mercredi , 16 octobre 2019
Accueil / Élections / PALU : Chassez Antoine GIZENGA.
Antoine GIZENGA, président du PALU, exhibe sa carte électorale.
Antoine GIZENGA, président du PALU, exhibe sa carte électorale.

PALU : Chassez Antoine GIZENGA.

Dernière mise à jour, le 27 mars 2018 à 04:00

Le PALU est en train de passer des moments critiques. La semaine dernière, le chef du parti qui est le secrétaire général a limogé, sans autre forme de procès, le leadership incarné par Lugi Gizenga, Secrétaire permanent et l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito Fumunsi, son adjoint chargé des Élections. Ils sont respectivement remplacés par Wolf Kimasa et Godefroid Mayobo. Il leur est particulièrement fait grief d’avoir pris contact avec des partis politiques de l’Opposition notamment le MLC de Jean-Pierre Bemba Gombo et l’UNC de Vital Kamerhe en vue de la création d’une coalition électorale alors que le PALU se considère toujours comme allié de la MP de Joseph Kabila Kabange. Toutefois on apprend hier que Godefroid Mayobo dit « Godé » a rejeté cette nomination refusant catégoriquement de remplacer son camarade de lutte Adolphe Muzito Fumunsi appelé « Fumumpa ». C’est ainsi que Mayobo n’a pas pris part à l’audience accordée par le Président de la République lundi denier au Palais de la Nation à Antoine Gizenga, secrétaire général du PALU.

Le PALU, Parti lumumbiste du patriarche Antoine Gizenga Funji est en train de passer des moments critiques. La semaine dernière, le chef du parti qui est le secrétaire général a limogé, sans autre forme de procès, le leadership incarné par Lugi Gizenga, Secrétaire permanent et l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito Fumunsi, son adjoint chargé des Elections. Ils sont respectivement remplacés par Wolf Kimasa et Godefroid Mayobo.

Il leur est particulièrement fait grief d’avoir pris contact avec des partis politiques de l’Opposition notamment le MLC de Jean-Pierre Bemba Gombo et l’UNC de Vital Kamerhe en vue de la création d’une coalition électorale alors que le PALU se considère toujours comme allié de la MP de Joseph Kabila Kabange. Toutefois on apprend hier que Godefroid Mayobo dit « Godé » a rejeté cette nomination refusant catégoriquement de remplacer son camarade de lutte Adolphe Muzito Fumunsi appelé « Fumumpa » par ses électeurs de la ville de Kikwit où il a été élu député national en 2011.

C’est ainsi que Mayobo n’a pas pris part à l’audience accordée par le Président de la République lundi denier au Palais de la Nation à Antoine Gizenga, secrétaire général du PALU. C’est au sortir du Palais de la Nation que le nouveau Secrétaire permanent Wolf Kimasa a donné cette information à la presse. Mais jusqu’hier soir les images y afférentes n’étaient pas encore diffusées par la Télévision nationale.

C’est cette audience au Palais de la Nation qui a permis de découvrir le pot aux roses. Godefroid Mayobo qui désobéit et refuse de remplacer Muzito, on n’a jamais vu cela au PALU où les décisions prises par le patriarche Gizenga sont incontestables et nul ne peut aucunement les remettre en cause. Ce qui est pourtant le cas en ce moment. C’est nouveau et bien nouveau au PALU où Gizenga Fundji est considéré comme un gourou. Signe bien entendu que le malaise qui ronge le parti est très profond. Et ce, à quelque 6 mois des élections. Il faut une thérapeutique de choc pour y remédier.

C’est peut-être aussi la preuve que la décision du limogeage de Lugi Gizenga et Adolphe Muzito n’était pas bien pensée. Raison pour laquelle Godefroid Mayobo refuse de cautionner. Pour ceux qui ne le savent pas, il faut peut être rappeler que Godefroid Mayobo, Ingénieur civil mécanicien, Professeur-assistant à la Faculté polytechnique de l’UNIKIN et Adolphe Muzito Fumunsi, Inspecteur des Finances forment depuis plusieurs décennies le duo d’irréductibles du patriarche Gizenga, pendant les années de plomb du régime du Maréchal Mobutu.

Ce n’est pas par pur hasard que lors du premier gouvernement PALU en 2007 avec comme Premier ministre Antoine Gizenga, Adolphe Muzito est ministre du Budget tandis que Godefroid Mayobo est lui, ministre plénipotentiaire près le Premier ministre. A la démission d’Antoine Gizenga, c’est Adolphe Muzito qui devient Premier ministre. Il faut relever le fait que c’était soit lui soit Godefroid Mayobo connus pour être des hommes du précarré du patriarche Antoine Gizenga.

Ce sont eux qui ont incarné le PALU. Ce qui veut dire que si Gizenga veut réellement sauver ce parti, il doit d’abord être à l’écoute de ses deux fidèles lieutenants Adolphe Muzito, révoqué du poste de Secrétaire permanent adjoint chargé des Elections et celui qui lui a succédé, Godefroid Mayobo qui renonce à cette nomination. A moins que l’on dise que le PALU, un parti historique, ne veut pas gagner la moindre élection. C’est cette piteuse image que le parti du patriarche Gizenga donne avec ses incartades actuelles.

[KANDOLO M.]

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire