vendredi , 22 juin 2018
Accueil / Élections / RDC : La MP de « Kabila » continue à se décrédibiliser

RDC : La MP de « Kabila » continue à se décrédibiliser

La récente élection du gouverneur du Kasaï Central est la preuve que la Majorité présidentielle n’entend pas en rester là. Le régime en place continue avec ses manies d’influencer en sa faveur les élections, en usant même des moyens de l’Etat là où cela est nécessaire. Le processus électoral en cours en RDC est donc piégé. Le jeu est truqué quand c’est toujours un camp qui gagne en utilisant même des moyens frauduleux. Au Kasaï Central, à la veille des scrutins, deux députés ont été séquestrés par le président de l’assemblée provinciale, sans doute pour leur arracher de force leur vote au profit du candidat de la MP. Une méthode jugée fasciste. Et au finish, c’est le candidat de la MP qui a remporté cette élection aux forceps. A quoi sert de prendre toute la territoriale en otage si on ne dispose pas de cadres compétents capables de les gérer au mieux des intérêts des administrés et de l’ensemble du pays ?

Pourquoi chercher à prendre en otage toutes les institutions de la République ? La famille politique du chef de l’Etat a une gloutonnerie politique qui va à contre courant de la jeune démocratie congolaise. Elle a réussi à imposer dans la majorité des provinces ses candidats gouverneurs au moyen de pressions et autres intimidations. Une pratique totalement anti-démocratique.

La récente élection du gouverneur du Kasaï Central est la preuve que la Majorité présidentielle n’entend pas en rester là. Le régime en place continue avec ses manies d’influencer en sa faveur les élections, en usant même des moyens de l’Etat là où cela est nécessaire.

Le processus électoral en cours en République démocratique du Congo est donc piégé. Le jeu est truqué quand c’est toujours un camp qui gagne en utilisant même des moyens frauduleux. Au Kasaï Central,  à la veille des scrutins, deux députés ont été séquestrés par le président de l’assemblée provinciale, sans doute pour leur arracher de force leur vote au profit du candidat de la MP. Une méthode jugée fasciste. Et au finish, c’est le candidat de la MP qui a remporté cette élection aux forceps.

Certes, la MP peut se taper la poitrine de régenter la majorité des provinces en RDC. Mais, les résultats de la gouvernance de ces entités laissent à désirer. La pauvreté, la misère sans ignorer l’insécurité, le drame humanitaire, sont le lot des provinces congolaises.

Dans ces entités, le développement reste un défi majeur. Les gouverneurs de province, parachutés depuis Kinshasa, ne sont pas à la hauteur des défis de développement. Pire, ces gouverneurs ne sont qu’au service de leur parapluie politique resté à Kinshasa, au détriment de leurs administrés.

A quoi sert de prendre toute la territoriale en otage si on ne dispose pas de cadres compétents capables de les gérer au mieux des intérêts des administrés et de l’ensemble du pays ? La Majorité présidentielle continue à se décrédibiliser en recherchant le pouvoir pour le pouvoir. On ne peut pas tromper tout un peuple tout le temps.

[Le Potentiel]

A lire aussi

Kinshasa : Nsele a du mal à être approvisionnée en électricité

Bienvenue à Bel air. Ce quartier rural de la commune de la Nsele, à l’Est …

Laisser un commentaire