samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Politique / RDC : 26 février ouverture du congrès de l’UDPS Limete

RDC : 26 février ouverture du congrès de l’UDPS Limete

Le rendez-vous est pris ce 26 février pour l’ouverture du congrès de l’Udps, celle menée par Kabund, Félix et autres. Loin de toute supputation, l’enjeu majeur de ces assises se résume en une phrase : trouver un successeur à Etienne Tshisekedi. Y aura-t-il vraiment recherche ou l’oiseau rare a déjà été choisi ? S’interrogent quelques observateurs. La question n’a pas lieu d’être pour certains. Car, la réponse relèverait d’une certitude. Félix Tshisekedi raflera la mise dans ce contexte où d’autres revendiquent le trône laissé par Feu son père et biologique et politique.

Toutes les cartes dans l’Opposition radicale et même à Limete, au siège naturel de l’Udps, s’adjacent, depuis, pour cette finalité. Jusque-là, seule la criante candidature de Félix Tshisekedi est officielle. Quid de Kabund ? Il se dit non-partant pour ce poste dont il assure l’intérim depuis février de l’année passée suite au décès du Sphinx de Limete. Hier, lors de la rencontre avec la presse, il a même présenté avec faste la candidature de Félix Tshisekedi. Certes, d’ici le 26 février, d’autres noms peuvent être cités. Mais, ces outsiders ne sont considérés que comme des figurants ? D’où, le prochain congrès sonne-t-il comme une messe déjà dite.

Héritage émietté

Comme cela a été le cas au Rassemblement, bientôt à l’Udps, selon ces pronostics, Tshilombo Tshisekedi Félix devra se satisfaire d’un héritage politique de son père grignoté çà et là. En effet, au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, l’émiettement est d’actualité. Il faut le dire, la plateforme chapeautée jadis par le lider maximo n’est pas proportionnelle en poids politique avec celle qu’anime actuellement Félix Tshisekedi. Encore qu’il partage une partie des prérogatives avec son colistier Président du Conseil des Sages, poste occupé par Tshisekedi père, alors qu’il a été, lui, fait Président, une place à discorde taillée lors de la succession. Le poids politique du Rassop tend à diminuer en termes de leadership sur la scène politique surtout avec l’entrée en jeu des mouvements citoyens depuis la mort du lider maximo puis, récemment, la donne Comité Laïc de Coordination -CLC- sous les pieds des évêques catholiques dont surtout l’imposant Cardinal Monsengwo, voulu comme la voix la plus portante sur la scène politique après le Sphinx de Limete. Soit !

A l’Udps, le grignotage est bien évidemment plus cuisant. C’est Tshibala au loin qui revendique être le successeur légitime d’Etienne Tshisekedi depuis la tenue du congrès qui l’a porté à ce poste avant qu’il ne se fasse, lui-même, Autorité morale et délègue ses prérogatives à Tharcisse Loseke. D’un autre côté, un certain Valentin Mubake gronde aussi, disqualifiant et Limete et Tshibala. La contradiction est plus forte encore entre l’Udps dit de Limete et celle dit Tshibala d’autant que cette aile ci dit détenir désormais l’existence légale en tant qu’Udps. Un procès en cours devra départager ces deux camps. Mais, dans l’entretemps, à Limete 11ème rue, les cœurs vibrent au rythme de la tenue du congrès qui consacrera un tout nouveau numéro Un du parti. Ainsi, quoique la messe qui se dira du 26 au 27 février soit presque dite d’avance, avec les menaces que représentent les pôles Udps incarnés par Mubake, mieux Tshibala, c’était l’heure de la tenir.

Félix favori

617 délégués et plus d’une centaine d’invités externes sont attendus du 26 au 27 février 2018 au siège de l’Udps, situé au n°2600, petit Boulevard Lumumba, à Limete, quartier résidentiel. Plus d’une année après le décès impromptu d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, le 1er février 2017, à la Clinique Sainte Elisabeth, à Bruxelles, les cadres et combattants de l’Udps, ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Cette fois-ci, c’est la bonne, a-t-on appris hier, en découvrant le contenu du message aux accents rassurants du Secrétaire Général, M. Jean-Marc Kabund-a-Kabund, livré lors d’une matinée politique d’annonce de la tenue du Congrès dont le thème sera axé sur le choix à porter pour pourvoir à la succession du Sphinx, à la tête de l’Udps. Les temps étant ce qu’ils sont, il va sans dire que les choses iront vite, voire très vite.

Car, à tout prendre, Jean-Marc Kabund, tout en reconnaissant, lui-même, la délicatesse de la mission dévolue au futur Président du Parti, celle de la consolidation du parti, de la continuité du combat et, même, de la conquête, le moment venu, des arcanes du pouvoir d’Etat par des voies démocratiques, s’est dit non partant. Ce qui, du coup, laisse à penser que Félix, le fils d’Etienne Tshisekedi, qui, jusqu’ici, se démène comme le diable dans le bénitier, a le champ libre pour récupérer la barque. Du moins, de ce côté-là, cela apparaît, désormais, comme un acquis d’avance. La Prospérité a mis la main sur l’allocution introductive de Jean-Marc Kabund dont le contenu dresse l’état des lieux, balise la voie et oriente les futurs congressistes. Il y dévoile également le coût et lance un appel à toute personne ou structure de bonne volonté, pour la contribution matérielle et financière à la réussite de ces importantes assises.

[Danny Ngubaa]

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire