mardi , 29 septembre 2020
Accueil / Société / Armée et Police / Introuvable en RDC :  » Kabila  » a tué Pasteur Ekofo ?

Introuvable en RDC :  » Kabila  » a tué Pasteur Ekofo ?

Le pasteur François-David Ekofo est porté disparu depuis le 4 février dernier. Le pasteur Ekofo a fait un sermon critique lors du culte organisé, le 16 janvier à la cathédrale du Centenaire protestant, à l’occasion de la commémoration du 17ème anniversaire de l’assassinat de Mzee Laurent-Désiré Kabila.

L’instance dirigeante de la Centrale protestante pouvait-elle ignorer le départ de l’un de ses pasteurs par vol régulier de la Monusco ?. L’alerte de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) sur ’’la disparition’’ de Mgr François-David Ekofo a défrayé la chronique le mercredi 7 février. Un communiqué émanant des autorités de cette confession religieuse a, en effet, fait le tour des médias dans la soirée, alertant l’opinion sur ce pasteur dont ’’on n’avait plus de nouvelles depuis le dimanche 4 février’’. La réponse n’a pas tardé. La Monusco a aussitôt répliqué en signalant que l’autorité ecclésiastique a plutôt voyagé de Kinshasa à Entebbe, en Ouganda, par un vol régulier des Nations Unies. Réagissant à la requête de l’ECC qui, à travers un communiqué, priait les autorités congolaises de ’’pouvoir ménager aucun effort pour informer l’Eglise de la situation’’ de son pasteur, la porte-parole adjointe de la Monusco, Mme Florence Marchal, a aussitôt calmé la tempête, en signalant qu’un avion de la Mission onusienne au Congo venait de transporter récemment Mgr François David Ekofo. « Il est vrai que la Monusco a délivré un titre de transport au pasteur pour un voyage entre Kinshasa et Entebbe, par un vol régulier de samedi dernier », a affirmé Florence Marchal, se confiant à radiookapi.net le jeudi 8 février.

DES FORMALITES A LA REGULIERE

Rendu célèbre pour son sermon du 16 janvier dernier, lors du culte officié à la Cathédrale du Centenaire, à l’occasion du 17ème anniversaire de l’assassinat du président Laurent-Désiré Kabila, l’évêque protestant, loin d’opérer dans la clandestinité, comme d’aucuns le faisaient croire, avait plutôt sollicité lui-même ce voyage et rempli les formalités normales, sans la moindre pression, précise la porte-parole de la Monusco.

« Ce n’est pas un cas exceptionnel. Entre 10 et 30% de passagers des vols quotidiens de la MONUSCO sont des personnes, des passagers qui ne sont pas de personnels des Nations unies […] Nous avons délivré un titre de transport entre Kinshasa et Entebbe sur base de la demande du pasteur », a fait remarquer Florence Marshal, soulignant qu’il s’agissait là d’une procédure tout à fait normale.

La porte-parole de la Monusco déclare toutefois qu’elle ignore la destination finale de François-David Ekofo. « Le fait de délivrer ce titre de transport n’implique pas que nous soyons au courant de la suite du voyage du pasteur », a-t-elle indiqué.

L’ECC CONFIRME LA VERSION DE LA MONUSCO

Abordées hier, les autorités de l’ECC ont aussitôt confirmé la nouvelle diffusée par la Monusco, alors que la veille, le président de cette Eglise du Christ s’inquiétait d’être sans nouvelles de son pasteur depuis le dimanche dernier. Ainsi, dès la diffusion du communiqué de la hiérarchie de cette confession religieuse, des rumeurs affolant ont circulé à travers la ville faisant croire que le prédicateur à la verve oratoire serait porté disparu.

Nombre de Kinois avait en effet apprécié la prédication du Révérend Ekofo Bonyeku qui, dans son prêche, avait exhorté les dirigeants de la République démocratique du Congo à restaurer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du pays. Il avait, par ailleurs, appelé les dirigeants congolais à un sursaut patriotique et à se mobiliser pour léguer à la génération future un pays où l’Etat existe réellement.

D’après rfi.fr, le pasteur François-David Ekofo séjournerait présentement aux Etats-Unis, après avoir quitté la RDC le samedi 3 février. Il craindrait pour sa sécurité après sa prédication, auraient indiqué ses proches au sein de l’ECC.

DEFICIT DE COMMUNICATION ?

De l’avis des observateurs toutefois, la communication de l’ECC suscite aujourd’hui beaucoup d’interrogations en cette période de forte tension. L’on se demande pourquoi cette importante église du pays a diffusé un communiqué sur la disparition de son pasteur, avant de reconnaitre quelques heures plus tard qu’il avait pris un vol pour une destination bien déterminée.

L’on ose croire que l’ECC accuse d’un déficit de communication. Sinon, comment comprendre qu’une autorité ecclésiastique de la trempe de Mgr François-David Ekofo puisse voyager à la régulière, sans que sa hiérarchie ne soit du tout informée ? Dans ce contexte, la coordination fonctionnerait-elle bien dans ce corps pastoral, si jamais ses membres n’arrivaient à contrôler leur mobilité ? Voir les autorités de l’ECC lancer un avis de recherche, avant même de s’assurer que leur pasteur serait porté disparu, constitue à ce jour un sujet d’interpellation.

[FDA]

A lire aussi

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et …

Laisser un commentaire