mardi , 11 août 2020
Accueil / Société / Armée et Police / RDC : Bilan macabre de la répression de la marche pacifique

RDC : Bilan macabre de la répression de la marche pacifique

Le Secrétariat général de la Conférence épiscopale nationale du Congo dresse un bilan macabre de la répression de la marche pacifique initiée par le Comité laïc de coordination le 21 janvier à Kinshasa et dans plusieurs villes du pays : 6 morts par balles, 127 blessés dont certains par balles et 210 personnes interpellés dont certains déjà relâchés. Dans ce communiqué daté du 22 janvier et signé par l’Abbé Donatien Nshole, la Cénco signale tout de même qu’il y a eu 12 marches encadrées  » professionnellement  » par les agents de police et au cours desquelles aucun incident n’a été signalé. Ce qui prouve que les marches pacifiques sont possibles en RDC s’il y a la bonne fois des autorités. Déplorant  » l’usage excessif et disproportionné de la force face aux manifestants  » n’ayant que bibles, rameaux et autres chapelets, la Cénco promet de communiquer sa position et faire un rapport général sur tous les incidents survenus à travers le territoire national.

CI-APRÈS, LE COMMUNIQUÉ DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE NATIONALE DU CONGO SUR LA RÉPRESSION DE LA MARCHE DU 21 JANVIER

Bilan provisoire de la marche pacifique organisée par le Comité Laïc de Coordination (CLC) le dimanche 21 janvier 2018 Le dimanche 21 janvier 2018, le Comité Laïc de Coordination (CLC) a organisé une marche pacifique dans plusieurs paroisses du pays.

A titre de rappel, cette marche avait pour objectif de réclamer la mise en oeuvre effective, intégrale et de bonne foi de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016, notamment en ce qui concerne les mesures de décrispation politique, le respect des droits aux manifestations publiques, des libertés d’opinion ou d’expression dans les médias.

Au lendemain de cette manifestation, en voici le bilan provisoire.

Situation dans les paroisses sur le territoire national

  • Dispersion des manifestants à coup de gaz lacrymogène : 22 paroisses
  • Dispersion des manifestants à coup de gaz lacrymogène et coup de feu : 75 paroisses
  • Dispersion des manifestants par sommation verbale : 4 paroisses
  • Interdiction d’accès à la paroisse : 1 paroisse
  • Marche dans l’enceinte de la paroisse : 5 paroisses
  • Marche étouffée par un fort déploiement des militaires : 54 paroisses
  • Marche sans entraves : 12 paroisses
  • Deuxième messe interdite : 4 paroisses

Il s’avère que les marches pacifiques ont été violemment réprimées ou étouffées à coup de gaz lacrymogène et à coup de feu. Ce qui a entraîné le bilan macabre provisoire ci-après:

  • o 6 morts par balles
  • o 127 blessés dont certains par balles
  • o 210 interpellations dont la plupart ont été libérées quelques heures après.

Le Secrétariat Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo tient à souligner qu’il y a eu 12 marches encadrées de manière professionnelle par la Police Nationale Congolaise et en conséquence il n’y a eu aucun incident à déplorer. Et donc, l’organisation des marches pacifiques en RDC reste possible s’il y a bonne foi des autorités compétents.

Encore une fois, l’Eglise déplore l’usage excessif et disproportionné de la force face aux manifestants n’ayant que les bibles, les chapelets et les rameaux en mains.

Eu égard à tout ce qui précède, la CENCO va incessamment publier un rapport général sur tous les incidents survenus à travers le territoire national lors de la marche pacifique du dimanche 21 janvier 2018 et communiquer sa position.

Fait à Kinshasa, le 22 janvier 2018

Abbé Donatien NSHOLE
Secrétaire Général de la CENCO

A lire aussi

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et …

Laisser un commentaire