mercredi , 13 novembre 2019
Accueil / Élections / RDC : UDPS rejette la machine à voter

RDC : UDPS rejette la machine à voter

Dernière mise à jour, le 2 mars 2018 à 05:05

« Comment pouvons-nous prendre quelque chose en cours de route, au moment où ce n’était pas prévu ? C’est là où se pose le problème ! Si c’était prévu par la loi, on ne pouvait pas connaître des contestations. Si tel est le cas, pourquoi ne réagissent-ils pas en fonction de nos revendications ? Les élections sont un processus qui exige le consentement des uns et des autres. Il faut ainsi commencer d’abord par se mettre d’accord sur les principes et sur les modalités. Or, est-ce de cette manière qu’on s’était mis d’accord pour qu’il y ait élections dans notre pays ? », s’interroge Augustin Kabuya, Porte-parole de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Porte-parole de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Augustin Kabuya est résolument opposé à la machine à voter qu’il estime non conforme à la Loi électorale. Il est d’avis qu’il y a aujourd’hui possibilité d’aller aux élections sans l’intervention de la machine à voter.

« Je peux vous dire d’emblée que si nous sommes sérieux, si nous voulons que les gens nous respectent, on doit respecter les principes : on ne change jamais les règlements dans un match de football pendant que le match se joue. Il n’y aura ainsi pas de prolongation, pas de tirs au but non plus », clame ce porte-étendard de l’UDPS.

« Peut-on dire que la machine à voter est conforme à la Loi électorale ? », s’interroge Augustin Kabuya. « Eh bien, non, rétorque-t-il. C’est plutôt une invention de nos amis de la mouvance présidentielle qui veulent à tout prix tricher aux élections. La machine à voter n’est pas du tout conforme à la Loi électorale. Si nous voulions vraiment que les choses avancent pour des raisons de transparence, si nous ne voulions pas qu’il y ait des contestations, on laisse tomber cette affaire de machine à voter, puisque ce n’était pas prévu par la loi ! ».

« Ce n’est pas maintenant que Mr Corneille Nanga avec ses alliés de la majorité vont nous imposer un autre système de vote. Ce n’est pas du tout correct. Le vote manuel, c’est ce qui est prévu par la Loi électorale, conformément aux autres lois de la République », lâche le porte-parole de ce parti de l’Opposition radicale.

« C’est une innovation qui nous est peu utile »

« Comment pouvons-nous prendre quelque chose en cours de route, au moment où ce n’était pas prévu ? C’est là où se pose le problème ! Si c’était prévu par la loi, on ne pouvait pas connaître des contestations. Si tel est le cas, pourquoi ne réagissent-ils pas en fonction de nos revendications ? Les élections sont un processus qui exige le consentement des uns et des autres. Il faut ainsi commencer d’abord par se mettre d’accord sur les principes et sur les modalités. Or, est-ce de cette manière qu’on s’était mis d’accord pour qu’il y ait élections dans notre pays ? », s’interroge Augustin Kabuya.

« En 2006, poursuit le porte-parole de l’UDPS, pourquoi n’avait-on pas inventé le système de machine à voter ? En 2011, mêmement. Pourquoi seulement maintenant ? J’estime donc qu’au stade actuel, ce ne pas important qu’on nous emmène le système de machine à voter. On remarque aujourd’hui qu’il y a des contradictions entre eux. Certains disent qu’il s’agit d’une imprimante, et d’autres disent autre chose. Ils ne sont donc pas sérieux, et ils savent là où ils veulent nous emmener. Mais moi, je continue à soutenir que, pour que les choses avancent, pour qu’il y ait la paix dans notre pays il faut qu’on mette de côté la machine à voter. C’est une innovation qui nous est peu utile ».

[Amina BOFANDO/Tiré de JDC Spécial Élections n° 14 du 17 au 23 février 2018]

A lire aussi

Général Defao, artiste musicien congolais.

RDC : Influence du Général Defao sur Wenge Musica

Influence de Général Defao MATUMONA sur l’orchestre Wenge Musica : L’ambassadeur Kija BROWN [ancien producteur et …

Laisser un commentaire