jeudi , 17 octobre 2019
Accueil / Business / Économie / RDC : Beaucoup de défis restent à relever à la DGI

RDC : Beaucoup de défis restent à relever à la DGI

Un atelier est organisé par la Direction générale des impôts du 1er au 3 mars, pour réfléchir sur les stratégies innovantes, en vue de l’optimisation de la gestion de l’impôt et de l’amélioration des relations avec les usagers. En ouvrant ce séminaire, le ministre des Finances a salué le comité de gestion de cette régie financière qui a pu réaliser au premier trimestre de cette année, des recettes de 108%. Henri Yav les a exhortés à maintenir ce cap suivant la stratégie mise en place pour des missions d’itinérance auprès des services opérationnels pour les sensibiliser à l’accroissement des recettes, afin de mobiliser davantage les ressources fiscales pour donner à l’État les moyens de son action. Le patron de l’administration fiscale a indiqué que beaucoup de défis restent à relever malgré quelques avancées enregistrées. Il s’agit entre autres de la maîtrise du répertoire des assujettis, et toutes natures d’impôts confondus, l’amélioration du rendement de la TVA, le lancement effectif des télé procédures ainsi que la lutte contre la corruption et toutes les pratiques et antivaleurs non recommandables.

Les directeurs des impôts réfléchissent depuis jeudi 1er mars sur les stratégies innovantes, en vue de l’optimisation de la gestion de l’impôt et de l’amélioration des relations avec les usagers. Un atelier est organisé à cet effet par la Direction générale des impôts du 1er au 3 mars.

En ouvrant ce séminaire, le ministre des Finances a salué le comité de gestion de cette régie financière qui a pu réaliser au premier trimestre de cette année, des recettes de 108%.

Henri Yav les a exhortés à maintenir ce cap suivant la stratégie mise en place pour des missions d’itinérance auprès des services opérationnels pour les sensibiliser à l’accroissement des recettes, afin de mobiliser davantage les ressources fiscales pour donner à l’État les moyens de son action.

 » Je demande à chacun de vous un effort de dépassement en vue de donner cette année encore le meilleur de vous-mêmes dans la mobilisation des recettes, dont l’Etat a besoin pour l’amélioration des conditions de vies de populations », a souligné l’argentier national.

Durant les deux jours de travaux, le patron de l’administration fiscale a fait savoir que les séminaristes sont appelés á procéder à l’évaluation critique des points forts et faibles des actions des services et à identifier, en faisant appel à leur Grande expérience et expertise, les principales causes qui plombent la maximisation des recettes fiscales.

Ainsi, a indiqué Sele YALAGHULI, les participants vont s’atteler à réfléchir sur les stratégies innovantes en vue notamment de l’optimisation de la gestion de l’impôt.

Des efforts seront menés pour lever les options sur la poursuite des réformes législatives et structurelles et pour l’encadrement des services, répartir les assignations budgétaires de l’exercice 2018. Et même pour échanger sur le leadership et le management stratégique.

A entendre le directeur général de la Direction générale des impôts, les séminaristes sont invités à donner le meilleur d’eux-mêmes par une participation proactive aux échanges, pour permettre de formuler des recommandations idoines susceptibles de faciliter l’atteinte des résultats globaux et des stratégies innovantes en vue de l’optimisation de la gestion de l’impôt et de l’amélioration des relations avec les usagers.

Le patron de l’administration fiscale a indiqué que beaucoup de défis restent à relever malgré quelques avancées enregistrées. Il s’agit entre autres de la maîtrise du répertoire des assujettis, et toutes natures d’impôts confondus, l’amélioration du rendement de la TVA, le lancement effectif des télé procédures ainsi que la lutte contre la corruption et toutes les pratiques et antivaleurs non recommandables.

DEFIS

Parlant du bilan de l’exercice 2017, la DGI a réalisé des recettes chiffrées à CDf2.196 milliards 240 millions 891 milles 123, 56 soit un taux d’exécution de 81%. D’après lui, ces résultats sont encourageants au regard des contraintes auxquelles l’administration fiscales a dû faire face.

Au nombre des difficultés, le Dg de la Dgi à relevé la non application de la réglementation sur le Numéro impôt et l’attestation de situation fiscale par les services publics et par les contribuables œuvrant au cordon douanier, la persistance de défaillance dans le chef de la plupart des entreprises du portefeuille de l’Etat par rapport à la collecte et au paiement de la TVA ainsi que l’IPR.

2017 a été marquée par des efforts en vue de la consolidation de la TVA et la finalisation de l’avant projet de loi relative à l’impôt des sociétés (IS) et à l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP), ainsi que la mode au point du logiciel de déclaration des impôts en ligne.

UNE PREMIERE DANS LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

La gestion des ressources humaines, un des piliers des axes prioritaires du programme d action de la haute direction, Sele a mentionné plusieurs actions : la prise en charge de 398 nouvelles unités en service depuis 2009, tant au niveau de l’administration centrale que des directions urbaines et provinciales des impôts, la régularisation des grades de 203 vérificateurs polyvalents et de 241 huissiers fiscaux et la régularisation de la situation administrative de 68 temporaires après plus de 10 ans de service à la DGI.

[Mathy MUSAU]

A lire aussi

Pétrole : Il n’y aura pas rupture de stock à travers la RDC ?

Les membres du Groupe professionnel des distributeurs de produits pétroliers (GPDPP) tiennent au respect des …

Laisser un commentaire