vendredi , 3 juillet 2020
Accueil / Société / Armée et Police / Centrafrique : l’ONU tire la sonnette d’alarme

Centrafrique : l’ONU tire la sonnette d’alarme

La situation humanitaire en Centrafrique, pays traversé par plusieurs années des conflits armés, est alarmante selon les Nations-Unies qui indiquent que plus de la moitié de la population de ce petit pays enclavé de l’Afrique centrale aura besoin d’une assistance humanitaire en cette année 2018.

En République centrafricaine, gouvernement et Organisations humanitaires sont à la recherche des solutions pour sortir de l’état d’urgence humanitaire dans lequel se trouve le pays. C’est dans ce sens qu’un Plan de réponse humanitaire 2018, évalué à 515,6 millions USD a été mis en place, de commun accord entre les autorités centrafricaines et la communautaire humanitaire, rapporte une dépêche des Nations-Unies. Ce programme d’urgence lancé depuis mercredi vise à apporter de l’assistance humanitaire à 2,5 millions de Centrafricains.

Il se trouve que les violences orchestrées entre les groupes armés Seleka et Anti-Balaka ont fortement été à la base de la détérioration de la socio-économique de ce pays, l’un des plus pauvres au monde. Et, des statistiques qui résultent de cette longue période d’instabilité sont très alarmantes : plus d’un Centrafricain sur quatre est soit déplacé interne soit réfugié, notent les experts humanitaires onusiens. En un an, rappellent-ils, le nombre de personnes déplacées internes a augmenté de plus de 70% depuis le premier trimestre de l’année 2017.

C’est sur base de ce tableau sombre de la situation humanitaire en Centrafrique, que la Coordonnatrice humanitaire, Najat Rochdi, a appelé la communauté internationale à rester confiante et optimiste pour la sortie de crise dans ce pays.

La résilience des Centrafricains, l’engagement de la communauté internationale en RCA et celle des travailleurs humanitaires sont des catalyseurs clés pour mettre en oeuvre le Plan de réponse humanitaire en même temps que le Plan national de relèvement et de consolidation de la paix, croit savoir Najat Rochdi.

Pour elle, la sortie de la crise humanitaire en Centrafrique  » requiert plus que jamais une attention particulière « . Une synergie d’efforts nationaux et internationaux permettrait à tous  » d’accompagner le pays dans sa marche vers le bien-être de la population, la paix et le développement « .

En 2017, grâce au soutien des bailleurs de fonds et à l’engagement indéfectible de la communauté humanitaire, 255 millions de dollars ont été mobilisés pour la réponse humanitaire en Centrafrique.

Ces contributions ont permis notamment de faire bénéficier plus d’un million de personnes affectées par les crises d’un approvisionnement en eau potable et plus d’un demi-million de personnes d’une aide alimentaire.

Plus de 7.000 tonnes d’assistance humanitaire ont été distribuées aux personnes les plus vulnérables sur l’ensemble du territoire. Plus de 60.000 enfants ont bénéficié d’activités éducatives dans les sites de déplacement et les communautés hôtes.

Cependant, une réponse n’a pas pu être apportée à l’ensemble des besoins faute de financements suffisants. A cet égard, Mme Rochdi a invité la communauté internationale à s’engager davantage pour donner un avenir meilleur aux enfants, aux femmes et aux hommes de la République centrafricaine.

[CYPRIEN KAPUKU]

A lire aussi

Vérité des urnes : Nous devons évoluer

Martin Fayulu, qui continue à revendiquer la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018, …

Laisser un commentaire