital Kamerhe et le MLC de Jean-Pierre Bemba en vue d’une plateforme électorale. Déjà, aux premières heures de l’annonce de la tripartite, l’UDPS, par la voie de son Secrétaire général Marc Kabund, avait qualifié la démarche de Félix Tshilombo Tshisekedi, d’une initiative privée qui n’engageait nullement l’Udps.

[Laurel KANKOLE]

A lire aussi

PALU : C’est la guerre entre Lokondo et Lugi

Le regroupement politique « Palu et Alliés » traverse une zone de forte turbulence. À …

Laisser un commentaire