dimanche , 20 octobre 2019
Accueil / Afrique / Djihad : Les ADF lancent un appel à la guerre sainte en Afrique des Grands Lacs

Djihad : Les ADF lancent un appel à la guerre sainte en Afrique des Grands Lacs

Dernière mise à jour, le 20 mars 2018 à 02:35

Une bande vidéo circule sur les réseaux islamistes. On y voit un groupe de combattants lourdement armés affublés de tenues de djihadistes. Ces combattants islamistes lancent un appel au djihad total, c’est-à-dire la guerre sainte en RDC, en Ouganda, au Rwanda et en Tanzanie. C’est hier que ce message contenu sur la bande vidéo, diffusée sur un site islamiste, a été authentifié par la Sécurité militaire congolaise, selon des informations livrées par le général de Brigade Marcel Mbangu, commandant de l’Opération  » SUKOLA-1″, basée à Goma et chargée de la traque des islamistes ougandais des ADF. L’appel au djihad total dans ces pays voisins vient bien des ADF. Il reste maintenant, après analyse complète de la vidéo, de déterminer dans quelle région de Beni, elle a été tournée par les Ougandais des ADF.

DANGER

Ceux-ci appellent au djihad total. Ils démontrent par cet appel qu’ils sont bel et bien un groupe armé d’essence islamiste. Une évidence que certains observateurs dans les Grands-lacs refusaient obstinément d’admettre, préférant parler d’un groupe armé ordinaire.

On peut leur poser une question, celle de savoir si on peut être un groupe armé ordinaire et se délecter des cruautés d’une rare bestialité : en découpant à la hache et à la machette ses victimes, des pauvres civils sans défense. Comment on peut éventrer, toujours à la machette des femmes enceintes et faire sortir de leurs seins des bébés ou des fœtus. C’est le quotidien des habitants de la région de Beni. C’est presque ce que le monde a vécu dans des parties de la planète occupées par les djihadistes de l’EI.

DESASTRE

Les Ougandais des ADF excellaient bien dans ces pratiques cruelles et inhumaines propres aux combattants islamistes. Il en est de même de leur technique de guerre. D’où, leur apparente invincibilité face aux stratégies conventionnelles utilisées contre eux sur le champ de bataille. Ils réprennent toujours du poil de la bête et réoccupent très rapidement les positions d’où ils sont chassés.

C’est cette situation que l’on vit, à ce jour, dans le triangle de la mort Beni-Kamango-Mbau, où les opérations militaires ont cours chaque jour. C’est dans le triangle de la mort qu’ils ont attaqué, en décembre dernier, un convoi motorisé, lourdement armé de la MONUSCO, en tuant 15 Casques bleus tanzaniens de la Brigade d’intervention, en enlevant un autre, et tout en blessant grièvement une cinquantaine. Une véritable hécatombe pour les soldats de la paix.

D’où, il faut changer toute la doctrine des opérations contre les ADF. Il faut, en outre, prendre au sérieux cet appel au djihad lancé par les ADF, et se préparer en conséquence. Ce qui veut dire que dans ces quatre pays visés, il ne sera pas exclu de vivre des actions kamikaze, comme au Kenya. La réponse à y apporter doit être appropriée.

DES REBELLES A LA PAIX

Les Ougandais des ADF sont une rébellion armée d’essence islamiste, dont les combattants sont proches du Maréchal Idi Amin Dada dit « Big Dady » qui a dirigé l’Ouganda par la terreur noire de 1974 à 1979. C’est son ami le Maréchal Mobutu, Président de l’ancien Zaïre qui les a organisés comme groupe armé bien structuré, muni de toutes les armes de pointe pour chasser Kaguta Yoweri Museveni qui venait d’accéder au pouvoir en 1986.

Leur QG et leurs campements militaires étaient installés dans la région de Kamango, Mutwanga, à 45 Km de Beni-ville, au bas du massif Ruwenzori, à une dizaine de kilomètres de la frontière ougandaise. Les ADF y ont vécu depuis 1986 jusqu’à ce jour, soit 32 ans. Mais ils ne sont plus jamais aller attaquer Museveni, vu que, dans l’entretemps, Mobutu Sese Seko avait annulé son plan de déstabilisation de l’Ouganda par les combattants ADF.

Ce qui fait que ces derniers, avec leurs armes livrées par le Président Mobutu se donnaient à l’exploitation illégale et au juteux trafic des ressources naturelles principalement l’or comme source de revenus.

[Kandolo M.]

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire