dimanche , 24 juin 2018
Accueil / Afrique / Afrique Centrale / RD Congo / Kinshasa maitrise le choléra

Kinshasa maitrise le choléra

En dehors de quelques cas isolés qui apparaissent dans différentes zones de la ville, la situation globale de l’épidémie s’est stabilisée. Dans une ville de 12 millions d’habitants et vu la promiscuité des habitations, cela relève de l’exploit. Cela prouve l’efficacité des actions menées sur le terrain, plus particulièrement la sensibilisation porte-à-porte et la mise en place des points de chloration communautaires.  » Toutefois, nous ne devons pas baisser la garde et le centre des opérations d’urgence du PNECHOL-MD maintient un niveau élevé de surveillance épidémiologique « , a déclaré le professeur Bompangue.

 »Situation stable et maîtrisée », c’est le directeur du Programme national D’élimination du choléra et des autres maladies diarrhéiques (PNECHOL-MD), le professeur Didier Bompangue, qui le confirme.

En dehors de quelques cas isolés qui apparaissent dans différentes zones de la ville, la situation globale de l’épidémie s’est stabilisée. Dans une ville de 12 millions d’habitants et vu la promiscuité des habitations, cela relève de l’exploit. Cela prouve l’efficacité des actions menées sur le terrain, plus particulièrement la sensibilisation porte-à-porte et la mise en place des points de chloration communautaires.  » Toutefois, nous ne devons pas baisser la garde et le centre des opérations d’urgence du PNECHOL-MD maintient un niveau élevé de surveillance épidémiologique « , a déclaré le professeur Bompangue.

Le choléra étant une des maladies de mains sales, le meilleur moyen de se protéger est de respecter les mesures d’hygiène de base telles que le lavage régulier des mains. Dès la notification du premier cas à Kinshasa le 25 novembre 2017, les acteurs communautaires se sont relayés tous les jours pour s’assurer de la bonne diffusion des messages de sensibilisation dans toutes les zones prioritaires de la ville. Le mardi 23 janvier 2018, les relais communautaires ont circulé à travers la ville à bord d’une caravane motorisée et de motos pour inviter la population à respecter les mesures d’hygiène de base.

Lors de son point presse du 27 décembre 2017, le ministre de la Santé publique, le Dr Oly Ilunga Kalenga, avait insisté sur le fait que tout le monde devait s’impliquer dans la riposte contre le choléra. De nombreux acteurs ont répondu à l’appel tel que le Mouvement scout et d’autres mouvements de la jeunesse. Ainsi, plus de 20 000 scouts de Kinshasa seront déployés sur le terrain pour accompagner les équipes du PNECHOL-MD et de la division provinciale de la Santé. Des actions de sensibilisation dans les écoles, les universités et les entreprises sont également prévues.

Au-delà de la sensibilisation, la priorité pour éliminer le choléra est d’améliorer l’accès à l’eau potable de la population. Ainsi, avant de voyager à Davos où il avait été invité à participer à un panel de haut niveau, le Dr Oly Ilunga Kalenga avait sollicité la tenue de réunions avec les services techniques de la Regideso. Ces réunions ont abouti à l’adoption d’un projet d’installation rapide des bornes fontaines dans les zones les plus affectées. Le lancement de ce projet interviendra dans les jours à venir.

Par ailleurs, l’accumulation des déchets combinée à de fortes pluies étant un facteur augmentant le risque de propagation de l’épidémie, le PNECHOL-MD a travaillé sur un projet avec l’Office de Voirie et Drainage (OVD) pour accélérer les travaux de curage des égouts et des caniveaux sur les axes prioritaires de la ville.

Cette approche multi sectorielle est fondamentale pour éliminer le choléraen RDC. Et  » la tenue de l’atelier de validation du Plan multisectoriel d’élimination du choléra (PMSEC) 2018-2022 organisé les 23 et 24 janvier 2018, constitue une nouvelle page de l’histoire glorieuse du pays dans l’élimination du choléra « , a déclaré le Dr Oly Ilunga.

Cet atelier a réuni tous les acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux impliqués dans la lutte contre le choléra en RDC. Ainsi, Thierry Vandevelde, délégué général de la Fondation Veolia, et grand partenaire du PNECHOL-MD, a fait le déplacement pour animer certaines sessions de travail avec la Regideso. L’Organisation mondiale de la santé et l’UNICEF étaient également présents.

Pour rappel, depuis fin novembre 2017, la ville de Kinshasa a enregistré 826 cas suspects de choléra et 32 décès. Kinshasa n’étant pas une zone endémique de choléra, toutes les épidémies de choléra que la ville a connu provenaient de cas importés des provinces avoisinantes.

[VÉRON K.]

A lire aussi

Kapela : Carrefour des bars et terrasses à Kinshasa

Nous sommes à Yolo-Sud, un des quartiers chauds de la commune de Kalamu. A 9 …

Laisser un commentaire