dimanche , 24 mai 2020
Accueil / Politique / Diabolisation : Clément KANKU promet d’éventrer le boa

Diabolisation : Clément KANKU promet d’éventrer le boa

 »Le Congo est à la croisée des chemins. Le peuple a soif du changement à travers l’alternance démocratique. Malgré les événements malheureux qui ont émaillé toutes les marches pacifiques organisées ces derniers jours par les laïcs catholiques, dont nous rendons hommage aux victimes, je vous demande de ne pas vous décourager. Nous devons tous nous mettre debout et comme l’a toujours prôné le père de la démocratie, Feu Dr Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA dont je salue la mémoire, nous devons nous prendre en charge en nous appropriant notre destin. Il y va de notre vie et de l’avenir de nos enfants ». Tel est l’appel de Clément Kanku Bukasa wa Tshibuabua au Peuple du Kasaï Central. Dans son message, il dénonce également la diabolisation dont il se dit victime et promet d’éventrer, le moment venu, le boa. Car, dit-il, la vérité est têtue. Plus loin, il exhorte, une fois de plus, l’ensemble de la population à s’engager dans cette voie sans atermoiement et plus particulièrement, aux leaders du Kasaï d’œuvrer ensemble pour consolider la paix afin de répondre aux attentes de notre population. La paix, rappelle-t-il, est le socle du développement sans laquelle cette province meurtrie ne prendra jamais son envol. Et, par conséquent, le peuple continuera à croupir dans la misère alors que la jeunesse n’aura aucune perspective d’espoir à un lendemain meilleur.

Clément Kanku invite le gouvernement à apporter une assistance conséquente à toutes les victimes de ces violences notamment, aux déplacés et de reconstruire tout ce qui a été détruit et mettre en place un programme de réinsertion pour les jeunes. Dans cette édition, retrouvez, in extenso, le contenu de son message de vœux.

MESSAGE DE VŒUX DE L’HONORABLE CLEMENT KANKU BUKASA WA TSHIBUABUA AU PEUPLE DU KASAI CENTRAL

Chers frères et sœurs,

Nous voici au début d’une nouvelle année. Celle-ci succède à une autre marquée par des événements malheureux qui ont plongé notre province dans la désolation et endeuillé plusieurs de nos familles. Je m’en voudrais de ne pas vous demander de garder une pensée pieuse en mémoire de toutes les victimes de cette violence.

En effet, notre province qui, depuis la nuit de temps, a été considérée comme un havre de paix, a connu une spirale de violences sans précédent due à un différend entre le Grand Chef des Bajila kasanga, Prince Mpandi et le pouvoir en place. La témérité et l’acharnement des certaines autorités ont poussé celles-ci à commettre l’irréparable qui est à la base de la tragédie que nous vivons aujourd’hui alors que nous étions personnellement impliqués pour trouver une solution pacifique afin d’épargner notre province de la violence.

Chers frères et sœurs,

La paix est un bien précieux que chacun de nous doit préserver. C’est nullement dans la démagogie, la calomnie, les coups bas et autres cabales politiques contre certains fils de notre province que nous allons y arriver. C’est plutôt dans la sincérité, la franchise et dans l’amour du prochain que nous y parviendrons. C’est ce qui a toujours guidé mon combat. Dans le même ordre d’idées, je n’ai jamais hésité un seul instant à apporter ma petite pierre pour le retour de la paix dans notre province, bien qu’encore fragile.

C’est pourquoi, j’exhorte une fois de plus, l’ensemble de notre population à s’engager dans cette voie sans atermoiement et plus particulièrement, aux leaders du Kasaï d’œuvrer ensemble pour consolider la paix afin de répondre aux attentes de notre population.

Mes Frères et Sœurs, je vous rappelle que la paix est le socle du développement sans laquelle notre province ne prendra jamais son envol. Faute de quoi, notre peuple continuera à croupir dans la misère et notre jeunesse n’aura aucune perspective d’espoir à un lendemain meilleur.

Par ailleurs, nous voulons une fois de plus demander à notre gouvernement d’apporter une assistance conséquente à toutes les victimes de ces violences, notamment aux déplacés, reconstruire tout ce qui a été détruit et mettre en place un programme de réinsertion pour les jeunes.

En ce début d’année, j’émets les vœux de voir écrire une nouvelle page de notre histoire teintée d’espoir, dans la paix retrouvée, quelles que soient les circonstances que nous vivons. Nous voulons croire que la justice et la vérité triompheront sur la médisance et le mensonge pour favoriser la vraie réconciliation des fils et des filles du Kasaï Central.

En ce qui me concerne, beaucoup d’entre vous, ayant été habitués à me voir revenir régulièrement au Kasaï, se sont posés la question de mon absence prolongée chez nous.

A ce sujet, je vous assure que ça ne saurait durer longtemps malgré que j’aie été l’objet d’une campagne de diabolisation de la part de certains milieux politiquement motivés.

Je vous rassure de ma loyauté envers vous et, personne n’y changera quelque chose. Je n’ai donc jamais trahi le Kasaï et par conséquent, je vous demande de ne pas croire à ces allégations sans fondement qui ne répondent qu’à une cabale ourdie par certaines officines et relayée par les adversaires politiques, dans le but de m’empêcher de servir mon peuple. Mais, la vérité est têtue. Je vous assure que d’une manière ou d’une autre, elle s’imposera à tous et les vrais responsables des crimes chez nous devront en répondre.

Chers frères et sœurs,

Le Congo est à la croisée des chemins. Le peuple a soif du changement à travers l’alternance démocratique. Malgré les événements malheureux qui ont émaillé toutes les marches pacifiques organisées ces derniers jours par les laïcs catholiques, dont nous rendons hommage aux victimes, je vous demande de ne pas vous décourager.

Nous devons tous nous mettre debout et comme l’a toujours prôné le père de la démocratie, Feu Dr Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA dont je salue la mémoire, nous devons nous prendre en charge en nous appropriant notre destin. Il y va de notre vie et de l’avenir de nos enfants.

Que Dieu bénisse le Kasaï Central et toute la République Démocratique du Congo !

Honorable Clément KANKU BUKASA WA TSHIBUABUA

A lire aussi

Les oubliés : Chronique des Héros de Wenge Musica

C’est le nom de cette chronique qui retrace dans les moindres détails les noms et …

Laisser un commentaire