mardi , 17 septembre 2019
Accueil / Business / Lactalis : Irresponsabilités de  » Kabila  » et de son Gouvernement d’aventuriers

Lactalis : Irresponsabilités de  » Kabila  » et de son Gouvernement d’aventuriers

Dernière mise à jour, le 4 mars 2018 à 03:18

Le Ministre d’Etat en charge du Commerce Extérieur en République Démocratique du Congo (RDC) a pris une série de mesures portant interdiction d’importation, commercialisation et consommation des produits laitiers infantiles et nutritionnels fabriqués par la Société Lactalis/France sur toute l’étendue de la RD-Congo jusqu’à nouvel ordre. Réaction tardive du Gouvernement congolais selon les observateurs. Car ça fait plus de 8 semaines que le scandale de la crise autour de la commercialisation de lait infantile Lactalis contaminé aux salmonelles a éclaté en Europe. Et ce maintenant que le régime Kabila réagit. Quelle irresponsabilité.

Dans un communiqué officiel N°001/CAB/MINETAT-COM.EXT/2018, le Ministre d’Etat en charge du Commerce Extérieur a pris une série de mesures portant interdiction d’importation, commercialisation et consommation des produits laitiers infantiles et nutritionnels fabriqués par la Société Lactalis/France sur toute l’étendue de la RD-Congo jusqu’à nouvel ordre. A en croire le Ministre d’Etat Bussa, des alertes ont été données sur les lots de produits infantiles et nutritionnels contaminés à la salmonella fabriqués et conditionnés sur le site de Lactalis Nutrition Santé (LNS)/France. Bien avant d’arrêter cette batterie de mesures d’interdiction, la commission sanitaire et phytosanitaire, entendue, avait émis un avis en date du 22 janvier 2018.

Le groupe Lactalis s’est vu reprocher d’avoir manqué de transparence et tardé à réagir après la détection de salmonelle dans son usine de Craon, lors d’auto-contrôles réalisés en août et novembre. Cette contamination, qui concernait seulement l’environnement du site et non les produits, n’a été révélée au public que début décembre. C’est ensuite le rappel des lots de lait infantile en trois étapes en décembre qui a semé la zizanie. Faute d’accord avec Lactalis, le ministre français de l’Economie a expliqué avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11.000 tonnes.

Le Gouvernement congolais a réagi tardivement, soit plus de 8 semaines après que le scandale de la crise autour de la commercialisation de lait infantile Lactalis contaminé aux salmonelles a éclaté en Europe. Une irresponsabilité inacceptable !

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire