samedi , 21 juillet 2018
Accueil / Élections / Elections : La coalition MLC-UNC-PALU-UDPS rejettent la “machine à voter”

Elections : La coalition MLC-UNC-PALU-UDPS rejettent la “machine à voter”

Quant à l’évolution du processus électoral en République Démocratie du Congo (RDC), la coalition politique MLC-UNC-PALU-UDPS, qui se sont rencontrées jeudi 15 mars 2018 au CEPAS Kinshasa, en vue d’échanger, selon le communiqué final, sur la situation politique du pays, stigmatisent les embuches dressées sur le processus électoral, pointant du doigt le Chef de l’État Joseph Kabila. Ils réaffirment leur détermination d’aller aux élections cette année 2018, mais rejettent la “machine à voter” proposée par la CENI en vue de réduire le coût financier élevé lié aux élections. Ils demandent à la CENI de travailler de manière effective avec le panel des experts internationaux pour garantir la transparence des élections, de même l’audit du fichier électoral qui devra intervenir, selon eux, avant l’examen de la loi sur la répartition des sièges au Parlement.

Le MLC, l’UDPS et l’UNC appellent les autres partis de l’Opposition à les rejoindre afin d’envisager la possibilité de mobiliser les énergies et mettre en place des ressources humaines, logistiques et matérielles en vue de mutualiser les efforts et s’aligner sur des objectifs communs.

Ils se disent ouverts à toutes les forces politiques significatives qui veulent les rejoindre pour l’avènement de l’alternance politique en décembre 2018, interpellant aussi la classe politique au respect de l’Accord de la Saint-Sylvestre dans son application intégrale.

L’autre son de cloche est celui du respect de la loi sur le financement des partis politiques dont les dotations budgétaires n’ont jamais été exécutées. Pour ces trois partis politiques membres de l’opposition radicale, l’État devrait prendre en charge les frais de dépôt des candidatures.

Ainsi par rapport aux nouvelles alliances qui se créent au sein de l’Opposition, ils s’engagent à continuer des contacts et échanges comme ceux commencés avec le PALU, en vue de l’émergence d’un large front républicain et démocratique sur l’échiquier national et gagner les élections du 23 décembre 2018.

A lire aussi

RDC : Le processus électoral risque de prendre de l’eau

Le processus électoral risque de prendre de l’eau. La faute au manque de volonté politique. …

Laisser un commentaire