Accueil / Société / Guerres et conflits / RDC : Plus de 20 civils tués par les rebelles Hutu au Nord-Kivu

RDC : Plus de 20 civils tués par les rebelles Hutu au Nord-Kivu

Dernière mise à jour, le 5 mars 2018 à 10:09

Les combattants de la milice Hutu  » NYATURA  » n’ont pas encore fini de faire parler la poudre dans le Rutshuru, à 100 km de Goma, dans le Nord-Kivu. On peut dire que c’est pour la énième fois et de manière systématique qu’ils viennent opérer. Tout au long de la semaine qui est en train de s’écouler, les  » NYATURA  » ont, une nouvelle fois, semé mort et désolation à Mutanda, dans le Buito, à 50 km de Rutshuru-centre.

En tout, on a enregistré la mort de 25 personnes entre Mutanda et Bwandanda, un village situé à une vingtaine de kilomètres de là. Les miliciens  » Nyatura  » ont d’abord commencé par un raid à Mutanda, lundi, avec une dizaine de tués, toujours dans la population civile. Puis le mercredi, ils sont revenus. Et en coalition avec les Hutu rwandais des FDLR, ils ont attaqué Bwandanda, en laissant encore une dizaine de morts.

C’est lorsque les Hutu  » Nyatura « , Congolais et les Hutu rwandais des FDLR sont revenus à Mutanda, qu’ils se sont rendus compte que leur bastion d’alors était déjà passé sous l’occupation des miliciens Nande des  » MAZEMBE  » qui veillaient au grain. Et comme il fallait s’y attendre, il y a eu des combats d’une rare violence entre les deux groupes armés communautaires.

Cinq personnes ont été tuées et des dizaines d’autochtones ont quitté la contrée, prises en étau par les affrontements intercommutaires entre, d’un côté, les Hutu avec la coalition  » NYATURA « – Hutu rwandais des FDLR et de l’autre, les  » MAZEMBE  » pour les Nande ou les Hunde de l’APLCS (Alliance pour un Congo libre et souverain) du chef de guerre Javier Kalairi.

PRES DE 200 MAISONS INCENDIEES

La semaine écoulée, toujours dans le Buito, à Nyamilimi, après que les Hutu  » NYATURA  » eurent tué un jeune garçon de la communauté Nande, les Nande et les Hunde ont brulé 200 maisons des Hutu, en représailles.

Quatre jours après, ce sont les Hutu  » NYATURA  » qui ont contre-attaqué. Et après c’est encore les  » MAZEMBE  » qui ont riposté. Le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour arrêter cette spirale des violences intercommunautaires. Mais il faut d’abord identifier tous les acteurs nationaux ou internationaux qui instrumentalisent ces conflits entre les communautés du Nord-Kivu. C’est un défi.

On rappelle que rien que pour le Territoire de Rutshuru, il y a des affrontements par la présence des  » MAZEMBE « , de la tribu Nande, qui ne se mobilisent que pour la sécurisation de leur. Il y a aussi les Hunde de l’APCLS.

Toujours à Rutshuru, dans le Buito, il y a un autre groupe armé de la communauté-Nianga, dénommé  » Nduma defense of Congo /Rénové  » (NDC/R) du seigneur de guerre  » Guidon « . C’est le groupe armé considéré par tous ces autres groupes armés comme un trouble-fête et qui s’en prend toujours à toutes les autres communautés, sauf les Hutu. Ce sont les Hutu congolais des  » NYATURA  » qui ont semé mort et désolation la semaine dernière à Mutanda et Bualanda, dans la chefferie de Buito, à une centaine de kilomètres de Goma.

[KANDOLO M.]

A lire aussi

Libye : Vers un cessez-le-feu ?

L’ONU cherche à se mettre d’accord sur une demande de cessez-le-feu en Libye, après le …

Laisser un commentaire