vendredi , 22 juin 2018
Accueil / Élections / RDC : La peur !

RDC : La peur !

L’histoire de la République démocratique du Congo est en train de se réécrire. Curieusement, des voix ne cessent de se lever pour dire : halte à la dérive, se joignant ainsi aux laïcs catholiques qui ne jurent que par la marche pacifique ce 31 décembre 2017 pour exiger l’application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Une manifestation qui pourra bouger les lignes et qui, l’on espère fera que le peuple congolais retrouve sa dignité.

Du côté du régime, l’on semble perdre le contrôle. Des menaces et intimidations sont proférées à l’endroit des organisateurs. D’aucuns pensent qu’à ce stade, l’on se prépare déjà à la répression des manifestants en lieu et place de les encadrer, conformément à la Constitution de la RDC qui reconnaît au peuple le droit de manifester.

De quoi a-t-on peur ? Pourquoi les manifestations publiques doivent-elles être assimilées aux troubles à l’ordre public ? Est-ce la mauvaise interprétation des textes ? Ou simplement le plaisir de chosifier le peuple, souverain primaire ? Qu’à cela ne tienne, les laïcs catholiques à qui se sont jointes toutes personnes éprises de paix, ne cherchent qu’une seule chose : le respect et l’application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre.

Ce qui, nous le croyons, pourra conduire à l’alternance en République démocratique du Congo. Le monde entier observe. La RDC doit réellement être un pays de droit. Et pour ce faire, toutes les règles de droits humains doivent être observées.

L’on ne peut prétendre être un pays de droit et en même temps marcher sur les droits fondamentaux de ses habitants. C’est antinomique.

Quand aux hommes en arme, ils doivent retenir une seule chose : ils sont pris en charge par le contribuable congolais. Ce qui les oblige à le traiter avec ménagement et dignité. Les armes et matraques ne doivent pas servir à tuer et bastonner celui qui les a achetés. Une fois de plus, l’Etat a l’obligation d’encadrer les manifestants afin d’éviter tout débordement. Tout est dit.

[le Potentiel]

A lire aussi

Kinshasa : Nsele a du mal à être approvisionnée en électricité

Bienvenue à Bel air. Ce quartier rural de la commune de la Nsele, à l’Est …

Laisser un commentaire