vendredi , 22 juin 2018
Accueil / International / Amérique / Golf, tweets, politique… : Trump en vacances

Golf, tweets, politique… : Trump en vacances

Le président américain Donald Trump passe ses vacances de fin d’année dans son club de Mar-a-Lago en Floride, un lieu très privé mais qui n’est pas synonyme de silence pour le dirigeant, qui s’exprime quotidiennement.

Le milliardaire y est arrivé il y a une semaine, accompagné de son épouse, Melania. Et la même routine se reproduit chaque jour ou presque.

Peu avant neuf heures du matin, le cortège présidentiel quitte Mar-a-Lago et emprunte le pont qui relie l’île de Palm Beach au continent. Direction: le Trump International Golf Club, à West Palm Beach, à une dizaine de minutes de route. Le convoi s’arrête généralement aux feux rouges.

Sur le pont, des supporteurs attendent chaque jour le président, munis de pancartes comme « Trump 2020 », « Le meilleur président » ou « Hillary en prison ». Plus rares, des opposants se manifestent. Une femme en T-shirt rose, sur lequel était inscrit « Résistez », l’attendait un matin devant le golf.

A en croire les images filmées par CNN mardi à travers des arbres, le dirigeant revêt son habituelle tenue de golf, un polo blanc, un pantalon noir, et la fameuse casquette rouge qui fut l’emblème de sa campagne. Il conduit lui-même sa voiturette de golf.

Qui sont ses partenaires? Des amis, son fils Eric, un sénateur républicain et, surtout, de nombreux golfeurs professionnels, dont Jim Herman.

Puis le président a, semble-t-il, l’habitude de déjeuner au restaurant de son golf, le Grill Room, au milieu des membres.

C’est là que, jeudi, il a donné une interview improvisée, seul, au journaliste du New York Times Michael Schmidt, assis à une grande table ronde, tandis que ses amis et autres connaissances passaient le saluer. Un entretien d’une demi-heure, notamment sur l’affaire russe, et qui alimentait l’actualité vendredi matin.

Puis, vers 14 heures, le président rentre à Mar-a-Lago. Seule la journée de Noël n’avait pas de golf au programme. Il n’est sorti que deux autres fois, pour une messe de Noël et pour une visite à la caserne de pompiers locale.

Les salves de tweets arrivent en général le matin, avant le golf, et dans l’après-midi ou la soirée, Donald Trump ayant refusé toute trêve de Noël.

Amazon trop riche

Critiques de la police fédérale (FBI), promotion de son bilan économique, « massacre » des jihadistes de l’organisation Etat islamique, Corée du Nord, attaques contre le magazine Vanity Fair: Donald Trump a tweeté et retweeté tous azimuts, près de 40 fois en une semaine.

Vendredi matin, il a trouvé une nouvelle cible: la Poste américaine et, à travers elle, le géant du commerce en ligne Amazon.

« Pourquoi la Poste des Etats-Unis, qui perd des milliards de dollars par an, tout en facturant si peu à Amazon et d’autres pour livrer leurs colis, enrichit-elle Amazon et rend-elle la Poste plus bête et plus pauvre? Devrait facturer beaucoup plus! » a-t-il tweeté vers huit heures du matin.

C’est la huitième fois cette année que le dirigeant s’en prend à Amazon, propriété de Jeff Bezos, qui a racheté le Washington Post en 2013. Le Post a l’une des rédactions les plus en pointe sur la couverture de l’administration Trump, et notamment l’affaire russe. M. Trump appelle souvent le journal le « Amazon Washington Post », l’accusant d’être le lobbyiste fiscal du site.

L’action Amazon était en légère baisse vendredi matin.

La rentrée politique américaine aura lieu la semaine prochaine, après le Nouvel An. Donald Trump reviendra à Washington avec un programme chargé et urgent, sur le budget, l’immigration, la santé et les infrastructures.

Mais il n’est jamais loin d’un club, d’un golf ou d’un restaurant Trump, que ce soit près de Washington ou de New York. Selon NBC, il a passé 113 des 342 premiers jours de son mandat dans l’une de ses propriétés.

Tous les présidents s’accordent des vacances: les Obama passaient les fêtes à Hawaï, et les Bush au Texas. Mais avant d’être élu, Donald Trump avait particulièrement critiqué son prédécesseur pour le temps passé à golfer. Or il s’est rendu plus souvent sur les greens que le démocrate au même stade de leurs mandats.

[Afp]

A lire aussi

Moise KATUMBI [sur ecran] lors de son speech au meeting d'Ensemble du 09 Juin 2018.

Moïse KATUMBI : Le faussaire ?

 » Conformément à l’article 223 de la Constitution de la République Démocratique du Congo, le …

Laisser un commentaire