dimanche , 24 juin 2018
Accueil / Politique / Mission assignée à « KABILA » : La mise en oeuvre de la solution finale
Honoré NGbanda lors de son adresse à la Conférence de Presse au Press Club Europe à Bruxelles du 01 Mars 2018.
Honoré NGbanda lors de son adresse à la Conférence de Presse au Press Club Europe à Bruxelles du 01 Mars 2018.

Mission assignée à « KABILA » : La mise en oeuvre de la solution finale

La mission macabre assignée a alias « Joseph kabila » par la communaute maffieuse occidentale, c’est la mise en oeuvre de la solution finale : réduire à l’impuissance le peuple bantou du Congo et du Rwanda comme firent les Nazis Allemands contre le Peuple juif en 1940-1944. Kabila ne dira jamais la vérité sur la vraie nature de la mission lui assignée par Kagamé et Museveni, et il a toujours donné raison à ses maitres qui continuent d’envoyer des mercenaires et des milices rwandais et ougandais pour exterminer notre Peuple et créer ainsi un espace vital pour la peuplade tutsie. Les methodes qu’il utilise lors de sa mission sont similaires a celles qu ;utiliserent les nazis allemands qui occuperent l’Europe de 1939-1944. Joseph kabila a reduit notre pays en un immense camps de concentration, il a depouillee le peuple congolais de son droit legitime et intime a savoir, son droit a la vie et il a reduit les Congolais en cobaye pour des experiementations macabres dans la souffrance et dans la douleur avant de mourir. Toutes ces experimentations nous rappellent celles du  » celbre  » medecin nazi, le docteur Josef Mengele criminel de guerre qui exerça comme médecin dans le camp d’extermination d’Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale. Maillon actif de la Shoah, il y participa à la sélection des déportés voués à un gazage immédiat et réalisa diverses expérimentations médicales meurtrières sur de nombreux détenus. Après la guerre, il s’enfuit en Amérique du Sud où il mourut en 1979 sans jamais avoir été jugé pour ses actes.

PEUPLE CONGOLAIS,

Je vous ai toujours parlé au cours de mes interventions dans l’émission  » Analyses et commentaires  » sur la  » Radio Congo-horizons  » animée par Mama Cathy Botuli et Grégoire Watupa de la  » Solution Finale « , c’est-a-dire du plan d’extermination qui avait conçue par les officiers nazis allemands contre le Peuple juifs en Europe au cours des années 1942-1944. Sachez que c’est ce même plan macabre, sinistre et cynique que les pays de la communauté maffieuse occidentale ont planifie des les années 90′ en vue de tuer massivement le peuple bantous de la République du Zaïre ainsi que le peuple hutu du Rwanda.

LA  » SOLUTION FINALE  » : PRÉSENTATION

Les Nazis s’exprimaient souvent par euphémismes pour dissimuler la nature de leurs crimes. Le terme  » solution finale  » était utilisé en référence à leur projet d’annihiler le peuple juif. On ne sait pas exactement quand les dirigeants de l’Allemagne nazie ont pris la décision d’appliquer la  » solution finale « . Le génocide, ou destruction de masse, de Juifs fut le point culminant d’une décennie de mesures discriminatoires de plus en plus strictes.

Les persécutions et la ségrégation des Juifs sous le régime d’Hitler furent mises en place en plusieurs étapes. Après l’accession au pouvoir du parti nazi en 1933, le racisme d’État donna lieu à une législation anti-juive, à des boycotts économiques, à  » l’aryanisation « , et aux violences de la Kristallnacht (la  » Nuit de cristal « ). Tous ces événements visaient à isoler les Juifs de la société allemande et à les inciter à quitter l’Allemagne.

Intensification de la politique anti-juive

Après l’invasion de la Pologne par l’Allemagne en septembre 1939 (début de la Seconde Guerre mondiale), la politique anti-juive évolua en un plan complet allant de l’internement des Juifs d’Europe jusqu’à leur annihilation. Les nazis commencèrent par créer des ghettos dans le General gouvernement (le territoire du centre de la Pologne géré par un gouvernement allemand civil) et dans le Warthegau (une zone de Pologne occidentale annexée à l’Allemagne). Des Juifs de Pologne et d’Europe occidentale furent déportés dans ces ghettos, où ils vivaient à l’étroit, dans des conditions insalubres et sans assez de nourriture.

Début des opérations d’exterminations massives

Après l’invasion allemande de l’Union soviétique en juin 1941, les SS et des unités de polices (des unités mobiles d’extermination) engagèrent des tueries de masse qui visaient des communautés juives entières. À l’automne, les SS et la police mirent en place les premiers camions à gaz. Ces véhicules en tôle étaient modifiés pour pomper du monoxyde de carbone dans des espaces fermés, tuant les personnes qui s’y trouvaient. Ils venaient compléter les opérations de massacre en cours. Les 17 juillet 1941, quatre semaines après l’invasion de l’Union soviétique, le chef SS Heinrich Himmler se vit confier la responsabilité de gérer les questions de sécurité dans l’Union soviétique occupée. Hitler lui donna le pouvoir d’éliminer physiquement toute menace éventuelle contre la domination allemande. Deux semaines plus tard, le 31 juillet 1941, le chef nazi Hermann Göring autorisa le Général SS Reinhard Heydrich à entamer les préparatifs nécessaires à la mise en place d’une  » solution complète à la question juive « .

Les centres de mise à mort

À l’automne 1941, Heinrich Himmler chargea le général SS Odilo Globocnik (commandant des SS et de la police dans le district de Lublin) de mettre en place un plan d’extermination systématique des Juifs du General gouvernement. Plus tard, on lui donna comme nom de code  » Action Reinhard « , en souvenir de Reinhard Heydrich, assassiné par des partisans tchèques en mai 1942. Elle consista, entre autres, à la création de trois centres de mise à mort en Pologne – Belzec, Sobibor et Treblinka – qui avait pour seul objectif le meurtre de masse de Juifs. Il arrivait que le camp de Majdanek aussi serve de site de mise à mort des Juifs du General gouvernement. Les SS y gazèrent des dizaines de milliers de Juifs, notamment ceux qui étaient trop faibles pour les travaux forcés. Au moins 152 000 personnes périrent, essentiellement des Juifs, mais aussi quelques milliers de Tsiganes, dans des camions à gaz du centre de mise à mort de Chelmno (à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Lodz). Au printemps 1942, Hitler fit d’Auschwitz II (Auschwitz-Birkenau) un centre de mise à mort. Les autorités SS y tuèrent environ un million de Juifs venant de plusieurs pays européens.

Environ 2 700 000 de Juifs furent tués par asphyxie au gaz ou par balle. La  » solution finale  » consista donc à exterminer les Juifs d’Europe par gazage, par fusillades et par d’autres moyens. Au total, ce sont six millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui furent assassinés, soit les deux tiers des Juifs vivant en Europe avant la guerre.

LA MISSION MACABRE ASSIGNEE A ALIAS « JOSEPH KABILA » PAR LA COMMUNAUTE MAFFIEUSE OCCIDENTALE

Sa mission la plus sinistre, c’est la mise en oeuvre de la solution finale : réduire à l’impuissance le peuple bantou du Congo et du Rwanda comme firent les Nazis Allemands contre le Peuple juif en 1940-1944.

Kabila ne dira jamais la vérité sur la vraie nature de la mission lui assignée par Kagamé et Museveni, et il a toujours donné raison à ses maitres qui continuent d’envoyer des mercenaires et des milices rwandais et ougandais pour exterminer notre Peuple et créer ainsi un espace vital pour la peuplade tutsie. Les methodes qu’il utilise lors de sa mission sont similaires a celles qu ;utiliserent les nazis allemands qui occuperent l’Europe de 1939-1944.

Joseph kabila a reduit notre pays en un immense camps de concentration, il a depouillee le peuple congolais de son droit legitime et intime a savoir, son droit a la vie et il a reduit les Congolais en cobaye pour des experiementations macabres dans la souffrance et dans la douleur avant de mourir.

Toutes ces experimentations nous rappellent celles du  » celbre  » medecin nazi, le docteur Josef Mengele criminel de guerre qui exerça comme médecin dans le camp d’extermination d’Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale. Maillon actif de la Shoah, il y participa à la sélection des déportés voués à un gazage immédiat et réalisa diverses expérimentations médicales meurtrières sur de nombreux détenus. Après la guerre, il s’enfuit en Amérique du Sud où il mourut en 1979 sans jamais avoir été jugé pour ses actes.

Joseph Kabila a fait  » fleurir  » plusieurs fosses communes dans notre pays ; ce que faisait naguère les nazis allemands et dont une fosse vient d’être découverte qui pourrait renfermer « jusqu’à 5.000 corps » de juifs fusillés par les nazis lors de la Seconde guerre mondiale a été découverte an mai dans la région d’Odessa (sud de l’Ukraine), a annoncé mardi le chef de l’association des prisonniers de ghettos, Roman Chvartsman.

La fosse a été découverte accidentellement par des ouvriers qui perçaient une conduite de gaz dans le village de Gvozdovka, à plus de 300 kilomètres de Kiev.

L’Ukraine compte plus de 300 fosses communes situées sur les sites de ghettos et de camps de concentration nazis, selon des informations officielles, a-t-il fait valoir, précisant que la fosse de Gvozdovka ne figurait pas dans les archives.

A la fin de l’an 2006, une fosse commune contenant les restes de quelque 3.500 personnes avait déjà été découverte dans la région de Mykolaïv (sud de l’Ukraine), selon M. Chvartsman. Plus de 800.000 juifs ukrainiens périrent durant la seconde Guerre mondiale. Ainsi le ravin de Babi Yar, à Kiev, est devenu un lieu de massacre de juifs d’une ampleur défiant l’entendement. (1).

A-t-on déjà comptabilisé les fosses communes en République Démocratique du Congo ou certains congolais, femmes et enfants étaient enterrés vivants ? Quant aux fours crématoires, ils n’existent pas certes, mais en brulant les villages au Rwanda (2) et dans différentes localités en Republique Démocratique du Congo.

Enfin, Joseph Kabila a mis en place des agents de police politique qui rappelle la GESTAPO, par ses inquisitions nocturnes et diurnes, tentant même d’aller voler le corps de l’activiste des droits de l’homme, Rossy Mukendi Tshimanga.

PEUPLE CONGOLAIS,

Vous devez donc savoir dores et déjà qui sont ceux qui planifient votre extermination en masse afin qu’eux viennent s’adjuger des richesses de notre pays :

I. LES PAYS

L’Autriche, la Belgique, le Canada, la Chine, le Danemark, l’Union Européenne, la Finlande, la France, le Gabon, l’Allemagne et la Grèce. Les autres membres sont le Saint-Siège, l’Irlande, l’Italie, le Japon, le Koweït, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Nigéria, la Norvège, le Portugal, la Russie, l’Afrique du Sud, l’Espagne, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis d’Amérique. Le groupe est co-présidé par le Canada et les Pays-Bas. Ce sont donc ces pays qui sont les maîtres d’ouvrage.

II. LES COMMANDITAIRES

Depuis la mise en pratique le plan machiavélique de la CIA et du Pentagone la intitulée :  » No Paper Zaïre « , à savoir la disparition du Zaïre sur la carte du monde et l’avènement d’un Etat faible qui fait allégeance au Rwanda . Ainsi le principal commanditaire de la solution finale contre le Peuple Congolais est Bill Clinton, auxquels se sont adjoints l’ancien sous-secrétaire d’Etat américain, george Moose, et de l’ancien Secrétaire au commerce américain, Ron Brown. Les Administrations américaines successives : Celle de George W. Bush, de Barack Obama et de Donald Trump, s’inscrivent dans la même lignée des commanditaires des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes de génocide en République Démocratique du Congo.

Les autres commanditaires de ce conglomérat des néo-nazis occidentaux sont les européens tels que Tony Blair, David Cameron, aujourd’hui Theresa May pour la Grande-Bretagne, Louis Michel, André Flahaut, Didier Reynders et de l’ensemble du gouvernement belge, Nicolas Sarkozy, François Hollande et actuellement Emmanuel Macron pour la France.

Ceci étant, vous savez maintenant pourquoi tous ne veulent pas qu’alias  » Kabila  » puisse quitter notre pays, c’est simplement pour des intérêts égoïstes et mercantiles. Car sachant que légalement et légitimement que celui-ci n’ayant plus d’impérium pour poser des actes relevant de la souveraineté nationale, mais ceux-ci continuent a le considérer comme chef de l’État de notre pays ; d’où leurs complicités dans les derniers massacres des chrétiens aux dates de 31 décembre 2017, du 21 janvier 2018 et de ceux du 28 février 2018 ou le vaillant résistant et combattant Rossy Mukendi Tshimanga a été tué, sang froid par une policière collabo du nom de Carine Lukeso, et ce malgré les dénégations de la police d’occupation. (GESTAPO)

II. LES EXECUTANTS DE LA SOLUTION FINALE CONTRE LE PEUPLE CONGOLAIS.

Les principaux exécutants de la solution finale contre le peuple congolais sont sans conteste, Kagamé, Museni et alias Kabila. Nous ne devons pas occulter le rôle néfaste joué par l’ex- président Jose Edouardo Dos Santos de l’Angola pour l’aide qu’il avait apporté au conglomérat d’aventurier de l’AFDL et aux armées régulières de l’Angola, Rwanda, de l’Ouganda et du Burundi dans l’invasion et l’occupation de notre pays. Quant au Président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, il a également participé à cette opération d’extermination de notre peuple dans l’opération  » Mbata’a Mukolo  » et surtout du fait qu’il vient d’accorder des bases arrières à l’armée régulière du Rwanda pour encercler la ville de Kinshasa en prévision des massacres a venir contre le peuple congolais. On ne doit pas non plus oublier les roles complices des ex-présidents Robert Mugabe du Zimbabwe et Jacob Zuma de la République Sud-Africaine dans l’invasion et l’occupation de notre pays et de leur appui constant qu’ils avaient toujours apporté aux criminels Paul Kagamé et alias Kabila. Méfiez-vous donc du  » ballet diplomatique  » en cours organisé par ces racistes blancs et dont la mission est confiée au Botswana…

III. LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES.

Ne comptez pas sur les  » compassions  » mensongères des organisations internationales telles que l’ONU et la MONUSCO, l’Union Européenne, l’Union Africaine, ou sur d’autres organisations sous-régionales telles que la SADEC, la CIPRGL, et tant d’autres. Elles sont toutes au service de tous ces pays des racistes blancs citées ci-haut. Elles ont toutes œuvré pour l’occupation de notre pays et elles œuvrent toutes actuellement pour la balkanisation de notre pays. Pour vous en convaincre, suivez tous la conférence de presse tenue le lundi passé 1er mars 2018 par le Chef de la Résistance Congolaise.

Il sied de signaler ici que l’ONU et la MONUSCO seront citées comme complices de cette opération néo-nazie de la solution finale pour  » non assistance de Peuple en danger « . Il en sera de même pour les multinationales qui devront indemniser la République Démocratique du Congo pour leurs participations aux crimes de guerres, crimes contre l’humanité, crimes de génocide ainsi que pour des crimes économiques commis en République Démocratique du Congo.

IV. LES MULTINATIONALES QUI VOLENT ET QUI PILLENT LES RICHESSE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.
PEUPLE CONGOLAIS,

Parmi les 85 multinationales qui volent et qui pillent nos matiere premiere, voici les plus importants :

Le groupe Adastra Mining, qui est l’un des partenaires miniers de Barrick Gold. Adastra Mining, connue sous le nom d’American Mineral Fields (AMFI, AMX, elle a eu d’autres appellations), basée à Hope, Arkansas, la ville natale de Bill Clinton. Adastra jouit des relations de proximité avec Lazare Kaplan International INC., la plus grande compagnie de courtage diamantifère aux États-Unis, et dont le président n’est autre que Maurice Tempelsman, qui a toujours été un conseiller des Affaires Africaines dans les administrations américaines successives. Il a aussi été le Consul Général Honoraire Américain pour la République Démocratique du Congo. Des organisations des droits de l’homme, entre autre Barrick Gold, qui opère dans la ville de Watsa, au nord-est de la ville de Bunia, localisées dans des zones où opèrent des bandes armées et qui créent de l’insécurité dans cette partie de la Province Orientale. Ces mines étaient sous le contrôle intermittent des Forces de Défense du Peuple Ougandais (UPDF) pendant la guerre. La multinationale Barrick Gold est arrivé dans la région sous bonne escorte des troupes Rwandaises (Front Patriotic Rwandais, FPR) et Ougandaises (UPDF), pour exploiter et piller les mines d’or.

Nous dénonçons aussi les activités de Anglo-Ashanti appartenant a Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations Unies qui travaille en partenariat avec Anglo-American, une propriété de la famille Oppenheimer qui en son tour est en partenariat avec Barrick Gold, basée au Canada. L’Anglo-American PLC, basée à Londres détient 45% des actions dans DeBeers, qui contrôle le quasi-monopole. Il nous apparait aujourd’hui clair que cet homme est également comptable de crimes commis en RDC et que c’est lui, aux travers de la MONUC, qui avait mis en place des structures de pillages de nos matières premières qui sont négociées à Kigali, Entebbe, Kampala et Bujumbura.

Requinqué par la reprise des cours de minerais, la multinationale Glencore vient de mobiliser près d’un milliard de dollars pour une prise de participation majoritaire dans deux sites miniers congolais. Une opération qui offre au passage un contrôle total de la mine de cobalt de Mutanda. Ce deal permet aussi d’écarter du tour de table, le magnat israélien Dan Gertler dont les liens avec Kabila et des accusations de corruption le rendent  » encombrant « , pour Glencore.

La compagnie minière, Glencore vient de finaliser l’acquisition de parts de participation dans deux mines en République démocratique du Congo (RDC), appartenant au magnat israélien Dan Gertler. Une opération qui s’est chiffrée à 962 millions de dollars et qui offre à la multinationale un contrôle total de la mine de cobalt de Mutanda et une majorité confortable de 86% du tour de table de la mine de cuivre du Katanga.

Glencore reprend des couleurs

Un deal qui signifie un meilleur contrôle de ses actifs pour Glencore, au moment où les cours du cuivre et du cobalt enregistrent un trend positif. Cette opération a également pour but d’acter la séparation entre Gertler et Glencore. Suite aux affaires houleuses du magnat en RDC Congo et sa relation avec le président Joseph Kabila. Des liens qui ont attiré l’attention du département de la Justice américain.

L’opération a été conclue entre Glencore et le groupe Fleurette. Une entreprise appartenant à la fiducie familiale de Gertel et qui recevra 534 millions de dollars en espèces, une fois l’ensemble des dettes payées. Les actifs en jeu comprennent une participation de 31% dans Mutanda Mining, la plus grande mine de cobalt au monde et une participation supplémentaire de 10,3% dans Katanga Mining Ltd, qui exploite des gisements de cuivre et de cobalt à proximité.

Cette acquisition représente une sortie de crise pour Glencore qui a été fortement impacté par la crise des matières premières. En effet, l’opérateur a été poussé à vendre l’équivalent de 10 milliards d’actifs pour éponger ses dettes. Après près de 20 mois de baisse, le cours du cuivre a repris des couleurs, alors que le cobalt, élément essentiel au batterie au lithium-ion a enregistré une hausse de 75% depuis le début de l’exercice en cours.

La production de cobalt de Mutanda, qui opère dans le sud de la RDC, a augmenté de près de 50% l’année dernière à 24.500 tonnes, selon Glencore. En comparaison, la production mondiale du métal a totalisé 110.000 à 120.000 tonnes en 2016, selon le fournisseur Darton Commodities Ltd. Mutanda a également produit 213.300 tonnes de cuivre. Le marché a positivement réagi à cette acquisition. En témoigne, la progression des actions de Glencore ont gagné 2,6 % pour clôturer à 328,95 pence à Londres, le seuil le plus haut depuis novembre 2014.

Une  » assurance vie « 

Glencore a alloué 922 millions de dollars à l’achat des parts du site de Mutanda, alors que ceux mobilisés pour la mine du Katanga ont atteint 38 millions de dollars. Le groupe a au passage remboursé une ardoise de quelques 130 millions de dollars due à Fleurette. Pour les observateurs, ce rachat représenterait une sorte  » d’assurance vie  » pour Glencore, face à l’incertitude politique après le gel du processus électoral. En clair, le management de Glencore, redoute des dommages collatéraux causés par la proximité de Gertler avec le président Kabila, en cas de départ de ce dernier.

Aux craintes de retombées politiques, s’ajoutent les allégations de corruption qui touchent le milliardaire. Des accusations qui viennent suite à un accord entre le gestionnaire de fonds de couverture Och-Ziff Capital Management Group LLC et le département de la Justice américain. Les responsables de gestionnaire d’actif ont ainsi reconnu avoir participé à la corruption de fonctionnaires congolais. Och-Ziff a de la sorte versé plus de 100 millions de dollars de pots-de-vin rien qu’en RDC, et ce, pendant une décennie. Des versements qui auraient été effectué par le magnat israélien.

V. LES BANQUES

Les responsables des banques suivantes qui blanchissent l’argent des minerais du sang telles que la Barclays Bank, la Banque de Rothschild et les entreprises suivantes : Adastra (ancienne AMF) ; Anglo American; American Diamond Buyers; Barrack Gold; De Beers; Kingamyambo Musonoi Tailings (KMT); Kinross Gold; Nikanor; Quantum Minerals ; Phelps Dodge; Umicore (anciennement Union Minière. Le prochain gouvernement devra engager un cabinet d’avocat pour recuperer des sommes d’argent detournees par les occupants et leurs collabos deposes dans des Paradis Fiscaux.

VI. LES MERCENAIRES PARTICIPANT A L’OPERATION DE LA SOLUTION FINALE DU PEUPLE CONGOLAIS

Des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, des crimes de génocide et des crimes économiques ont été commis en République Démocratique du Congo et le Peuple Congolais est soumis à une vaste opération de  » purification éthique  » qui rappellent les méthodes nazies de la  » solution finale  » mise en place en 1942-1944 par des officiers nazis allemands pour exterminer le peuple juif. Ainsi, tous ceux ou leurs avocats, qui ont commis ces crimes en République Démocratique du Congo, vont comparaitre devant le Tribunal Pénal Spécial (TPS), qui verra le jour a la libération totale de notre pays. Il s’agiT des mercenaires ci-apres. Les mercenaires Charles Bisengimana, Bingevete, Azarias Ruberwa, Bizima Kahara, Moise Nyarugabo, Matata Mponyon Mapon, Alexis Thambwe Mwamba, Vital Kamerhe, Moise Katumbi ainsi que tous les officiers tutsis-rwandais infiltrés au sein des FARDC.

VII. LES COLLABOS CONGOLAIS.

Les collabos congolais qui sont d’intelligence avec les ennemis de la République Démocratique du Congo et du Peuple Congolais tells que: tous les deputes et sénateurs de la « majorité » et de « l’opposition », les généraux Didier Etumba, Tango Fort, Sylvano Kasongo, Celestin Kanyama et tant d’autres aux quels il faut ajouter des collabos qui ont fait massacrer les kasaiens tels que Samy Badibanga, Clement Kanku, le gouverneur Kande auxquels il faut ajouter :

  • Tous ceux qui ont été amené à Kigali en 2002 pour conspirer contre notre pays ;
  • Tous ceux qui ont été amené à l’ile de Gorée en décembre 2015 pour conspirer contre notre pays ;
  • Tous ceux qui se sont associés avec les occupants pour conspirer contre notre pays à Ibiza, Monaco, Venise, et l’hôtel St Raphael à Paris ;
  • Tous ceux qui avaient participe à la messe noire à Genval ;
  • Tous ceux qui se sont associés avec les occupants pour les massacres sauvages des habitants du grand Kasaï où le Chef Kamuina Nsampu avait été assassiné et où les occupants avaient mis en scène une séance d’inceste publique et forcée entre une mère et son fils avant de les décapiter, sans qu’aucun leader du Kasaï n’a osé à ce jour dénoncer;
  • Tous ceux qui avaient participé au dialogue des sourds du Camp Tshatshi ;
  • Tous ceux qui avaient participé au dialogue des aveugles de la CENCO.
  • Tous ceux qui se sont associés avec les occupants pour l’envahissement des vaches folles rwandaises dans la Province du Bandundu,

Tous ces Congolais, collabos de leur état, sont des complices directs de la solution finale contre leur propre peuple du fait de leur collaboration servile avec le mercenaire alias « Joseph Kabila », chef de la mission d’extérmination sauvage de notre peuple, mission qui lui avait été assignée par des racistes blancs de la communauté maffieuse occidentale et dont il continue à assumer jusqu’en ce moment où nous vous écrivons.

PEUPLE CONGOLAIS,

Après avoir dépouillé notre pays de son imperium, après avoir réduit à néant notre outil de la défense, après avoir ridiculisé tous les pans de notre diplomatie, « Kabila Joseph » veut porter l‟estocade finale dans le dos du Grand Congo. Jamais, alors jamais, de mémoire d‟homme on n‟a vu un garçon de course que l‟on ne connaît ni d‟Adam, ni d’Eve, un assassin, un sans-papier, arriver dans un pays par un malheureux concours de circonstances, soit hissé, après 3 ans de séjour illégal – de surcroît- à la magistrature suprême !! Cela a été rendu possible en RDC, notre pays, grâce aux vautours et prédateurs de la Communaute maffieuse occidentale.

Fait à Londres, le 5 mars 2018.

MBELO LISALIKO WENDA
Diplomate, Specialiste des question approfondies de droit international public,
Directeur du Centre de Recherche et d’Etudes sur les Grands-Lacs


(1) Lire dans Libre Belgique  » Découverte d’une grande fosse commune de juifs victimes des nazis  » AFP Publié le mardi 05 juin 2007 à 00h00 – Mis à jour le mardi 05 juin 2007 à 00h00
(2) Les massacres de Kibeho, a lire dans Zaire-Renaissance, le REQUISITOIRE TOME III

A lire aussi

Kapela : Carrefour des bars et terrasses à Kinshasa

Nous sommes à Yolo-Sud, un des quartiers chauds de la commune de Kalamu. A 9 …

Laisser un commentaire