samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Business / Lactalis : la RDC se réveille de son sommeil

Lactalis : la RDC se réveille de son sommeil

Dernière mise à jour, le 7 mars 2018 à 05:33

Plus de deux mois après l’alerte lancée par plusieurs pays africains à propos de certains produits  » Lactalis  » contaminés à la salmonelle, la République démocratique du Congo se réveille de son sommeil. Il vient d’interdire l’importation, la commercialisation et la consommation de bon nombre de produits laitiers infantiles soupçonnés d’être contaminés à la salmonelle.

Dans un communiqué rendu public, le lundi 29 janvier, par le ministère du Commerce extérieur, le gouvernement indique que pour des raisons préventives, tous les produits Lactalis/France soupçonnés doivent être retirés du marché de biens et services, afin de prévenir la vie des enfants congolais.

Les services habiletés sont ainsi invités à retirer du marché congolais et à détruire lesdits produits conformément à la loi. Tous les services oeuvrant aux frontières sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de procéder à l’exécution de cette mesure du gouvernement.

L’affaire ne cesse de prendre de l’ampleur. Si 625 lots de laits infantiles étaient déjà concernés par un rappel, le scandale a pris un peu plus d’épaisseur le 21 décembre dernier. Les autorités ont alors annoncé le retrait de 720 lots supplémentaires des rayons. Soit l’ensemble de la production réalisée dans l’usine Lactalis de Craon, en Mayenne, depuis le 15 février 2017.

La faute à une possible contamination à la salmonelle, qui engendre la salmonellose, une maladie digestive qui se transmet par l’alimentation dans 95% des cas. « Nous savons désormais qu’une contamination dispersée s’est installée dans notre usine de Craon suite à des travaux réalisés courant 1er semestre 2017 », expliquait le géant laitier dans un communiqué à la fin de l’année.

Santé publique France a recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose et ayant consommé un lait ou un produit d’alimentation infantile de cette usine. Picot, Mulimel, Babycare… De nombreuses marques sont concernées. Au total, ce sont donc 1.345 lots de produits infantiles qui ont été rappelés, et donc théoriquement retirés des rayons.

L’ampleur de la contamination ajoutée aux retards de retrait peut créer la psychose, d’autant plus que Lactalis vend de nombreux produits laitiers. Le groupe détient notamment les marques Lactel, Celia, Bridel, Président ou Société. Tous les produits ne sont cependant pas concernés mais essentiellement ceux à destination des enfants, et dont les noms sont très variés et concernent également d’autres marques.

Il convient donc d’étudier attentivement cette liste car le retrait s’étend non seulement à de nombreux articles différents, mais aussi à des produits fabriqués depuis le 15 février 2017 dans l’usine de Craon (Mayenne) et à la date de péremption allant souvent jusqu’à 2019. Il s’agit notamment des laits infantiles des marques Picot, Milumel et Carrefour.

La salmonellose est une infection à une bactérie nommée Salmonella ou salmonelle. La plupart des personnes infectées souffrent de crampes au ventre, de diarrhée et de fièvre. Ces symptômes apparaissent de 12 à 72 heures après l’ingestion de l’aliment contaminé. La salmonelle se retrouve surtout dans les aliments crus ou insuffisamment cuits : la volaille, la viande, les fruits de mer et les oeufs. Elle peut aussi contaminer des légumes ou des aliments laissés sans réfrigération durant plusieurs heures.

Les salmonelles (Salmonella) forment un genre de protéobactéries appartenant à la famille des entérobactéries. Elles mesurent 0,7 à 1,5 ìm de diamètre, pour 2 à 5 ìm de longueur avec un flagelle. Elles provoquent chez l’espèce humaine des maladies telles que la fièvre typhoïde, la fièvre paratyphoïde et la salmonellose, une des principales causes de toxi-infection alimentaire collective (TIAC).

Il y a quelques jours, l’Organisation pour la défense des consommateurs (ODC) avait déjà alerté sur le lait infantile contaminé à la salmonelle. Pour cette organisation, les produits lactalis devaient être retirés du marché congolais pour contamination.

[LP]

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire