mardi , 29 septembre 2020
Accueil / Élections / RDC : Fausse décrispation politique

RDC : Fausse décrispation politique

Plutôt que libérer les prisonniers politiques, le Ministère de la Justice a ordonné la libération de 15 jeunes délinquants ( appelés Kulunas à Kinshasa). Plus grave, dans la liste de personnes relâchées, on pouvait lire les noms de trois personnes déjà évadées et un jeune mort de maladie dans cette même prison-mouroir qui est le CPRK. Les familles des prisonniers politiques de la RDC invitent le gouvernement au respect des engagements librement souscrits et à plus de sérieux dans l’application des mesures de décrispation prévues par le chapitre 5 de l’Accord du 31/12/2016. Les familles des prisonniers politiques sont obligées de constater que malgré des mois de prétendu travail de concertation avec les autorités compétentes et après avoir rencontré certains des prisonniers politiques concernés, rien n’est fait pour finaliser ces libérations.

COMMUNIQUE DU CFPP-RDC DU 21/02/2018 : LA FAUSSE DECRISPATION POLITIQUE: UN MORT ET TROIS EVADES « LIBERES » DANS LA LISTE DES 15 KULUNA RELACHES LE 20/02/2018 AU CPRK

Le Comité des familles des Prisonniers Politiques de la RDC, CFPP-RDC en sigle, tient à informer l’opinion tant nationale qu’internationale que le mardi 20/02/2018 aucun prisonnier politique n’a été libéré, malgré l’engagement écrit transmis en date du 16/02/2018 par le Ministre de la Justice et Garde de Seaux à Monseigneur Utembi, Président de la La Conférence épiscopale congolaise (CENCO). Dans cette lettre, le Ministre de la Justice s’engageait, dans les heures qui allaient suivre, à libérer les prisonniers politiques emblématiques Eugène Diomi Ndongala et Jean Claude Muyambo, comme prévu par l’Accord Politique de la Saint Sylvestre, resté inappliqué depuis plus d’une année.

« Plutôt que libérer les prisonniers politiques, le Ministère de la Justice a ordonné la libération de 15 jeunes délinquants ( appelés Kulunas à Kinshasa).

« Plus grave, dans la liste de personnes relâchées, on pouvait lire les noms de trois personnes déjà évadées et un jeune mort de maladie dans cette même prison-mouroir qui est le CPRK.

Ce qui étonne les membres des familles des prisonniers politiques de la RDC est la constance du ministère de la Justice à libérer des voleurs de chèvres, des miliciens accusés de crimes contre l’humanité (comme les 149 compagnons du rebelle sanguinaire Gédéon Kyungu, dernièrement relâchés) mais jamais appliquer les mesures de décrispation politique souscrites par le gouvernement de la RDC à l’occasion de la signature de l’Accord Politique de la Saint Sylvestre et qui concernent les prisonniers politiques de la RDC et les détenus amnistiés depuis 2014.

« Les familles des prisonniers politiques de la RDC invitent le gouvernement au respect des engagements librement souscrits et à plus de sérieux dans l’application des mesures de décrispation prévues par le chapitre 5 de l’Accord du 31/12/2016.

D’autant plus que selon M. Kabila, c’est le CNSA qui serait chargé de l’application des mesures de décrispation politique; malgré cette déclaration rendue publique à l’occasion de sa dernière conférence de presse, nous constatons que le CNSA reste aphone et non redevable par rapport à l’accomplissement de sa mission qui devrait être immédiatement finalisée.

Face aux tergiversations, les rétractations et à l’approximation de la démarche du Ministère de la Justice de la RDC, le comité des familles des prisonniers politiques invite tous les responsables politiques à plus de sérieux dans la gestion de ce sujet sensible aussi bien en termes de respect des droits de l’Homme mais aussi et surtout pour la mise en place d’un processus électoral crédible et inclusif en RDC.

Pour le CFPP-RDC,

  1. FAMILLE DIOMI,
  2. FAMILLE MUYAMBO
  3. FAMILLE KIKUNDA,
  4. FAMILLE YANGAMBI,
  5. FAMILLE SAMBA,
  6. FAMILLE KAZAMBA,
  7. FAMILLE KULE
  8. FAMILLE GEREMBAYA,
  9. FAMILLE RAMAZANI,
  10. FAMILLE GUNDE,
  11. FAMILLE BGEBAZA,
  12. FAMILLE AHOMBIAWE,
  13. FAMILLE BUGA LONDE,
  14. FAMILLE BOMBOKO,
  15. FAMILLE GINALI,
  16. FAMILLE KAWAYA,
  17. FAMILLE KOPANI,
  18. FAMILLE MATUNGU,
  19. FAMILLE KELEGA,
  20. FAMILLE IKONZONI,
  21. FAMILLE BAYADA,
  22. FAMILLE AGBIA,
  23. FAMILLE EWATA,
  24. FAMILLE POPIKE BATA,
  25. FAMILLE BAPELA,
  26. FAMILLE BITUMBA,
  27. FAMILLE MAKAMBO,
  28. FAMILLE MVUMBI,
  29. FAMILLE CHALWE,
  30. FAMILLE KABAMBA KALONGO,
  31. FAMILLE NDOL TSHAMUNDJ,
  32. FAMILLE MWASHILA,
  33. FAMILLE NTAMBWE,
  34. FAMILLE DELLA,
  35. FAMILLE KIBINGA MUTEBA,
  36. FAMILLE MUTETU
  37. FAMILLE LUYEYE

A lire aussi

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et …

Laisser un commentaire