lundi , 10 décembre 2018
Accueil / International / Amérique / Petrobras : Aldemir BENDINE condamné à 11 ans de prison pour corruption blanchiment d’argent

Petrobras : Aldemir BENDINE condamné à 11 ans de prison pour corruption blanchiment d’argent

La sentence du juge Sergio Moro, magistrat emblématique de la lutte anticorruption au Brésil, fait état de pots-de-vin de 3 millions de réais (environ 750.000 euros) versés à M. Bendine par l’entreprise de bâtiment Odebrecht. « Je condamne Aldemir Bendine pour avoir reçu trois millions de réais de la part du groupe Odebrecht en raison de ses fonctions à la tête de Petrobras et du Banco do Brasil », indique la sentence. D’après la sentence du juge Moro, M. Bendine a sollicité les pots-de-vin d’Odebrecht en 2014, quand il présidait encore la banque, mais le versement a été effectué en 2015, alors qu’il dirigeait déjà Petrobras.

L’ex-PDG du groupe pétrolier brésilien Petrobras et de la banque publique Banco do Brasil, Aldemir Bendine, a été condamné mercredi à 11 ans de prison pour « corruption passive et blanchiment d’argent ».

La sentence du juge Sergio Moro, magistrat emblématique de la lutte anticorruption au Brésil, fait état de pots-de-vin de 3 millions de réais (environ 750.000 euros) versés à M. Bendine par l’entreprise de bâtiment Odebrecht.

« Je condamne Aldemir Bendine pour avoir reçu trois millions de réais de la part du groupe Odebrecht en raison de ses fonctions à la tête de Petrobras et du Banco do Brasil », indique la sentence, à laquelle l’AFP a eu accès.

L’ex-dirigeant, âgé de 54 ans, a été placé en détention provisoire en juillet 2017, dans le cadre de l’opération « Lavage-Express », enquête tentaculaire qui a mis en évidence un gigantesque système de corruption orchestré par des groupes de BTP graissant la patte d’hommes politiques de tous bords et de dirigeants d’entreprises publiques pour obtenir des marchés publics.

D’après la sentence du juge Moro, M. Bendine a sollicité les pots-de-vin d’Odebrecht en 2014, quand il présidait encore la banque, mais le versement a été effectué en 2015, alors qu’il dirigeait déjà Petrobras.

Il était justement arrivé à la tête du géant pétrolier d’Etat avec pour mission d’y faire le ménage après le lancement en 2014 de l’opération « Lavage-Express », qui a révélé le vaste réseau de détournement de fonds qui a coûté plus de 2 milliards de dollars à Petrobras.

« La dernière chose qu’on attendait de lui c’est qu’il soit corrompu, mettant à nouveau en péril la réputation de l’entreprise », a souligné le juge Moro dans sa sentence.

Ce magistrat a déjà mis des dizaines d’hommes politiques sous les verrous et condamné en juillet à neuf ans et six mois de prison l’ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), dont la peine a été alourdie à 12 ans et un mois en appel, mais qui reste en liberté en attendant le jugement d’un recours.

[Afp]

A lire aussi

Que va faire « Lamuka » ? : MAV, la CENI-RDC n’entend pas faire marche arrière

Si le bloc de l’opposition formé dans la capitale kényane se dit prêt à aller …

Laisser un commentaire