samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Société / Éducation / RDC : Ministre de l’ESU doit fixer les taux des frais académiques dans chaque province

RDC : Ministre de l’ESU doit fixer les taux des frais académiques dans chaque province

Dernière mise à jour, le 26 février 2018 à 12:34

Le mouvement de protestation des étudiants de l’UNIKIN a gagné ceux de l’ISTM, à Kinshasa. Pour prévenir d’autres manifestations, le ministre de l’ESU doit fixer les taux des frais académiques dans chaque province. Mieux vaut prévenir que guérir, dit un adage.

Les étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) ont manifesté, le mercredi 24 janvier, pour protester, entre autres, contre la fixation, par les autorités académiques de cette Alma Mater, des frais académiques de l’année académique 2017-2018 au taux de 17 000 francs congolais pour 10 dollars américains. Incapables de maîtriser la situation, les autorités académiques ont fait appel aux éléments de la Police nationale congolaise (PNC) pour rétablir l’ordre. Ces derniers ont jeté des gaz lacrymogènes dans les auditoires et les homes. Ce qui avait davantage créé la panique et le désordre sur le site. Une situation qui avait davantage révolté les étudiants dont certains avaient été interpellés.

Radio Okapi, citant un étudiant, a rapporté que certains éléments de la Police ont délesté certains étudiants de leurs biens.

Informé, le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve Mbikayi, a adressé un message d’apaisement aux étudiants.

D’autorité, il a annoncé que le taux de paiement des frais académiques pour l’année académique 2017-2018 est fixé à 9 200 francs congolais pour 10 dollars américains. Une décision qui a réjoui les étudiants et pourquoi pas leurs parents dont certains sont des agents et fonctionnaires de l’Etat dont les salaires sont dérisoires.

Mais la manifestation des étudiants de l’UNIKIN n’a pas laissé indifférents ceux de l’Institut supérieur des techniques médicales (ISTM), un établissement public situé non loin du site de l’UNIKIN. Comme leurs collègues de l’UNIKIN, les étudiants de l’ISTM ont manifesté, le jeudi 25 janvier, pour le même motif, c’est-à-dire qu’ils protestaient contre le paiement des frais académiques de l’année 2017-2018 au taux pratiqué actuellement sur le marché à Kinshasa. Lequel, ont le sait, est de 16 300 francs congolais pour 10 dollars américains.

La crainte est que, comme un vase communicant, les étudiants des autres établissements d’enseignement supérieur et universitaire puissent à leur tour, manifester contre le paiement des frais académiques au taux autre que celui fixé par le ministre de l’ESU.

Comme il n’est jamais trop tard pour mieux faire, le ministre Steve Mbikayi devrait, sans tarder, envoyer une note circulaire à toutes les autorités académiques du secteur public à travers le territoire national dans laquelle seront fixées les taux de paiement des frais académiques dans chaque province. Cela pour prévenir toute manifestation, comme il a été le cas à l’UNIKIN et l’ISTM, à Kinshasa.

[FLORENT N’LUNDA N’SILU]

A lire aussi

Gouvernement : Un programme ambitieux mais utopique en RDC

Dernière mise à jour, le 16 septembre 2019 à 04:05 Le gouvernement de la République …

Laisser un commentaire