jeudi , 26 avril 2018
Accueil / People / Protéger par « Kabila » : Constant OMARI, réélection d’un voleur et un corrompu à la FECOFA

Protéger par « Kabila » : Constant OMARI, réélection d’un voleur et un corrompu à la FECOFA

Candidat unique à sa propre succession, Constant Omari a été réélu à 100%. Sur 28 votants, 28 voix ont été exprimées en faveur d’Omari Constant. Aucun bulletin nul. Tous les 28 votants, qui ne sont autres que les présidents des Ligues venus de toutes les provinces et les délégués des clubs, ont volontairement manifesté leur joie de voir Constant Omari, continuer à diriger le football congolais. Le président de la FECOFA, Constant Omari, dirige l’instance nationale de football depuis 2003. Alors vice-président, il avait remplacé Kurara Mpova, décédé le 25 décembre de la même année. Deux ans après, Constant Omari a été élu président de la FECOFA pour un mandat de quatre ans. Il sera réélu en 2009 pour un deuxième mandat. Vu les résultats médiocres de ses mandats, ni la population ni les sportifs ne veulent plus de la présence de Constant Omari à la tête de la FECOFA caractérisée par des cas de corruption flagrante. Ce que le gouvernement de RDC lui a toujours reproche.

«Le siège de la Fecofa situé sur l’Avenue de la Justice que nous avons acquis sur nos propres moyens il y a quelques bonnes années, ne répond plus aux exigences d’une Fédération digne de ce nom. Tout au long de ce nouveau mandat de 4 ans, nous allons travailler avec l’appui de nos partenaires, pour doter la Fecofa d’un nouveau bâtiment moderne qui abritera tous les services de notre organe technique de football. Ce nouveau mandat est placé sous le signe de développement…», a déclaré Constant Omari Selemani, quelques minutes après sa réélection à la tête de la Fecofa, le samedi 23 décembre 2017, à l’Hôtel Beatrice, à Kinshasa.

Candidat unique à sa propre succession, Constant Omari a été réélu à 100%. Sur 28 votants, 28 voix ont été exprimées en faveur d’Omari Constant, ce digne fils du pays qui préside aux destinées du football congolais depuis 2003. Aucun bulletin nul. Tous les 28 votants, qui ne sont autres que les présidents des Ligues venus de toutes les provinces et les délégués des clubs, ont volontairement manifesté leur joie de voir Constant Omari, dont les œuvres parlent, continuer à diriger le football congolais. Conscient de ce nouveau mandat et surtout déterminé à continuer à laisser les traces, outre la construction d’un immeuble pour la Fecofa, Constant Omari souligne que la Fédération va aussi commencer à produire, elle-même, ses propres matches. Elle va se lancer à l’achat des matériels, autrement dit équipements complets de retransmission audiovisuelle en direct pour s’en charger eux-mêmes de leurs propres matches, question de contourner cette problématique de signal attribué abusivement à des chaînes de télévision, un manque à gagner pur et simple. Constant Omari soutient aussi que la fédération pourra monter sa propre chaîne de télévision ; la Télévision Fecofa.

Parlant du championnat, déjà l’année prochaine, note-t-il dans la droite ligne de développer le football congolais, la Linafoot aura deux Divisions ; la première et la deuxième. La loi sur la limitation des joueurs étrangers dans les clubs sera strictement appliquée. Si les Léopards locaux, champions en titre du Chan Rwanda 2016 ne sont pas qualifiés pour l’édition de ce mois de janvier 2018 au Maroc, a-t-il regretté, c’est aussi à cause de la non application de cette disposition, où la plupart de joueurs qui brillent dans le championnat ne peuvent faire partie de l’équipe nationale, parce qu’ils sont des étrangers.

Tout au long de ce nouveau mandat, Constant Omari insiste qu’il ne laissera pas le temps à la Linafoot de faire quoi que se soit. « Plus question de mauvais jugement, plus question de classer les dossiers dans les tiroirs… ». Le président Omari Constant dit qu’il va mettre en place un département d’arbitrage, tout en reconnaissant que l’arbitrage reste le plus grand problème en termes de frein pour le développement du football congolais. Ce n’est pas tout ! Constant Omari a aussi parlé d’un programme ambitieux pour l’encadrement et le développement du football de jeunes. Ici, il a même lancé un appel aux Bourgmestres des communes qui ont eu la grâce de bénéficier des stades municipaux de les utiliser comme il se doit, en organisant les tournois de football de jeunes.

Plaçant alors un mot sur l’équipe nationale, Constant Omari a réitéré ses compliments à cette génération de joueurs, Florent Ibenge et ses poulains qui sont passés juste à côté d’une qualification à la Coupe du Monde Russie 2018. Et de promettre, la Fédération va garder la même ossature pour la Can Cameroun 2019.

Tout le comité réélu

Par ailleurs, il y a lieu de noter que Constant Omari a été réélu avec tout son comité. Si, en ce qui le concerne, il a obtenu la totalité des voix, les autres n’ont pas eu cette grâce. Roger Bobo Bondembe et Théobald Binamungu, par exemple, ont failli être éjecté. Ils n’ont été réélus qu’avec 14 voix, chacun, soit 50% des votants. Leurs élections, faut-il le dire, a été même contestées par le représentant du Tout-Puissant Mazembe Englebert, Frédéric Kitenge Kikumba, évoquant le principe de la majorité absolue. Kitenge a estimé qu’ils devaient avoir au moins 15 voix (14+1) pour être déclaré élu. Une allégation non prise en compte par la commission chargée d’organiser ces élections.

Emmanuel Kande, actuel secrétaire national de la Ligue nationale de football (Linafoot) s’est affiché en défenseur du droit. Selon lui, l’article 42 des statuts de la Fecofa stipule qu’en cas de candidature unique, le postulant est élu par rapport au nombre de suffrages exprimés. Et que cet article était mal interprété.  » Il y a eu une mauvaise interprétation des textes statutaires de la Fédération congolaise de football, spécialement en son article 42 aux points 2 et 3. Les deux candidats ont recueilli un nombre de suffrages et que l’expression de ces suffrages portait à confusion. Ce comme ça que nous avons dit le droit sur ce point. Le candidat est élu par la majorité de suffrages valablement exprimés. Ce qui veut dire que les bulletins nuls, les abstentions ne sont pas des voix valablement exprimés. Les 14 voix favorables constituent les suffrages valablement exprimés. Donc ceux qui ne sont pas convaincus disposent d’une voix de recours « , a réagi Emmanuel Kande à la requête de Frédéric Kitengie. Ce dernier qui réclamait un second tour pour les deux Vice-Présidents tel qu’organisé pour les deux membres à savoir Bisimwa et Kamwena. Roger Bondembe et Théobald Binamungu rempilent ainsi comme 3ème et 4ème vice-président dans le comité exécutif de la Fécofa pour les quatre prochaines années.

En ce qui concerne l’élection des membres, dix candidats ont été à la course pour 6 places à pourvoir. Après le vote, Jean Kamuena Lubamba et Dismas Bisimwa Nishamba se sont retrouvés à égalité de voix, soit 15 voix, chacun. Il fallait aller au deuxième tour pour les départager, et au finish, c’est Jean Kamuena qui va passer avec 15 voix contre 13. Dismas Bisimwa a rejoint alors les trois autres non élus dont l’ancien président de la Linafoot Simon Kayoyo Umbela, qui n’a eu que 7 voix seulement.

Voici le comité complet

  • Président : Constant Omari Selemani ;
  • 1er Vice-Président : Donatien Tshimanga Mwamba ;
  • 2ème Vice-Président : Jean-Didier Masamba Malunga ;
  • 3ème Vice-Président : Roger Bondembe Bokanianga Bobo ;
  • 4ème Vice-Président : Théobald Binamungu Ru Bimbura ;
  • 5ème Vice-Président : Jean-Marie Tambwe Lubamba ;
  • 6ème Vice-Président : Adolphe Kabamba Muana Bute.

Membres

  • Maurice Munda Kapambwe ;
  • Nathalis Kibangu Mbuangi ;
  • Jean Kamuena Lubamba ;
  • Nongha Ossango ;
  • Bapumbudia Wangoy.
[avec Guy Elongo]

A lire aussi

Papa WEMBA, last stage appearence in FEMUA festival, Abidjan, Cote d'Ivoire

Mort d’un Icône : Les ivoiriens ont tué Papa WEMBA

« Papa Wemba a été assassiné, on avait placé le poison sur son micro ». …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer