dimanche , 8 décembre 2019
Accueil / Élections / RDC : Clôture des opérations d’identification et enrôlement des électeurs

RDC : Clôture des opérations d’identification et enrôlement des électeurs

La Commission électorale nationale indépendante a annoncé, mercredi 31 janvier, au cours d’une conférence de presse, la clôture des opérations d’identification et enrôlement des électeurs dans les provinces du Kasaï, Kasaï central et les territoires de Kamiji et Luilu, dans la province de Lomami. Ce qui marque aussi la clôture de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs sur l’ensemble du territoire national.

Au total, 46.021.454 électeurs ont été enrôlés sur l’ensemble du pays, à la date du 29 janvier 2018 dont 24.231.197 hommes et 21.790.257 femmes ; ce qui représente un taux de réalisation globale de 111,9% par rapport aux électeurs attendus.

Les provinces du Kasaï et Kasaï central, ainsi que les territoires de Kamiji et Luilu, dans la province de Lomami, qui restaient encore en course,ont produit un total de 4.017.884 enrôlés sur les 3.456.053 attendus. Parmi lesquels, 2.179.888 hommes et 1.837.996 femmes pour un taux de réalisation de 114,9%. Ces chiffres seront revus à la hausse car, 2.049 jetons restent encore distribués (660 au Kasaï et 1.389 au Kasaï central).  » Conformément aux procédures, poursuit Corneille Nangaa, les Centres ayant distribué de jetons, bien que fermés au public, continueront à recevoir des requérants porteurs de jetons jusqu’au dernier.  »

DES DONNEES BRUTES SOUMISES AU TRAITEMENT ET A LA CONSOLIDATION

Corneille Nangaa précise en outre qu’il s’agit  » ici des données brutes qui sont soumises à la centralisation et au traitement en vue de consolider le fichier électoral de manière à assurer le principe de l’unicité de chaque électeur dans le fichier électoral.  »

Pour réaliser le traitement et la consolidation de ces données, fait-t-il savoir,  » nous utilisons le Système automatique d’identification biométrique nommé AFIS/ABIS.  » Cette approche va servir à la détection automatique des doublons potentiels ; à la comparaison des empreintes digitales et des photographies, à partir de la base de données des électeurs, mais aussi la confirmation visuelle ou non des doublons détectés.

Après la détection des doublons, la Ceni sera en possession d’un fichier électoral révisé et fiable. Il ne lui restera qu’à procéder à l’audit de ce fichier électoral au mois de mai prochain et attendre l’adoption et la promulgation de la loi sur la répartition des sièges prévues aux dates de 23 avril 2018 et 8 mai 2018, selon le calendrier électoral.

DIFFICULTES RENCONTREES

Le numéro un de la Ceni signale qu’à cause du phénomène  » Kamwina Nsapu  » dans l’espace Kasaï, quatre centres d’inscription déployés et ouverts en bonne et due forme dans le territoire de Kamonia  » n’ont reçu aucun électeur à la suite de la désertion totale de la population de deux groupements concernés, qui a trouvé refuge dans les familles d’accueil des groupements environnants où elle s’est fait enrôler.  »

D’autres difficultés éprouvantes ont été les pertes en vies humaines, fait remarquer Corneille Nangaa.  » En effet, martèle-t-il, des cadres et agents de la Commission électorale nationale indépendante, ainsi que ceux de la Police nationale congolaise, ont payé de leur vie leur engagement au service des élections dans notre pays.  » A cela, s’ajoutent de nombreux dégâts enregistrés dans plusieurs antennes de la Commission électorale nationale indépendante.

Le président Nangaa a profité également de l’occasion pour remercier le Gouvernement qui a financé seul l’opération de révision du fichier électoral et a doté la Ceni d’avions, camions, jeeps, hors-bords et autres moyens logistiques à sa portée.

La Monusco a été aussi d’un apport significatif, soutient Corneille Nangaa, pour son appui logistique au déploiement d’une partie de matériels et équipements,  » dont le point culminant aurait été la mise en place d’un pont aérien entre Mombasa et tous les hubs logistiques de la partie méridionale et occidentale du pays « .

Il a exprimé sa reconnaissance à l’endroit des partis politiques pour la mobilisation des électeurs dans leurs bases respectives.  » Leur regard souvent critique sur le travail de la Ceni a été d’un apport non négligeable pour les corrections et ajustements techniques qui devaient être faits.  »

Les élections combinées présidentielle, législatives nationales et législatives provinciales sont prévues le 23 décembre 2018, selon le calendrier électoral publié par la Ceni le 5 novembre 2017. Bien avant cela, la Ceni devra convoquer l’électorat le 23 juin 2018. La période du 24 juin au 8 juillet 2018 est réservée au dépôt et au traitement des candidatures provinciales, alors que celle du 25 juillet au 8 août restera consacrée au dépôt et traitement des candidatures présidentielles et législatives.

[MOLINA]

A lire aussi

Un An des Gilets Jaunes : L’Hexagone et sa police des voyous et des criminels

Bilderberg et sa police des voyous en France, ont tout mis sur pied pour saboter …

Laisser un commentaire