lundi , 10 décembre 2018
Accueil / Business / Économie / Glencore en RDC : La corruption qui implique directement « Joseph KABILA »
"Joseph Kabila", président de RDC, le 23 septembre 2017 au siège de l'ONU à New York.

Glencore en RDC : La corruption qui implique directement « Joseph KABILA »

Dernière mise à jour, le 3 janvier 2018 à 06:31

La compagnie aurait payé 440 millions de dollars de moins que le taux du marché pour les actifs de cuivre et de cobalt. L’un des principaux remises a été assuré par Dan Gertler, un magnat israélien. Bien que non identifié, un homme d’affaires israélien correspondant à sa description a été impliqué dans le paiement de pots-de-vin à Joseph Kabila, le président de la RDC, selon des documents de règlement publiés l’an dernier par les autorités américaines….

Glencore subit une nouvelle pression pour expliquer les escomptes importants obtenus sur les frais contractuels liés aux actifs miniers qu’elle a acquis grâce à des coentreprises en République démocratique du Congo.

Resource Matters, une organisation à but non lucratif basée à Bruxelles, a approfondi les affaires révélées dans les Paradise Papers et a constaté que les sociétés contrôlées par Glencore, le groupe minier et commercial suisse, acceptent de payer plusieurs centaines de millions de dollars de moins que le marché pour les réserves de cuivre et de cobalt.

Les frais, payables sur plusieurs années, auraient été partagés par le gouvernement de l’un des pays les plus pauvres en ressources de l’Afrique, et par la Gécamines, la compagnie minière contrôlée par l’État.

L’un des principaux remises a été assuré par Dan Gertler, un magnat israélien. Bien que non identifié, un homme d’affaires israélien correspondant à sa description a été impliqué dans le paiement de pots-de-vin à Joseph Kabila, le président de la RDC, selon des documents de règlement publiés l’an dernier par les autorités américaines.

Gertler a nié tout acte répréhensible. La RDC a rejeté les allégations de corruption et a salué l’engagement de M. Gertler dans le pays.

Le Paradise Papers, 13,4 millions de documents divulgués ce mois-ci, a révélé qu’en 2008, la Gécamines a demandé une prime à la signature de 585 millions de dollars de Kamoto Copper and Cobalt (KCC) and DRC Copper and Cobalt Project (DCP) lors de la renégociation de contrats avec des investisseurs étrangers.

Cela a été calculé en utilisant un taux de 35 $ par tonne de réserves de cuivre, le prix demandé à tous les investisseurs. KCC et DCP contrôlaient plus de 16,6 millions de tonnes.

Mais le Paradise Papers ont révélé que les deux sociétés ont payé un total de 140 millions de dollars, moins du quart du chiffre qui aurait été payé si le taux de référence de 35 dollars avait été appliqué.

DCP aurait payé 240 millions de dollars pour son site phare, Kamoto Oliveira Virgule, au taux de 35 $ la tonne, mais M. Gertler, qui a été invité à négocier pour DCP par son conseil, a négocié un accord pour conserver le paiement initial de 5 millions $, l’analyse des questions de ressources a été trouvée.

«La mine de DCP était l’une des plus riches du pays», a déclaré Elisabeth Caesens, directrice de Resource Matters et experte de l’industrie minière en RDC. « Les investisseurs de DCP, y compris Glencore et Dan Gertler, devraient expliquer comment ils ont convaincu les négociateurs congolais d’accepter un taux de bonus de signature presque 50 fois inférieur à ce que pratiquement tous les autres investisseurs étrangers ont accepté. »

KCC, quant à lui, a obtenu un bonus de signature zéro sur les réserves promises de 4 millions de tonnes de cuivre et de 200 000 cobalt, a indiqué Mme Caesens. Il a versé 135 millions de dollars en prime à la signature pour ses autres réserves.

Glencore n’a contrôlé aucune société en 2008. Mais elle contrôle désormais Katanga Mining, dans laquelle KCC et DCP ont été absorbés. Glencore a déclaré en réponse aux fuites que le paiement de 140 millions de dollars était « essentiellement correct ».

« Au cours des négociations, la Gécamines a présenté diverses positions concernant le [bonus] qu’elle pensait être payable par KCC, y compris des montants de 585 millions et 200 millions de dollars », a déclaré Glencore. « Katanga a maintenu avec succès sa position selon laquelle la somme annoncée précédemment était essentiellement correcte. »

Il a refusé d’ajouter à cette déclaration mardi.

Gertler a refusé de commenter. La Gécamines n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Glencore a annoncé cette année qu’il paierait 534 millions de dollars à M. Gertler pour ses participations dans les mines.

Cet article a été mis à jour pour indiquer que Glencore ne possédait pas les entreprises quand elles ont accepté de payer plusieurs centaines de millions de dollars de moins que le taux du marché pour les réserves de cuivre et de cobalt.

[The Financial Times. Traduction en français par kongotimes.info]

A lire aussi

Seth KIKUNI, candidat à la présidence de la république en RDC

Seth KIKUNI : Candidat des déçus et des indécis en RDC

Seth KIKUNI, candidat à la présidence de la république No. 7 en République Démocratique du …

Laisser un commentaire