dimanche , 24 juin 2018
Accueil / Élections / PPRD – Alliés : Résultats catastrophiques en RDC

PPRD – Alliés : Résultats catastrophiques en RDC

Le projet est d’instituer le PPRD en un parti ultra dominant dans l’organe législatif au niveau national et accessoirement dans toutes les assemblées provinciales. Il s’agira de rafler plus de trois quarts de sièges au parlement pour avoir la majorité confortable nécessaire afin de mener de grandes réformes dans l’intérêt du parti. C’est un secret de polichinelle que l’ultime intérêt du PPRD est de redonner le pouvoir au Raïs. Et le PPRD semble avoir tous les atouts pour parvenir à ses fins. Le PPRD et ses alliés ont dirigé la RDC depuis plus de 15 ans. Les résultats sont catastrophiques. La RDC apparait au bas de tous les palmarès de développement humain. Les Congolais n’ont jamais atteint le bien-être que le PPRD a promis dans son projet de société. Au contraire, le pays est devenu la risée du monde entier. Quelle potion magique va proposer le PPRD qu’il n’a pas pu en dix ans ?

Toutes les pièces du puzzle sont en place pour que le PPRD se mue en un méga parti dominant en RDC. Avec une loi électorale taillée sur mesure, le contrôle de toutes les institutions de la République et des entreprises publiques, une représentation sur l’ensemble du territoire national, le PPRD nourrit désormais des ambitions de prendre la place de la Majorité présidentielle (MP).

La Majorité présidentielle (MP) a subit un cuisant revers dans son projet d’arracher un troisième mandat à son autorité morale soit par la modification de la Constitution soit par voie référendaire. Toutes les tentatives de modification de la Constitution et de référendum n’ont pas abouti, au grand regret des stratèges de la famille politique du chef de l’État.

Ce que les Sassou Nguesso, Paul Kagame et autres présidents africains tripatouilleurs de constitution ont réussi dans leurs pays, Joseph Kabila n’a pas pu l’obtenir en RDC. Sur ce coup, l’Opposition a réussi à barrer la voie aux velléités d’une Majorité présidentielle déterminée à pérenniser son autorité morale au Palais de la nation en violation du pacte républicain issu de Sun-City.

Serait-il pour se rattraper que le PPRD prend les choses en main ? Le parti présidentiel ambitionne d’obtenir, cette fois-ci par voie légale, ce que la MP n’a pas pu imposer politiquement durant le deuxième quinquennat de Joseph Kabila. Le projet est d’instituer le PPRD en un parti ultra dominant dans l’organe législatif au niveau national et accessoirement dans toutes les assemblées provinciales.

Il s’agira de rafler plus de trois quarts de sièges au parlement pour avoir la majorité confortable nécessaire afin de mener de grandes réformes dans l’intérêt du parti. C’est un secret de polichinelle que l’ultime intérêt du PPRD est de redonner le pouvoir au Raïs. Et le PPRD semble avoir tous les atouts pour parvenir à ses fins.

Une loi électorale taillée sur mesure

Le vote de la nouvelle loi électorale est totalement en faveur d’un parti politique, le PPRD. Cette loi électorale impose un seuil d’éligibilité de 3% au niveau national aux législatives et une caution de 1 000 usd par candidat aux législatives. Ces dispositions sont avantageuses pour le parti présidentiel qui dispose des moyens de l’État.

Le PPRD est le parti le mieux implanté à travers le territoire national. Après quinze ans de règne, le régime a pu assoir ce parti dans toutes les provinces de la RDC. Les gouverneurs de province  avaient notamment cette mission. Et la famille politique du chef de l’État aidant, le PPRD et ses alliés ont eu une assise nationale. Ça c’est d’un. De deux, seul le PPRD a les moyens financiers suffisants pour aligner le plus grand nombre de candidats aux prochaines législatives. Si la caution de 1000 usd représente de la mer à boire pour des partis politiques de l’Opposition, ce n’est pas le cas pour le PPRD. Cette formation politique et ses alliés régentent toutes les institutions de la République ainsi que les entreprises publiques. C’est dire que même les cadres de ce parti sont individuellement capables de payer la caution de 1000 usd aux législatives contrairement aux candidats qui viendraient de l’Opposition.

Le PPRD va absorber les petits partis

Outre l’exigence de la caution, l’imposition du seuil d’éligibilité de 3% va pousser plusieurs acteurs politiques et même de la société civile d’adhérer au PPRD afin de capitaliser leur chance de gagner un siège au Parlement. Toutes les personnalités de la MP, élues en 2011 député sous l’étiquette « indépendant », n’auront pas de choix que d’adhérer au parti présidentiel pour maximiser leur chance de succès.

Le PPRD qui est l’auteur intellectuel de cette loi électorale révisée sait pertinemment que les petites formations politiques n’auront pas d’autres choix sinon disparaitre et reverser tous leurs membres au sein du PPRD et espérer. Ça sera l’unique voie de survie de ces partis politiques.

Dès lors, certains leaders de la MP doivent se mordre les doigts parce qu’en votant la nouvelle loi électorale, ils ont signé l’arrêt de mort de leur parti. Même à contre cœur, ils seront contraints de s’aligner au PPRD pour ne pas disparaitre. C’est en cela que cette loi électorale est démocraticide et liberticide. C’est par calcul politicien que les regroupements et les adhésions vont se faire et non par idéologie encore moins par libre engagement. La MP doit disparaitre au profit du PPRD.

Un parti ultra dominant pour quoi faire ?

Le PPRD et ses alliés ont dirigé la RDC depuis plus de 15 ans. Les résultats sont catastrophiques. La RDC apparait au bas de tous les palmarès de développement humain. Les Congolais n’ont jamais atteint le bien-être que le PPRD a promis dans son projet de société. Au contraire, le pays est devenu la risée du monde entier.

Présentement, la RDC vit à la fois un drame humanitaire, sécuritaire et même démocratique. Au point que Kinshasa est isolé de la communauté internationale pour ses velléités de bloquer le processus de démocratisation, en général, et électoral, en particulier. Quelle potion magique va proposer le PPRD qu’il n’a pas pu en dix ans ?

[Le Potentiel]

A lire aussi

Raqa : Etat islamique menace

Les forces de sécurité à Raqa ont annoncé un couvre-feu de deux jours à partir …

Laisser un commentaire