vendredi , 22 juin 2018
Accueil / People / RDC : Il est temps que « Kabila », le pire kleptocrate au monde tombe

RDC : Il est temps que « Kabila », le pire kleptocrate au monde tombe

Nous nous retrouvons aujourd’hui dans un système politique dont le défi des élections est difficile à relever compte tenu de la volonté pernicieuse d’assasinat économique. Mais il ne faut pas que les congolais se résignent à la fatalité , car l’histoire politique congolaise en particulier  et africaine en général nous rappelle que les peuples sont parvenus à triompher des pires dictatures . La criminalisation de l’économie congolaise par la famille de Joseph Kabila et quelques vieux crocodilesa atteint des proportions incommensurables à tel point que la  crise économique s’est aggravée et des milliers des congolais sont privés du minimum  vital.  Le temps est arrivé pour virer tous ces gens qui ont la main mise sur les ressources du pays  et croient s’enrichir  ad vitam aeternam . Mais non , nous ne pouvons pas rester taisant face à un clan des voleurs qui jouent avec la vie des millions de congolais.

Certes, un  certain nombre de rapports ont mis en exergue les pratiques mafieuses de la famille Kabila depuis son ascension au pouvoir et les plus récentes  compilations bien documentées sur la prédation  notamment celles  publiées par l’agence Pulitzer Center ou Global Witness ne nous surprennent pas puisque ces gens qui dirigent la Rdc comme une République bananière n’ont qu’un objectif : piller la Rdc avant qu’il ne soit trop tard et organiser la fuite des capitaux. Maintes fois nous l’avons signalé que Joseph Kabila en accédant au pouvoir se comportait comme un mercenaire et ses postures prouvaient à suffisance qu’il n’avait pas de souci majeur  pour travailler dans l’intérêt de l’amélioration du social du peuple congolais et tous ceux qui l’entouraient étaient tous de moralité douteuse. Nos premiers contacts avec ce monsieur ont illustré l’image d’un brigand qui entre dans la bergerie pour piller advienne que pourra. Les  dégats de ce pillage sont très considérables.

Aujourd’hui , la Banque Centrale congolaise n’a plus de reserves de change et l’inflation est de plus en plus  galopante . Si  l’économie congolaise va très mal comme l’a reconnu le directeur de la Banque centrale dernièrement , cela est lié au phénomène de criminalisation. La  fuite des capitaux représente un grand aspect de la délinquance financière . Joseph Kabila a instrumentalisé le banditisme financier comme modus vivendi et les principaux bénéficiaires de ce processus ne sont que les membres de sa famille et  amis . Il faut que des poursuites judiciaires soient engagées en l’encontre de Joseph Kabila pour tous ses biens mal-acquis tôt au tard.

Le glas a sonné et les congolais doivent exiger la tenue des élections en décembre 2017 quels que soient les stratégies de glissement  du calendrier mises en place par une race de gloutons qui ne pensent qu’à leurs intérêts personnels sans songer  à l’intérêt supérieur de la nation. Kabila doit bel et bien savoir qu’il ne jouit plus de légitimité populaire et il continue à jouer avec le feu. S’il semble instrumentaliser le présent  en prenant en otage le peuple , voire même le rapatriement de la dépouille du feux Etienne Tshisekedi , le futur ne lui appartient pas. L’histoire congolaise reste imprévisible . Comme un château de carte, bientôt il tombera.

[Professeur  Florent Kaniki, 24/07/2017]

A lire aussi

Moise KATUMBI [sur ecran] lors de son speech au meeting d'Ensemble du 09 Juin 2018.

Moïse KATUMBI : Le faussaire ?

 » Conformément à l’article 223 de la Constitution de la République Démocratique du Congo, le …

Laisser un commentaire