vendredi , 25 mai 2018
Accueil / Élections / RDC : La MP de « Kabila » réclame un autre dialogue
Porte-parole de la Majorité présidentielle de RDC, André-Alain Atundu Liongo
Porte-parole de la Majorité présidentielle, André-Alain Atundu Liongo.

RDC : La MP de « Kabila » réclame un autre dialogue

Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes. Après avoir bafoué les résolutions de l’Accord de la Saint-Sylvestre, la Majorité présidentielle (MP) réclame, pince sans rire, un autre dialogue.

Par la bouche de son porte-parole, la famille politique du chef de l’État estime qu’un dialogue pourrait stopper les ardeurs des laïcs catholiques qui organisent des marches pacifiques.

Certes, le dialogue est une vertu. Mais s’il ne profite qu’à un partenaire au détriment des autres, il n’en est plus un. Un tel dialogue, non seulement se transforme à un monologue, devient simplement un marcher de dupes. Plus encore, sur quoi doit porter le dialogue que réclame la MP et quelles garanties donnent-elle sur le respect de résolutions qui y sortiront ?

En effet, vouloir faire croire à l’opinion que ce sont des marches pacifiques qui enlisent le pays, c’est de la pure triche. C’est plutôt la non application intégrale et de bonne foi de l’Accord de la Saint-Sylvestre, signé le 31 décembre 2016, qui constitue crée le chaos que d’aucuns redoutaient. Réclamer un autre dialogue, c’est simplement vouloir retarder les élections et gagner du temps au pouvoir. La ruse est bien connue. Le modus operandi aussi.

Dans ce cas, qu’est-ce qui est facile à faire ? Réprimer les manifestations ou appliquer l’accord et respecter la Constitution ? De deux choses, l’une. Il est connu de tous que les chrétiens marchent pacifiquement pour réclamer l’application de l’accord politique et inclusif de la Saint-Sylvestre. Qui veut la paix et la tranquillité, respect cet Accord signé par toutes les parties prenantes. C’est clair comme l’eau de roche. Pourquoi vouloir une chose et son contraire à la fois ?

Un pays où règne la loi de la force en lieu et place de la force de la loi, les Congolais auraient voulu que ça ne fût pas le leur. Que ceux qui s’amusent à fomenter des stratagèmes pour protéger leurs intérêts mesquins se souviennent d’une chose : le temps est leur pire ennemi. Le vent ne souffle pas en leur faveur. Ils n’ont qu’à lire les signes de temps pour ne pas s’en abuser.

[lePotentiel]

A lire aussi

Ebola : Risque de propagation en RDC

26 morts de suite de fièvre hémorragique; 21 cas confirmés Ebola, 21 probables et 4 …

Laisser un commentaire