jeudi , 26 avril 2018
Accueil / Politique / Adolphe MUZITO : Homme politique de 2017 en RDC

Adolphe MUZITO : Homme politique de 2017 en RDC

Premier ministre honoraire, député national élu de Kikwit, Adolphe Muzito est un acteur politique fécond. Ses tribunes, souvent prémonitoires, l’ont remis au-devant de la scène. C’est sans surprise que Les Points, un cabinet spécialisé dans les sondages, vient de le plébisciter « homme politique de l’année 2017 ».

Serait-ce une surprise qu’Adolphe Muzito soit désigné l’homme politique de l’année 2017? Tout observateur averti qui suit attentivement la scène politique de la République démocratique du Congo a vu que l’ancien Premier ministre a débordé d’activités. En plus des tribunes qui ont remis les problèmes de la RDC sur la table des discussions des questions fondamentales de la nation congolaise, les universités populaires se sont étendues vers d’autres villes et coins de la République. C’est le cas de Kikwit, Idiofa, Gungu, Tshikapa, …. pour ne citer que ces agglomérations.

Qui d’autres, parmi les politiques restés au pays, a osé affronter ainsi le difficile et intraitable peuple congolais? Toute considération émotionnelle mise à part, c’est Adolphe Muzito qui, en empoignant son bâton de pèlerin, est monté d’un cran dans sa stratégie d’entretien de la base du Palu, son parti, et de la population congolaise, en générale.

Lorsqu’on aborde la question du seuil de représentativité, le Premier ministre honoraire est vu comme un visionnaire. Il avait abordé cette problématique dans l’une de ses tribunes. Il a démontré que ceux qui se disent « majoritaire » ou « grand » ne le sont pas puisque n’étant pas représentatif de la moitié de la population congolaise. En réaction, les laboratoires de la majorité ont imaginé cette disposition sur le seuil de représentativité. Mais personne ne prend soin de relever que le problème était posé par Adolphe Muzito in tempore non suspecto. Car, le peuple voit et le sait!

Conséquences, lors de ce sondage effectué par «Les points», c’est Adolphe Muzito qui rafle la palme de la catégorie «Personnalité politique de l’année». 80 % des sondés ont porté leur choix sur l’élu de Kikwit qui a ainsi pris la première place du sondage «Les Points», publié le 2 janvier 2018. Le président de la CENI, Corneille NangaaYobeluo, occupe la deuxième marche du podium avec 65%, à la faveur, selon l’enquêteur, de «la réussite des opérations d’enrôlement sur toute l’étendue du territoire national et la publication du calendrier électoral, au moment où le doute persistait sur l’organisation des élections générales plusieurs fois reportées à cause du manque des moyens financiers».

Ce sondage a écarté de la course le président de la République, Joseph Kabila, et l’actuel chef du gouvernement, Bruno Tshibala, qui ont été «non traités» par l’enquêteur ouvrant ainsi un boulevard pour Muzito.

Selon les commentaires que Freddy Panda, patron de l’Institut Les Points, fait des résultats de cette investigation à la presse, Adolphe Muzito doit sa place au podium de ce classement à ses «Tribunes et universités populaires » mais aussi à ses tournées dans le pays profond où l’homme avait passé deux mois à sensibiliser quatre provinces (Kwilu, Kasaï, Kwango et Maï-Ndombe) aux enjeux électoraux.

«Adolphe Muzito aura marqué positivement la population RD-congolaise non seulement par ses tribunes qui traitent de manière objective et approfondie toutes les questions qui concernent la vie nationale, mais aussi par des tournées qu’il a effectuées dans le Congo profond », explique Panda.

Cette tournée, débutée le 25 août 2017, a conduit l’ancien Premier ministre successivement à Kikwit, Idiofa, Gungu, dans la province du Kwilu, à Tshikapa et Ilebo, dans le Kasaï. Son périple l’avait conduit également dans le Nord d’Idiofa, à Mangaï, Bulungu, Masimanimba, Bagata et Baningville. L’élu de Kikwit a été aussi dans la province de Maï-Ndombe, notamment à Nioki et Kutu. Cette tournée l’avait également mené à Kenge dans le Kwango.

Le succès était total partout où ce disciple d’Antoine Gizenga était passé. Il a non seulement redynamisé les activités de son parti, mais il a aussi prêché l’enrôlement et un vote utile en vue de ne pas disperser des voix.

Pour rappel, Adolphe Muzito a dirigé comme Premier ministre le gouvernement de la République d’octobre 2008 à mars 2012. Sous son mandat, la stabilisation de l’économie du pays a connu une réelle percée. L’histoire retiendra aussi que c’est pendant qu’il occupait la primature que des combats dans l’Est avaient cessée. Le plus retentissant de ses succès reste l’annulation de la majeure partie de dette via l’éligibilité de la RDC au programme PPTE (Pays pauvre très endetté).

[LE POTENTIEL]

A lire aussi

Papa WEMBA, last stage appearence in FEMUA festival, Abidjan, Cote d'Ivoire

Mort d’un Icône : Les ivoiriens ont tué Papa WEMBA

« Papa Wemba a été assassiné, on avait placé le poison sur son micro ». …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer