mardi , 22 mai 2018
Accueil / Politique / RDC : Malaise au sein du Rassemblement

RDC : Malaise au sein du Rassemblement

Sous la signature de Pierre Lumbi, le G7 sollicite une réunion de toutes les composantes du Rassemblement. Le regroupement politique qui soutient Moïse Katumbi estime qu’il convient que tous les sociétaires du Rassop aient le même entendement sur le sort de l’Accord global inclusif du 31 décembre 2016. Dans certains cénacles de l’Opposition l’initiative du G7 donne lieu à moult interprétations. Si certains trouvent tout à fait normal qu’une composante du Rassop demande au président de cette méga plateforme de convoquer une réunion, d’autres sont d’avis que la missive de Pierre Lumbi est la preuve d’un début de malaise au sein du Rassemblement. En particulier la question de la  » Transition sans Kabila  » diviserait les poids lourds du Rassop dès lors qu’en ce début 2018, le Raïs est toujours aux commandes du pays. Il y a peu, le leader katangais du G7, Gabriel Kyungu, avait comme annoncé les couleurs en lâchant : « Nous sommes pour les élections sans Kabila et non la transition sans Kabila  » Trêve de commentaires.

Les anciens frondeurs de la MP, loin de signer une nouvelle fronde au Rassop/Limete, tirent la sonnette d’alarme, mettant Félix Tshisekedi Tshilombo face à ses responsabilités. Cette lecture des choses est reprouvée par le porte-parole du numéro Un du Rassop qui parle lui d’une lettre interne habituelle qui n’a que fuité. Pourtant, bien loin des Tshisekedis, des langues pérorent sur une autre réalité.

Zoom

«A cette étape très importante de notre lutte commune pour la démocratie et l’Etat de droit dans notre pays, il est fondamental que nos points de vue soient toujours harmonisés sur les questions essentielles notamment, la stratégie de communication de manière à renforcer notre unité et l’efficacité de notre action. Dans ce cas, le G7 estime notamment qu’il convient que nous ayons le même entendement sur le sort de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 à la date de ce jour ainsi que sur les voies et moyens d’atteindre l’objectif stratégique de la transition sans Kabila. Nous devrions convenir des éléments de langage à tenir quant à ce », dit la lettre du G7.

‘‘Indépendant’’

Depuis quelques temps, certaines intelligences du Rassemblement aile Limete ont, officieusement, confié à la presse que bien de postures de Tshisekedi Fils relevaient de sa décision proprio muntu. Sans ambages, la marche de semonce du 19 décembre est citée et bien plus. Félix serait-il devenu, fort de ses prérogatives présidentielles, un indépendant occasionnel ? Il est bien cru de le soutenir sans pincette. Toutefois, ces postures non-consensuelles seraient source de gêne puis malaise pour quelqu’un de ses colistiers dans la lutte au Rassop/Limete.

Le mal est ailleurs

Créée à Genval pour obtenir l’alternance à temps, donc en 2016 à l’époque, avec Tshisekedi Père à sa tête, le Rassemblement des forces politiques et sociales, aujourd’hui bipolarisé après le décès du lider maximo, est visiblement dans une phase décisive. La grande préoccupation est celle de savoir pourquoi par deux fois, en décembre 2016 puis durant toute l’année 2017, ce regroupement de plateformes et partis politiques de l’Opposition n’a pu offrir ce pourquoi il était créé : l’alternance au sommet de l’Etat avec le départ du Président Kabila, toujours en fonction. C’est là la vraie question. Et, le diable, qui se cache dans les détails, se trouve bien dans les détails de cette question.

Félix et Katumbi rassurent

Dans un communiqué signé conjointement la semaine dernière, ces deux personnalités qui incarnent deux forces majeures du Rassop, l’Udps, pour le premier, le G7 pour le second, ont rassuré sur l’indivisibilité du Rassemblement/Limete. Ce, alors que des supputations allaient et vont bon train sur la création d’une nouvelle plateforme électorale de Moise Katumbi. Qui, pourtant, selon les règles du jeu actuel, sauf changement de dernière minute, ne saura s’inscrire comme éligible à la CENI pour concourir aux élections, faut-il le rappeler. «Nous invitons notre peuple à ne pas prêter une oreille attentive et surtout à rejeter cette campagne de calomnies et de médisance par quelques officines d’un pouvoir décadent et qui n’a pour finalité que de diviser le leadership de l’opposition et ainsi planter le décor de discorde entre les deux personnalités politiques. La division au sein du Rassop ne trouve aucun fondement étant donné que les causes que nous défendons transcendent nos propres personnes», disaient, sur un ton rassurant, ces deux personnalités. Puisque la politique est dynamique, la donne a-t-elle changé ou, par ailleurs, c’est sera le cas, dans un avenir proche ou lointain?

[avec FDA, Dan]

A lire aussi

Kidnapping : Nouvelle arme de survie des milices en RDC

Le kidnapping devient une nouvelle arme de survie des milices en République démocratique du Congo. …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer