Accueil / Politique / Détournement de salaires : Tension à la Primature de Bruno TSHIBALA

Détournement de salaires : Tension à la Primature de Bruno TSHIBALA

Le Conseiller technique spécial et gendre du Premier ministre, Kili Baka Harmed, auteur des paroles indignes et voies de fait à l’endroit du Dircab, est suspendu de ses fonctions pour 30 jours.  » J’ai le regret de vous signifier la suspension de vos fonctions au sein du Cabinet pour une durée de 30 jours, à la suite des paroles indignes tenues à mon égard, et des dommages matériels et voies de fait, dont vous avez été auteur, le lundi 05 mars 2018 entre 18h30 et 19h00, devant mon bureau à la Primature « , écrit le Dircab de Bruno Tshibala.  » Par ce comportement, souligne Michel Nsomue Nsomue, vous vous êtes ainsi rendu coupable de manquement grave à l’honneur et à la dignité de vos fonctions, ainsi qu’aux règles de convenance et de bonne moeurs « . Les couloir et jardins de la Primature ont été transformés lundi soir 5 mars en ring de boxe par certains conseillers. Une vidéo d’une minute trente-six secondes les montre en train de se donner des coups de poing. Entre autres dégâts visibles de ce pugilat d’une violence inouïe, des objets d’art cassés. Des images qui jettent de l’opprobre sur le pays. Ce dernier qui souffre déjà du Congo bashing pouvait bien se passer de cette séquence qui ne grandit pas les institutions de la République. Cette scène est la face visible de l’iceberg d’une tension qui bat son plein à la Primature où certains conseillers sont en tiraillement avec le cabinet du Premier ministre pour  » détournement de salaires « .

Des sources concordantes, il nous revient que le Premier ministre a mis à la disposition de la justice, à la suite de la rixe lundi soir à la Primature, trois personnes que l’Inspecteur Mutombo a commencé à auditionner. Selon les mêmes sources, les auditions vont se poursuivre.

On devait bien s’en douter. Le pugilat qui a eu pour  » ring  » les locaux de la Primature, ce pugilat là intéresse déjà la justice. Dès hier, l’inspecteur Mutombo a commencé à auditionner les trois personnes impliquées dans cette bagarre. Depuis l’étranger où il se trouve, le Premier ministre a mis les mis en cause à la disposition de la justice.

Parallèlement à cette action judiciaire, Michel Nsomue Nsomue, Directeur de Cabinet du Premier ministre Bruno Tshibala, a suspendu, hier mardi 6 mars, Kili Baka Harmed, Conseiller technique spécial à la Primature. La mesure a été prise après qu’a circulé sur les réseaux sociaux une video de bagarre au Cabinet du chef du Gouvernement, liée à des accusations de détournements de fonds.

 » J’ai le regret de vous signifier la suspension de vos fonctions au sein du Cabinet pour une durée de 30 jours, à la suite des paroles indignes tenues à mon égard, et des dommages matériels et voies de fait, dont vous avez été auteur, le lundi 05 mars 2018 entre 18h30 et 19h00, devant mon bureau à la Primature « , écrit le Dircab de Bruno Tshibala.  » Par ce comportement, souligne Michel Nsomue Nsomue, vous vous êtes ainsi rendu coupable de manquement grave à l’honneur et à la dignité de vos fonctions, ainsi qu’aux règles de convenance et de bonne moeurs « .

Incroyable mais vrai. Les couloir et jardins de la Primature ont été transformés lundi soir 5 mars en ring de boxe par certains conseillers. Une vidéo d’une minute trente-six secondes les montre en train de se donner des coups de poing. Entre autres dégâts visibles de ce pugilat d’une violence inouïe, des objets d’art cassés.

Des images qui jettent de l’opprobre sur le pays. Ce dernier qui souffre déjà du Congo bashing pouvait bien se passer de cette séquence qui ne grandit pas les institutions de la République. Cette scène est la face visible de l’iceberg d’une tension qui bat son plein à la Primature où certains conseillers sont en tiraillement avec le cabinet du Premier ministre pour  » détournement de salaires « .

Dans un document daté du 5 mars, publié par le site d’infos Politico.cd, signé par plusieurs Conseillers et chargés d’études à la Primature, les frondeurs répondent à la mise au point du Direcab Nsomue Nsomue publiée deux jours plus tôt, le 3 mars, dans laquelle il reprochait à ses collaborateurs de mettre sur la place publique des  » décaissements fictifs « .

Dans leur correspondance, les signataires n’y vont pas avec le dos de la cuillère et accusent le Dircab du Premier ministre de détourner leurs salaires. Ils affirment ne pas avoir été payés depuis leurs prises de fonction l’année dernière et ont fait publier des tableaux de paie de la Banque Centrale prouvant de décaissements de leurs émoluments.

 » Vos collaborateurs nommés depuis 5 mois par Décret du Premier Ministre comme vous travaillent sans salaire et pourtant, pour mémoire, lors de votre propre nomination, ainsi que vos adjoints en mi-juin 2017, vous vous êtes convenablement payé dès le premier mois bien que presté en partie. Vous avez également payé vos propres enfants et ceux des Vos adjoints qui n’étaient même pas encore nommés. Pourquoi ce deux poids, deux mesures ? « , lit-on dans ce document.

 » Comment expliquer que seule la Primature connaisse de situation de non paiement des salaires pendant que tous les autres Ministères sont régulièrement et convenablement payés ? Voilà le discrédit que vous apportez au Chef du Gouvernement qui vous a totalement fait confiance « , regrettent-ils dans leur contre-mise au point.

Le comble, tout ceci se passe alors que le Premier ministre Bruno Tshibala est absent du pays. Nul doute qu’à son retour, il tâchera de remettre de l’ordre dans sa cour. Peut-être que même d’autres têtes vont tomber.

[Didier KEBONGO]

A lire aussi

Raqa : Etat islamique menace

Les forces de sécurité à Raqa ont annoncé un couvre-feu de deux jours à partir …

Laisser un commentaire