mercredi , 23 mai 2018
Accueil / Société / Armée et Police / Extradition de Tshibangu :  » Kabila  » confirme qu’il est rwandais

Extradition de Tshibangu :  » Kabila  » confirme qu’il est rwandais

L’extradition de la Tanzanie du colonel Tshibangu s’est déroulée sans encombres lundi dernier. Selon les observateurs le président congolais  » Joseph Kabila  » n’a jamais fait pression à ses homologues rwandais et ougandais pour l’extradition de Laurent Nkunda, chef du CNDP réfugié au Rwanda, et de Jamil Mukulu, leader des rebelles islamistes ougandais des ADF en détention en Ouganda ainsi que Sultani Makenga, ancien commandant du M23. Des preuves qui prouvent et confirment les origines rwandaises de  » Kabila « . Pour l’extradition d’un congolais,  » Kabila  » a mis tout œuvre. Mais pour l’extradition de ses frères rwandais, on ne voit rien venir. Allez y comprendre quelque chose. Hippolyte KANAMBE alias  » Joseph KABILA « , est un imposteur tutsi rwandais au pouvoir en République Démocratie du Congo (RDC).

Le Pasteur Gilbert Kambale, Président de la Société civile de la ville de Beni a salué jeudi l’extradition de la Tanzanie du colonel Tshibangu qui s’est déroulée sans encombres lundi dernier. Il demande cependant au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour obtenir de la même manière l’extradition de Laurent Nkunda, chef du CNDP réfugié au Rwanda, et de Jamil Mukulu, leader des rebelles islamistes ougandais des ADF en détention en Ouganda ainsi que Sultani Makenga, ancien commandant du M23.

Il estime que de la même manière que le Gouvernement avait émis un mandat d’arrêt international contre John Tshibangu, il l’a fait aussi pour Nkundabatware, Makenga Sultani et l’Ougandais Jamil Mukulu à qui il est reproché des crimes internationaux commis dans le Kivu. Le Président de la Société civile de Beni proteste du fait que le gouvernement tanzanien, lorsqu’il avait mis aux arrêts sieur Jamil Mukulu l’ait extradé en Ouganda alors que c’est bel et bien en RDC qu’il a commis des crimes innommables à la tête des rebelles ougandais des ADF qui ont mis la région de Beni à feu et à sang.

C’est ici où Jamil Mukulu doit être jugé. En plus, sur ce dossier judiciaire, l’Ouganda ne communique rien du tout à la RDC si bien qu’il est impossible de savoir à quel niveau se trouve la procédure judiciaire engagée en Ouganda. Gilbert Kambale demande à Kinshasa d’introduire à l’attention des autorités ougandaises une demande d’extradition motivée de Jamil Mukulu, chef des ADF qui est sous mandat d’arrêt international de la part de la RDC.

Il en est de même pour le Congolais Sultani Makenga, commandant de l’ex-M23, sous mandat d’arrêt international de la RDC et réfugié en Ouganda depuis 2013. Il faut à présent une demande d’extradition en bonne et due forme introduite auprès des autorités ougandaises. Le Président de la Société civile de Beni exige la même procédure d’extradition du Congolais Laurent Nkundabatware, chef du CNDP réfugié au Rwanda.

Gilbert Kambale ne voit pas où se situerait le blocage dans l’extradition demandant au gouvernement de faire de même que pour John Tshibangu qui est déjà en RDC, assigné déjà devant les instances militaires. Il faut cependant relever le fait que le cas de l’extradition du colonel John Tshibangu est différent de trois cités notamment Laurent Nkunda du CNDP, Sultani Makenga du M23 et l’Ougandais Jamil Mukulu des ADF.

La rébellion de Laurent Nkunda (2004-2009) dans le Nord-Kivu était, c’est connu, une création du Rwanda. L’objectif poursuivi est le même que sous le RCD/Goma, d’assurer la pérennité de l’exploitation illégale, des fabuleuses ressources naturelles dont regorge cette partie de la RDC. Le CNDP de Nkunda n’était qu’un agent d’exécution de ce plan du Rwanda avec le soutien de certaines multinationales anglo-saxonnes.

On comprend dès lors pourquoi Paul Kagame n’extradera jamais Laurent Nkundabatware. Pour quelle faute commise au détriment du Rwanda par celui qui peut être considéré comme son protégé ? Aucun. On comprend aussi pourquoi Paul Kagame a toujours réservé une fin de non de recevoir à toute idée d’extradition de Laurent Nkunda en trouvant toujours des arguties judiciaires. Comme par exemple qu’en RDC Laurent Nkunda ne bénéficiera pas d’un procès équitable car Kigali prétend que la Justice n’est pas indépendante. Même argumentaire entendu du côté de l’Ouganda pour ne pas extrader en RDC son protégé Sultani Makenga, commandant de l’ex-M23. Il ne faudra pas oublier le fait que le CNDP de Laurent Nkunda tout comme le M23 de Sultani Makenga et Bosco Ntanganda sont crées par le Rwanda de Paul Kagame avec la bénédiction de l’Ouganda de Museveni Kaguta. En ce qui concerne l’Ougandais Jamil Mukulu des ADF, on ne voit pas l’Ouganda l’extrader en RDC. Aucun pays ne peut livrer un de ses citoyens à un Etat étranger. Le chef des ADF sera jugé en Ouganda, dans son pays et non en RDC comme souhaité par le Pasteur Gilbert Kambale, le Président de la Société civile de Beni.

[avec KANDOLO M.]

A lire aussi

RDC : Des doutes quant à la tenue effective des élections à la date prévue

Dans une interview à RFI, le Premier ministre honoraire Adolphe Muzito, a clairement exprimé ses …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer