mardi , 22 mai 2018
Accueil / Société / Armée et Police / Attaque Maï-Maï : Lubero sous contrôle des FARDC

Attaque Maï-Maï : Lubero sous contrôle des FARDC

Le calme est revenu dans la cité de Lubero après une attaque des Maï-Maï. La situation dans cette partie du Nord-Kivu est maintenant sous contrôle des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

D’après Radio Okapi.net, un groupe de miliciens Maï-Maï a perpétré, hier mardi 9 janvier dans la matinée, une attaque dans la commune rurale de Lubero, chef-lieu du territoire portant le même nom. Ces assaillants ont été mis en déroute par l’armée congolaise quelques minutes après leur assaut.

Selon des sources sécuritaires relayées par la radio onusienne, les assaillants ont pris d’assaut le périmètre où se trouvent les bureaux administratifs et le camp de l’Etat-major du sous-secteur des FARDC dans le territoire de Lubero.

Cité par la source, l’administrateur du territoire de Beni, Joy Bokele, affirme que les assaillants ont été repoussés par l’armée et la situation est sous contrôle :  » C’était les Maï-Maï qui sont venus attaquer l’état-major du sous-secteur des forces armées basées à Lubero-centre. Du coté des FARDC, il n’y a pas eu des dégâts à signaler, ni des pertes en vies humaines. Mais du coté assaillants, on continue à les pourchasser comme ils étaient venus de la forêt. Mais le calme est revenu, nous sommes en train de sensibiliser la population pour qu’elle puisse vaquer à ses occupations « .

À en croire la radio onusienne, cette attaque de la commune rurale de Lubero-centre intervient pendant que le général Didier Etumba, chef d’état-major général des FARDC et d’autres généraux de l’armée sont en mission dans le grand Nord.

La cité de Lubero est souvent victime des attaques des groupes armés. En août dernier, les miliciens Maï-Maï avait pris d’assaut cette commune rurale du Nord-Kivu. L’armée avait repris le contrôle de la situation mais les activités étaient paralysées dans la zone.

Des assaillants avaient pris d’assaut le même périmètre où se trouvent les bureaux administratifs, la prison centrale et le camp de l’Etat-major du sous-secteur des FARDC du territoire de Lubero. Ils avaient également fait face à la résistance des FARDC. Si le bilan de l’attaque d’hier n’est encore pas définitivement établi, celui d’août dernier avait fait état d’un assaillant capturé et de la femme d’un militaire grièvement blessée.

[L.C.]

A lire aussi

Kidnapping : Nouvelle arme de survie des milices en RDC

Le kidnapping devient une nouvelle arme de survie des milices en République démocratique du Congo. …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer